La Société Alzheimer du Canada subventionne la recherche à hauteur de 3,4 millions de dollars

Le Programme de recherche de la Société Alzheimer aide les chercheurs canadiens à éradiquer cette maladie

TORONTO, le 8 juill. 2012 /CNW/ - Le poisson zèbre n'est pas qu'un poisson tropical. Il est source d'espoir pour les personnes atteintes de maladie d'Alzheimer. Ayant une constitution génétique similaire à celle de l'humain, ce poisson d'aquarium très courant pourrait fournir des indices en vue d'élaborer de nouveaux traitements pour ralentir, arrêter ou même renverser l'évolution inéluctable de la maladie d'Alzheimer. C'est ce que Patricia Leighton, doctorante au département de biologie de l'Université de l'Alberta, espère découvrir en utilisant ce poisson pour étudier l'activité nocive de la protéine bêta-amyloïde, laquelle s'accumule dans les cellules du cerveau pour finir par les détruire.

Mme Leighton est un des 36 chercheurs canadiens qui ont reçu une subvention octroyée dans le cadre du Programme de recherche 2012 de la Société Alzheimer, un concours annuel jugé par les pairs qui est organisé par la Société Alzheimer du Canada. Le Programme, en collaboration avec les Sociétés Alzheimer du Canada et leurs généreux donateurs, soutient des chercheurs, en début de carrière ou déjà bien établis, qui mènent des travaux novateurs dans la recherche biomédicale ou portant sur la qualité de vie, afin de trouver les causes de la maladie d'Alzheimer et autres troubles cognitifs, de découvrir un remède et d'améliorer les traitements actuels. Les prix de cette année atteignent 3,4 millions de dollars de financement, ce qui porte à près de 40 millions de dollars l'investissement total du Programme en matière de recherche depuis son lancement en 1989.

Le travail accompli par Mme Leighton lui a valu une bourse doctorale de recherche biomédicale attribuée par le Programme. D'autres bénéficiaires du Programme examinent les liens pouvant exister entre l'obésité, le diabète et les troubles cognitifs, les bienfaits de l'exercice cardiovasculaire sur la réserve cognitive, les technologies fonctionnelles pour aider les personnes atteintes de troubles cognitifs à préserver leur autonomie et les effets des technologies combinées aux ultrasons et à l'IRM pour promouvoir la croissance neuronale.

« La recherche est au cœur de notre action à la Société Alzheimer, et les chercheurs canadiens sont aux premières lignes des efforts déployés pour mieux comprendre cette maladie, explique Naguib Gouda, chef de la direction de la Société Alzheimer du Canada. En continuant d'investir dans la recherche, le Canada pourrait trouver la clé de l'éradication ou de la prévention des troubles cognitifs d'ici une dizaine d'années. »

Le Programme de recherche de la Société Alzheimer a soutenu des centaines de chercheurs qui ont grandement contribué au développement du savoir sur cette maladie dans le monde. Récemment, leur travail a été particulièrement influent dans les domaines des biomarqueurs, de la génétique et de la neuroimagerie.

« Il s'agit d'un programme essentiel pour soutenir la formation de nouveaux chercheurs qui se consacrent à la recherche des causes et traitements de la maladie d'Alzheimer », explique le Dr Serge Gauthier, expert renommé en recherche sur le traitement à l'Université McGill de Montréal, membre du conseil de la Société Alzheimer du Canada et président du comité sur les politiques de recherche de celle-ci.

Malgré l'accumulation des percées scientifiques, le financement de la recherche sur les troubles cognitifs accuse un retard par rapport à la portée et à l'impact du travail accompli. D'ici 2038, les troubles toucheront 1,1 million de Canadiens, sans compter les centaines de milliers de personnes qui en subiront le contrecoup. En outre, les coûts économiques annuels que cela représente friseront les 153 milliards de dollars. Les troubles cognitifs ne sont pas une partie normale du vieillissement, mais l'âge demeure le facteur de risque plus important : après l'âge de 65 ans, le risque d'être atteint de cette maladie double tous les cinq ans. Pour en savoir plus sur les 36 projets de recherche et sur le Programme de recherche de la Société Alzheimer, visitez www.alzheimer.ca.

À propos de la maladie d'Alzheimer
Le terme « troubles cognitifs » décrit un groupe général de troubles du cerveau. Les symptômes comprennent des pertes de mémoire et la capacité de juger, des changements d'humeur et de comportement. Les troubles cognitifs évoluent progressivement, de façon dégénérative, jusqu'à la mort. La maladie d'Alzheimer est la forme la plus commune de ces troubles, comptant pour plus des deux tiers des cas au Canada.

À propos de la Société Alzheimer
La Société Alzheimer du Canada est le principal organisme de santé national sans but lucratif pour les personnes touchées par l'Alzheimer et les maladies apparentées. Présente dans plus de 150 communautés à travers le Canada, la Société offre L'aide d'aujourd'hui grâce à ses programmes et ses services pour les personnes qui vivent avec la maladie d'Alzheimer ou les maladies apparentées, et L'espoir de demain… en finançant la recherche qui aidera à en trouver la cause et le remède.

SOURCE Société Alzheimer du Canada

Renseignements :

Pour les médias :
Rosanne Meandro
Agente principale des communications et médias
Société Alzheimer du Canada
Ligne directe : 416-847-8920
rmeandro@alzheimeront.org
www.alzheimer.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.