La Réserve mondiale de la biosphère Manicouagan-Uapishka et Kruger participeront conjointement au Congrès mondial des réserves de biosphère de l'UNESCO



    BAIE-COMEAU, QC, le 29 janv. /CNW Telbec/ - Dans le cadre du Congrès
mondial des réserves de biosphère qui se tiendra à Madrid du 4 au 9 février
2008, la Réserve mondiale de la biosphère Manicouagan-Uapishka (RMBMU) et la
société Kruger ont été invitées à présenter les détails de leur collaboration
qui a mené à la désignation de ce territoire par l'Organisation des Nations
Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO).
    C'est en septembre dernier que le territoire Manicouagan-Uapishka a reçu
le prestigieux statut de Réserve de la biosphère. Ce qui distingue la RMBMU
des 528 autres Réserves réparties dans 105 pays, est la collaboration étroite
entre tous les intervenants du développement régional, incluant les grandes
entreprises privées des secteurs forestier, minier, énergétique et de
l'aluminium. Ainsi, élus locaux, groupes environnementaux, organismes de
développement économique, industrie touristique, institutions d'éducation,
groupes d'intérêts, citoyens et représentants des Premières nations ont
participé à la démarche de désignation auprès de l'UNESCO. Impliquée depuis le
début, la société Kruger s'est démarquée tout au long du processus par sa
proactivité et son esprit de partenariat.

    Un exemple à suivre selon l'UNESCO

    L'UNESCO considère l'étroite collaboration entre la RMBMU et la société
Kruger comme un exemple à suivre au Canada et mondialement, à tel point
qu'elle a décidé d'en faire l'objet d'une table ronde à Madrid. Cette
invitation constitue un grand privilège puisque seulement une quinzaine de
Réserves de la biosphère sur l'ensemble du réseau aura la possibilité de tenir
une table ronde lors de ce congrès fort attendu dont la dernière édition
remonte à 1995.
    "L'engagement du secteur privé demeure un défi de taille pour l'ensemble
du réseau mondial des Réserves de la biosphère", a souligné M. David Walden,
secrétaire général de la Commission canadienne pour l'UNESCO. "Les leçons
tirées de cette expérience sur la Côte-Nord au Québec permettront au Réseau
mondial des réserves de la biosphère de sonder les mécanismes visant à
favoriser l'adhésion du secteur privé aux principes du développement durable,
et à l'inciter à poser des gestes concrets", a-t-il déclaré.
    "L'industrie privée est parfois considérée comme une source de problèmes
dans la gestion environnementale des Réserves de la biosphère. Or, la société
Kruger, qui s'est impliquée volontairement dans notre démarche depuis son
origine, est plutôt devenue un élément de solution en contribuant à la
recherche sur la biodiversité, au partage des connaissances, à la protection
des paysages et des espèces menacées, de même qu'à la valorisation de la
main-d'oeuvre locale", a souligné M. Jean-Philippe L. Messier, directeur de la
RMBMU. "Nous privilégions une approche de collaboration qui a donné de bons
résultats et qui continue d'évoluer avec Kruger", a-t-il ajouté.
    "Les principes de développement durable correspondent tout à fait aux
valeurs prônées par Kruger. Elle a d'ailleurs été la première forestière
québécoise à poser des gestes concrets en matière d'aires protégées, il y a de
cela plus de cinq ans", rappelle M. Michel Lessard, vice-président Foresterie
et Développement durable chez Kruger. Ce dernier participera à l'événement de
Madrid en compagnie de M. Marc St-Onge, membre du Conseil d'administration de
la RMBMU qui a été directement impliqué dans le développement du partenariat
entre les deux organisations.
    Leur présentation lors du Congrès portera sur l'intérêt, la participation
et les actions du milieu industriel privé envers le développement durable dans
un contexte de Réserve de biosphère, plus spécifiquement l'expérience de la
RMBMU avec la société Kruger.
    Du côté de la RMBMU, ce sont messieurs Christian Bouchard, président, et
Jean-Philippe L. Messier, directeur de l'organisme, qui se rendront au Congrès
de Madrid dont l'objectif est de dresser un état des lieux du programme des
réserves de biosphère et de définir les perspectives pour les cinq années à
venir.


    A propos de la Réserve mondiale de la biosphère Manicouagan-Uapishka
    (RMBMU)

    La RMBMU vise à doter la région d'une vision d'avenir, basée sur le
dialogue, et axée sur la conservation des éléments exceptionnels du
territoire, sur un développement régional durable et sur le renforcement des
compétences locales et le sentiment d'appartenance au territoire.
    D'une superficie de 54 800 km2, la RMBMU constitue le plus grand
territoire désigné par l'UNESCO au Canada, où l'on en dénombre 15 en tout -
dont quatre au Québec. Située entre Betsiamites et Baie-Trinité,
Manicouagan-Uapishka s'étend du Saint-Laurent au sud, jusqu'au cratère de
Manicouagan au nord. On y retrouve les Monts Groulx (Uapishka), l'île
René-Levasseur, neuf aménagements hydroélectriques dont le barrage
Daniel-Johnson et la ville de Baie-Comeau. Elle renferme des particularités
territoriales, humaines et naturelles variées, uniques dans certains cas.
(www.rmbmu.com)

    A propos de Kruger

    Fondée en 1904, Kruger est un important producteur de papiers pour
publications; de papiers à usages domestiques et industriels; de bois d'oeuvre
et autres produits du bois; de boîtes de carton à base de fibres recyclées;
d'énergie verte et renouvelable, de vins et spiritueux; et est également l'un
des principaux recycleurs de papiers et cartons en Amérique du Nord. La
société Kruger possède des établissements au Québec, en Ontario, en Alberta,
en Colombie-Britannique, à Terre-Neuve-et-Labrador, aux Etats-Unis et au
Royaume-Uni et emploie 9 000 personnes. (www.kruger.com)

    A propos de la Commission canadienne pour l'UNESCO

    La Commission canadienne pour l'UNESCO sert de tribune aux gouvernements
de même qu'à la société civile et cherche à promouvoir la participation
d'organisations et de particuliers canadiens aux activités de l'UNESCO dans
les domaines relevant de son mandat, à savoir l'éducation, les sciences
naturelles et sociales, la culture, la communication et l'information.
L'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture
(UNESCO) est la seule agence du Système des Nations Unies comprenant des
commissions nationales assumant ce rôle dans chacun des Etats membres.
(www.unesco.ca)


    CARTE GEOGRAPHIQUE DU TERRITOIRE ET PHOTOS DISPONIBLES SUR DEMANDE




Renseignements :

Renseignements: Jean-Philippe L. Messier, Directeur, Réserve mondiale de
la biosphère Manicouagan - Uapishka, (418) 293-2548,
jpmessier@globetrotter.net, www.rmbmu.com; N.B.: M. Messier sera disponible
pour des entrevues téléphoniques, les 29 et 30 janvier. Par la suite, il sera
possible de communiquer avec lui par courriel.; Jean Majeau, Vice-président,
Affaires publiques, Kruger inc., (514) 343-3213, jmajeau@kruger.com,
www.kruger.com; Alysouk Lynhiavu, Chargé des affaires publiques, Commission
canadienne pour l'UNESCO, (613) 566-4326 ou 1-800-263-5588, poste 4532,
alysouk.lynhiavu@unesco.ca, www.unesco.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.