La sécurité des élèves à l'école repose sur l'amélioration des services d'appui, affirme l'AEFO



    OTTAWA, le 5 mai /CNW Telbec/ - Les meilleures lois au monde ne pourront
protéger les élèves des écoles de l'Ontario contre le harcèlement et
l'intimidation; il faut d'abord miser sur la prévention. C'est ce qu'a soutenu
hier le président de l'Association des enseignantes et des enseignants
franco-ontariens, Benoit Mercier, aux audiences du Comité permanent de la
politique sociale de la Législature ontarienne sur le projet de loi 157, Loi
de 2009 modifiant la Loi sur l'éducation (sécurité de nos enfants à l'école).
    "L'AEFO est d'avis que les écoles de l'Ontario doivent offrir aux élèves
un milieu sain et sûr dans lequel ils peuvent apprendre et s'épanouir comme
individus, a affirmé M. Mercier. Toutefois, nous croyons que le projet de loi
157 augmente la responsabilité du personnel scolaire sans offrir les moyens de
s'attaquer aux racines du harcèlement et de l'intimidation en milieu
scolaire."
    M. Mercier fait valoir que depuis plusieurs années, l'AEFO travaille de
près avec le Centre ontarien de prévention des agressions (COPA) grâce à qui
des membres de partout en province ont reçu une formation et des outils pour
aider autant les élèves ayant subi de l'intimidation que ceux ayant intimidé.
Selon M. Mercier, l'intérêt manifesté par le personnel scolaire pour cette
formation démontre clairement son souci d'intervenir efficacement pour assurer
aux élèves un milieu d'apprentissage sain et sûr. Toutefois, on manque de
services d'appui et de personnel spécialisé tels que des psychologues ou des
travailleuses sociales et travailleurs sociaux pour soutenir adéquatement les
élèves.
    En ce qui touche les modalités du projet de loi 157, l'AEFO souligne que
plusieurs des nouvelles exigences ayant trait à l'intervention du personnel
scolaire et à l'obligation de rapporter les incidents de harcèlement ou
d'intimidation ne sont pas suffisamment claires. En cas d'erreur, les
conséquences pourraient être sérieuses pour le personnel scolaire. L'AEFO
recommande donc que les amendements à la Loi sur l'éducation ne soient pas mis
en vigueur avant qu'on ait clarifié les directives et offert au personnel
scolaire la formation appropriée.
    Le mémoire de l'AEFO est disponible au www.aefo.on.ca sous Publications.

    L'AEFO compte quelque 9 500 membres. Elle représente les enseignantes et
enseignants et quelques groupes de personnel professionnel, administratif et
de soutien des écoles élémentaires et secondaires de langue française en
Ontario, ainsi que des travailleuses et travailleurs d'autres établissements
francophones de la province.




Renseignements :

Renseignements: Commentaires: Benoit Mercier, président, (613) 244-2336,
(613) 218-8587 (cell.); Renseignements: Marie-Elisabeth Brunet, responsable
des communications, (613) 244-2336, (613) 850-6410 (cell.)

Profil de l'entreprise

Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.