La Société canadienne du cancer se réjouit du fait que le gouvernement priorise la lutte contre le cancer au Québec

MONTRÉAL, le 28 févr. /CNW Telbec/ - La Société canadienne du cancer - Division du Québec (SCC) accueille favorablement l'annonce de la création d'une nouvelle Direction québécoise du cancer par le premier ministre du Québec, M. Jean Charest, dans son récent discours inaugural.

« L'inclusion de la lutte contre le cancer dans le discours du premier ministre envoie à la population un message important à savoir que cette maladie est une des grandes priorités du gouvernement Charest, a déclaré Suzanne Dubois, directrice générale de la Société canadienne du cancer - Division du Québec. Nous attendons avec impatience de l'information sur le rôle, les budgets et les priorités de la nouvelle Direction québécoise du cancer. »

La SCC est particulièrement heureuse de la volonté exprimée par le premier ministre de réduire les délais d'attente pour l'accès aux services. Il est primordial d'assurer que toute personne touchée par le cancer ait un accès rapide aux meilleurs services et aux meilleurs spécialistes, au moment opportun.

Afin de mieux répondre aux besoins de la population, la SCC se préoccupe de l'amélioration continue des soins et des services. Ces préoccupations vont du déploiement de programmes efficaces de dépistage à l'accès et à l'utilisation des meilleurs médicaments anticancéreux pour tous ceux dont l'état le justifie et à un réseau bien coordonné de soins palliatifs, sans oublier la mise en place du Registre québécois du cancer. Toute personne atteinte de cancer au Québec devrait avoir accès à un continuum de soins et services de qualité appropriés à sa situation et à son état de santé.

Revendications en cours de la SCC en matière de lutte contre le cancer

  • Registre québécois du cancer
    La SCC attend toujours et avec impatience le nouveau Registre québécois du cancer. Elle estime que la migration de l'actuel Fichier des tumeurs en un véritable Registre dotera le ministère de la Santé et des Services sociaux d'un système en lien avec les normes établies dans les autres provinces canadiennes. Dans ce Registre, seront déclarés tous les cas de cancer de la province accompagnés de variables supplémentaires sur le stade des cancers. Pour la SCC, il s'agit d'un outil précieux qui permettra d'améliorer les soins et services en cancer au Québec.
  • Dépistage du cancer colorectal
    La SCC réclame depuis plusieurs années l'instauration d'un programme organisé de dépistage du cancer colorectal auprès des Québécois âgés de 50 à 74 ans1. Un projet-pilote est présentement en cours dans huit hôpitaux du Québec. La SCC espère qu'un programme organisé sera offert d'ici les 18 prochains mois dans tous les établissements de santé de la province.
  • Soins palliatifs
    L'analyse des ressources québécoises en matière de soins de fin de vie démontre qu'une proportion importante des citoyens n'ont pas accès à des soins palliatifs au moment où ils en ont besoin et à l'endroit de leur choix. La qualité et la quantité des soins offerts divergent d'une région à l'autre du Québec. La SCC appuie le ministre de la Santé et des Services sociaux, DYves Bolduc, qui a annoncé l'an dernier son intention de développer un réseau de maisons dédiées aux soins de fin de vie sur tout le territoire québécois.
  • Lutte au tabagisme
    L'usage du tabac est responsable de 1 décès sur 3 par cancer. La SCC est une pionnière de la lutte au tabagisme et continue d'en faire l'une de ses priorités. Pour la SCC, une révision rapide et substantielle de la Loi sur le tabac est un levier incontournable pour sauver des vies et diminuer les coûts de santé.

    Elle demande donc :
    1. Un gel du marché des produits de tabac
      Il faut empêcher l'industrie du tabac d'inventer de nouveaux produits aromatisés du tabac ou la mise en vente de marques existantes dans de nouveaux emballages aux allures d'Ipod ou de téléphone mobile, le tout souvent assorti de messages trompeurs dans le but d'attirer les jeunes.
    2. Des mesures locales contre le commerce de tabac illégal
      La police doit avoir les moyens d'agir au plus vite contre les petits réseaux de distribution qui ciblent les écoles, les jeunes et les enfants. La SCC demande donc au gouvernement du Québec d'étendre les projets pilotes VITAL à l'ensemble du territoire québécois. Lancé à Laval, St-Jérôme et Montréal, le projet VITAL vise à contrer les réseaux de revendeurs de quartier, auprès desquels plus de 90 % des fumeurs de tabac de contrebande s'approvisionnent.
    3. Une interdiction de fumer dans un véhicule en présence d'un enfant de moins de 16 ans
      Près de 80 % des Québécois appuient cette mesure qui a déjà été implantée avec succès dans 7 provinces.2

1  Plus de 90 % des cas de cancer colorectal sont diagnostiqués chez des Canadiens de plus de 50 ans. L'analyse des données scientifiques permet d'envisager une réduction d'environ 17 % du nombre de décès par cancer colorectal si 70 % des Canadiens de 50 à 74 ans passaient un test de recherche de sang occulte dans les selles tous les deux ans.

2 Sondage Léger Marketing, septembre 2009.

SOURCE SOCIETE CANADIENNE DU CANCER (DIVISION DU QUEBEC)

Renseignements :

André Beaulieu, conseiller principal, Relations publiques
Société canadienne du cancer, Division du Québec
514 393-3444,abeaulieu@quebec.cancer.ca

Profil de l'entreprise

SOCIETE CANADIENNE DU CANCER (DIVISION DU QUEBEC)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.