La revue spécialisée UROLOGY(R) publie des données prometteuses sur le test moléculaire de recherche pour le cancer de la prostate



    Symbole au téléscripteur : CUR

    Selon l'étude, le test urinaire de recherche pour le gène PCA3 hautement
    spécifique au cancer de la prostate prédit les résultats d'une reprise de
    biopsie de façon plus précise que la méthode traditionnelle

    SAN DIEGO, CA et QUEBEC, le 29 mars /CNW Telbec/ - Gen-Probe
(NASDAQ : GPRO) annonçait aujourd'hui que son test de recherche pour la
détection dans l'urine du gène PCA3 hautement spécifique au cancer de la
prostate prédisait de façon plus précise les résultats d'une reprise de
biopsie que la méthode traditionnelle utilisant le test PSA (antigène
spécifique de la prostate). Ces résultats proviennent d'une étude, portant sur
233 hommes, publiée dans l'édition de mars de la revue spécialisée UROLOGY(R)
(69: 532-535, 2007).
    "Le cas des hommes ayant un PSA sérique élevé et un résultat de biopsie
de la prostate négatif constitue une problématique sérieuse compte tenu de
l'absence d'un test diagnostique précis," a déclaré l'auteur principal de
l'étude, le Dr Leonard S. Marks, professeur clinique agrégé d'urologie à
l'université UCLA et directeur médical de la Fondation de recherche sur les
sciences urologiques (Urological Sciences Research Foundation). "Les résultats
de cette étude démontrent que le test PCA3 pourrait devenir un nouvel outil
pour aider les médecins à traiter la "problématique PSA" de certains
patients."
    L'étude portait sur des hommes ayant un PSA sérique d'au moins 2,5 ng/mL
et provenant de trois hôpitaux nord-américains. Tous avaient préalablement
reçu un résultat négatif à une biopsie de la prostate et étaient en attente
d'une biopsie de suivi. L'âge moyen des participants était de 64 ans, et leur
taux moyen de PSA sérique s'établissait à 6,1 ng/mL. Dans le cadre de l'étude,
un échantillon urinaire était recueilli après un toucher rectal. Près de 97 %
des échantillons se sont avérés "informatifs", c'est-à-dire qu'ils contenaient
l'information génétique adéquate pour analyse. Une reprise de biopsie de la
prostate a révélé un cancer de la prostate chez près de 27 % de ces hommes.
    Les chercheurs ont découvert que la probabilité d'obtenir un résultat
positif à une reprise de biopsie était corrélée avec le résultat du test PCA3.
Par exemple, parmi les 26 participants de l'étude dont le résultat au test
PCA3 était de moins de 5, seulement 12 % obtenaient un résultat positif à la
reprise de biopsie. A l'inverse, parmi les 18 participants avec un résultat de
plus de 100 au test PCA3, 50 % obtenaient une reprise de biopsie positive.
Pour tous les hommes inscrits à l'étude, le test de recherche PCA3 a donné un
ratio de risque de 3,6 ; cette donnée signifie que, pour les hommes dont le
résultat du test PCA3 était élevé, la probabilité d'obtenir une reprise de
biopsie positive était 3,6 fois plus élevée que pour les hommes dont le
résultat du test PCA3 était normal.
    De plus, les chercheurs ont utilisé une méthode statistique d'analyse
appelée courbe de la fonction d'efficacité de l'observateur (ROC Curve) pour
déterminer la capacité du test de recherche PCA3 à prédire le résultat d'une
biopsie de suivi de la prostate. Dans le cas du test PCA3, la zone située sous
la courbe de fonction d'efficacité était de 0,68. En comparaison, le test PSA
sérique obtenait une zone d'environ 0,52, c'est-à-dire, selon les auteurs de
l'étude, "une probabilité à peine plus élevée que "pile ou face" pour prédire
la présence d'un cancer de la prostate." Dans le cadre de l'étude, le test
PCA3 obtenait une sensibilité de 58 % et une spécificité de 72 %.
    "Chaque année, près d'un million d'Américains subissent une biopsie de la
prostate et on ne détecte un cancer de la prostate que dans un cas sur
quatre", a déclaré le Dr Marks. "De plus, les hommes ayant une biopsie de la
prostate négative mais un PSA élevé présentent toujours un risque d'être
atteints d'un cancer de la prostate. Plusieurs d'entre eux subiront d'autres
biopsies. Les coûts afférents, le risque de morbidité et les conséquences
émotives de biopsies de la prostate répétées sont considérables, et un test
plus précis aurait une portée clinique majeure face à ce problème vexant. Dans
cette étude, le test urinaire PCA3 était supérieur au test PSA sérique pour
prédire les résultats de reprises de biopsie. La spécificité élevée et la
pertinence des données suggèrent que le test PCA3 pourrait jouer un rôle
important dans le diagnostic du cancer de la prostate."
    Le test de recherche PCA3 de Gen-Probe détecte la surexpression de l'ARNm
du PCA3 dans l'urine. Des études antérieures avaient démontré que le PCA3 est
de 60 à 100 fois surexprimé, comparativement aux cellules bénignes, dans plus
de 90 % des tumeurs prostatiques, démontrant l'utilité du gène comme
biomarqueur du cancer de la prostate. A l'opposé, un PSA sérique élevé peut
survenir en raison de plusieurs états bénins, entraînant des résultats "faux
positifs" et des biopsies inutiles. En fait, jusqu'à trois hommes sur quatre
chez qui on suspecte un cancer après un test PSA ne souffrent que d'un état
non cancéreux telle une hyperplasie bénigne de la prostate (HBP).
    Le test PROGENSA(MC) PCA3 de Gen-Probe satisfait aux exigences du
marquage CE, permettant sa commercialisation dans les pays de l'Union
européenne. Le test de recherche n'a pas encore été approuvé pour
commercialisation aux Etats-Unis.
    Le gène PCA3 a été découvert par le Dr Marion Bussemakers, alors qu'elle
travaillait avec le Dr Jack Schalken à l'Université de Nijmegen, aux Pays-Bas,
et au laboratoire du Dr William Isaacs, à l'Université Johns Hopkins de
Baltimore, au Maryland. DiagnoCure (TSX : CUR) détient une licence mondiale
exclusive sur toutes les applications diagnostiques et thérapeutiques du gène
PCA3 et a octroyé à Gen-Probe les droits mondiaux exclusifs sur les
applications diagnostiques du gène PCA3 pour le cancer de la prostate en
novembre 2003.

    Au sujet de Gen-Probe

    Gen-Probe Incorporated est un chef de file mondial dans le développement,
la production et la commercialisation de tests fondés sur les acides
nucléiques qui sont rapides, précis et efficaces au point de vue des coûts et
qui sont utilisés principalement pour le diagnostic de maladies humaines et le
dépistage dans les banques de sang. Gen-Probe possède plus de 24 années
d'expérience dans le domaine des acides nucléiques et s'est vu décerner le
"2004 National Medal of Technology", la plus haute reconnaissance aux
Etats-Unis en matière d'innovation technologique, pour le développement de
tests fondés sur les acides nucléiques pour le dépistage dans le sang.
Gen-Probe, dont le siège social est situé à San Diego, en Californie, compte
près de 1 000 employés. De plus amples renseignements sur l'entreprise peuvent
être obtenus au www.gen-probe.com.

    Au sujet de DiagnoCure

    DiagnoCure se spécialise dans le développement, la fabrication et la
commercialisation de tests diagnostiques moléculaires pour la détection et la
gestion du cancer. Son premier produit, ImmunoCyt(MC) / uCyt+(MC) pour le
cancer de la vessie, est vendu à travers le monde. En 2003, la société a
conclu une alliance stratégique avec Gen-Probe (NASDAQ : GPRO) pour le
développement et la commercialisation d'une deuxième version d'un test
diagnostique du gène PCA3 pour le cancer de la prostate. La société prévoit
étendre sa gamme de produits, notamment dans les cancers de la prostate, du
poumon et autres. En plus de ses propres recherches, elle vise l'acquisition
ou la mise sous licence auprès d'entreprises et d'institutions académiques de
biomarqueurs du cancer offrant un potentiel élevé. Des renseignements
supplémentaires peuvent être obtenus au www.diagnocure.com.

    Déclarations prospectives

    Toutes les affirmations contenues dans ce communiqué de presse concernant
les attentes, convictions, plans, objectifs, hypothèses ou événements et
performances futurs de Gen-Probe ou de DiagnoCure ne constituent pas des faits
historiques mais plutôt des énoncés prospectifs. Ces énoncés sont souvent,
mais pas toujours, exprimés par des termes ou expressions tels que "croit",
"sera", "prévoit", "anticipe", "estime", "a l'intention", "planifie" et
l'emploi du temps conditionnel. Par exemple, les énoncés concernant de
nouveaux produits, les approbations réglementaires potentielles, l'adoption
par la clientèle et les résultats d'études futures de R-D représentent tous
des énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs ne constituent pas des
garanties de performance. Ils impliquent des risques connus et inconnus, des
incertitudes et hypothèses pouvant amener les résultats réels, les niveaux
d'activité, de performance ou d'accomplissement à différer de façon importante
de ceux exprimés ou sous-entendus dans les énoncés prospectifs. Certains des
risques, incertitudes et hypothèses qui pourraient amener les résultats réels
à différer de façon importante des estimations ou projections contenues dans
les énoncés prospectifs comprennent, mais sans se limiter : (i) le risque que
des études subséquentes sur le test PCA3 ne reflètent pas les résultats
énoncés dans le présent document; (ii) le risque que les nouveaux produits tel
notre test PCA3 ne soient pas autorisés aux fins de la commercialisation dans
d'autres marchés selon les échéanciers prévus, ou même jamais, (iii) la
possibilité que le marché pour la vente de nos nouveaux produits, comme le
test PCA3, ne se développe pas tel que prévu, (iv) nous pourrions ne pas être
en mesure d'être compétitifs, (v) nous pourrions ne pas être en mesure de
maintenir nos collaborations actuelles et conclure de nouvelles collaborations
ou d'établir une nouvelle clientèle et (vi) nous dépendons de tiers pour la
distribution de certains de nos produits. La liste qui précède énonce
quelques-uns, mais pas tous les facteurs qui pourraient affecter la capacité
de l'entreprise à atteindre les résultats décrits dans les énoncés
prospectifs. Pour de plus amples informations sur les facteurs de risques ou
incertitudes rencontrées par l'entreprise et tout renseignement sur nos états
financiers et notes additionnelles, vous pouvez consulter les documents
déposés auprès des agences réglementaires : pour Gen-Probe, veuillez vous
référer aux documents déposés auprès de la SEC, notamment le rapport annuel
10-k le plus récent de Gen-Probe et tout autre rapport périodique subséquent;
pour DiagnoCure, veuillez vous référer aux documents déposés sur SEDAR,
notamment les risques généraux et incertitudes apparaissant dans la Notice
annuelle la plus récente sous la rubrique "Facteurs de risque". Nous déclinons
expressément toute obligation de mettre à jour les énoncés prospectifs pour
refléter tout événement ou circonstance après la date du présent communiqué ou
de refléter la survenance de tout événement subséquent.
    %SEDAR: 00003671EF c8260




Renseignements :

Renseignements: Gen-Probe Incorporated: Michael Watts, Directeur
principal, relations avec les investisseurs et communications corporatives,
(858) 410-8673; DiagnoCure inc.: Thom Skinner, Chef de la direction
financière, (418) 527-6100

Profil de l'entreprise

DiagnoCure inc.

Renseignements sur cet organisme

GEN-PROBE INCORPORATED

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.