La SSJBM et le MMF accusent la ministre St-Pierre de censurer les études sur la situation du français



    MONTREAL, le 3 déc. /CNW Telbec/ - La Société Saint-Jean-Baptiste de
Montréal et le Mouvement Québec français s'insurgent contre la censure
directe, par la ministre St-Pierre, de certaines des études de l'Office
québécois de la langue française. Par exemple, à l'occasion du
30e anniversaire de la Loi 101, pour appuyer sa vision jovialiste de la
situation du français, Madame St-Pierre a cité une étude selon laquelle les
clients étaient servis en français au centre-ville de Montréal dans 90% des
cas. Mais la ministre interdit la divulgation de la méthodologie de ladite
étude, effectuée à l'été 2006. Des journalistes du mensuel Le Québécois ont
même logé des demandes en vertu de la loi d'accès à l'information, en vain.
    D'autres études ont été censurées par la ministre. Ainsi, lors d'un
colloque de l'ACFAS (Association canadienne-française pour l'avancement des
sciences) à l'Université McGill, le 16 mai 2006, une chercheuse de l'OQLF a
carrément admis qu'on lui avait interdit de publier les résultats de son
étude ! Le fait fut rapporté dans La Presse du 16 mai 2006. Troisième
exemple : l'OQLF a fait effectuer une étude prévisionnelle dont les résultats
sont également tenus secrets par le gouvernement. Il semble même que les
résultats du dernier recensement vont paraître avant ceux de cette étude qui
était supposée les prévoir !
    Le président général de la Société Saint-Jean-Baptiste, Jean Dorion, n'en
revient tout simplement pas : "Cela dépasse complètement les bornes,
affirme-t-il. L'indépendance de l'OQLF par rapport au pouvoir politique est
une condition essentielle pour qu'elle remplisse son mandat d'évaluation de la
situation du français de façon objective". Il se demande aussi pourquoi les
partis d'opposition restent silencieux à cet égard, comme d'ailleurs pour le
dossier linguistique en général. Il rappelle qu'en 1996, le gouvernement de
Lucien Bouchard était intervenu pour faire modifier un rapport sur la
situation du français, causant la démission de ses auteurs, Josée Legault,
politologue, et Michel Plourde, ancien président du Conseil de la langue
française.
    De son côté, Mario Beaulieu, président du Mouvement Montréal français,
rappelle que "la loi prescrit que l'OQLF surveille l'évolution de la situation
linguistique au Québec et en fait rapport tous les cinq ans. Le rapport de
l'OQLF doit, de par la Loi, être présenté en 2007, et nous sommes au
3 décembre. Est-ce que la ministre va aussi interdire la publication de ce
rapport? Est-ce qu'elle va intervenir pour l'édulcorer ?", d'interroger
M. Beaulieu.




Renseignements :

Renseignements: Sébastien Pageon, info SSJB, (514) 843-8851, (514)
830-5161; Sophie Beaupré, MMF, (514) 839-4140

Profil de l'entreprise

Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal

Renseignements sur cet organisme

Mouvement Montréal français

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.