La rentrée scolaire, une période propice aux dépenses, selon Etudes économiques Scotia



    TORONTO, le 8 sept. /CNW/ - En général, l'expression "rentrée scolaire"
suscite des réactions partagées de tout un chacun, des élèves de tout âge, en
passant par les parents, les grands-parents et d'autres intervenants.
Toutefois, pour les détaillants et les fournisseurs de services d'un bout à
l'autre du Canada, cette expression suscite spontanément une réaction des plus
enthousiastes puisqu'elle correspond à l'une des meilleures périodes de
magasinage de l'année, selon un rapport spécial publié aujourd'hui par Etudes
économiques Scotia et intitulé "Back-to-School, And Back-to-Spending".
    "Cette année, alors que le fléchissement de l'économie et du marché de
l'emploi a poussé de nombreux ménages canadiens à réduire leurs dépenses de
nature plus discrétionnaire, les achats de biens et services en lien avec les
études sont en règle générale plus stables", a indiqué Aron Gampel, économiste
en chef délégué, Banque Scotia. "Néanmoins, le commerce de détail pourrait
bien s'avérer plus concurrentiel que par les années passées, puisque les
familles soucieuses de faire des économies cherchent à étirer leur pouvoir
d'achat en comparant les prix."
    Selon le rapport, la rentrée scolaire de cette année ne fracassera pas de
records d'achat. Bien que l'étau de la récession se desserre, l'effet
modérateur sur la confiance de la contraction marquée et profonde de
l'activité globale de la dernière année se reflète toujours sur l'économie.
    Les ménages recommencent à magasiner et à dépenser, leurs moyens
financiers étant rehaussés par des frais d'emprunt extrêmement faibles et des
prix fortement réduits. Face à la poussée de la demande, bon nombre d'usines
et de producteurs de biens redémarrent leurs installations de production afin
de regarnir leurs stocks épuisés, surtout dans le secteur automobile, en
difficulté.
    "Néanmoins, beaucoup de ménages canadiens continueront sans doute de
dépenser avec parcimonie jusqu'à ce que la reprise se généralise, que la
confiance des entreprises stimule l'embauche et que le fardeau de la dette
devienne plus gérable", a précisé M. Gampel.

    Les dépenses liées aux études en vedette

    Ces récentes années au Canada, les dépenses liées aux études ont été
relativement bonnes, et ce, durant les périodes favorables et moins
favorables. Selon les données des Comptes nationaux des revenus et dépenses
compilées par Statistique Canada, au deuxième trimestre de 2009, la valeur des
dépenses personnelles liées à "la formation et à la culture" a représenté une
part record de 1,5 % de la consommation totale - soit plus de 50 % de plus
qu'au début des années 1990 alors que les Canadiens ont commencé à consacrer
davantage de leurs dépenses discrétionnaires à la formation et à des produits
et services relatifs à la formation.
    "Bien que les dépenses de consommation aient clairement diminué au cours
de l'année en raison de l'incidence plus marquée de la récession, les
Canadiens ont continué de dépenser davantage pour la formation", a constaté M.
Gampel. "L'écart est peut-être mince, mais les dépenses liées à la formation
devraient à l'avenir conserver leur performance de croissance comparativement
plus forte."
    Selon le rapport, les facteurs démographiques entrent en jeu, le nombre
d'étudiants fréquentant les établissements publics et privés étant en
progression constante. Le contexte actuel, où les emplois temporaires et
permanents se font plus rares, explique peut-être pourquoi plus d'étudiants
poursuivent leurs études et certains employés cherchent à se perfectionner.
    "Le fait de consacrer des dollars durement gagnés aux dépenses liées à la
formation revêt une importance accrue en ces temps encore plus difficiles où
la reprise en cours s'annonce particulièrement lente", a poursuivi M. Gampel.
    Les frais de scolarité sont de loin la dépense annuelle en formation la
plus élevée, le ménage moyen consacrant un peu moins des trois quarts de son
budget de formation à la fréquentation d'écoles exigeant des droits, dont plus
des quatre cinquièmes représentent les frais de scolarité d'établissements
postsecondaires.

    
    Dépenses des ménages consacrées à l'éducation par province, 2007
    -------------------------------------------------------------------------
                                                                        Frais
                                                                 de scolarité
                                                                       moyens
                                            % des       Dépenses  pour études
                                 % des    ménages       moyennes   de premier
                  Dépenses    dépenses  déclarant     par ménage      cycle à
                  moyennes     totales        des  déclarant des  temps plein
    Province            ($) par ménage   dépenses    dépenses ($) (08/09) ($)
    -------------------------------------------------------------------------
    Canada           1 017         1,5       34,5          2 948       4 724
    -------------------------------------------------------------------------
    Terre-Neuve-
     et-Labrador       579         1,1       27,5          2 105       2 632
    -------------------------------------------------------------------------
    Ile-du-Prince-
     Edouard           797         1,4       31,0          2 571       4 530
    -------------------------------------------------------------------------
    Nouvelle-Ecosse  1 055         1,8       31,9          3 307       5 932
    -------------------------------------------------------------------------
    Nouveau-
     Brunswick       1 005         1,7       31,1          3 232       5 590
    -------------------------------------------------------------------------
    Québec             633         1,1       34,9          1 814       2 167
    -------------------------------------------------------------------------
    Ontario          1 220         1,6       32,8          3 720       5 643
    -------------------------------------------------------------------------
    Manitoba           869         1,4       34,9          2 490       3 276
    -------------------------------------------------------------------------
    Saskatchewan       804         1,3       34,1          2 358       5 015
    -------------------------------------------------------------------------
    Alberta          1 176         1,4       37,1          3 170       5 361
    -------------------------------------------------------------------------
    Colombie-
     Britannique     1 215         1,7       38,6          3 148       5 040
    -------------------------------------------------------------------------
    (*) Les frais de scolarité représentent la moyenne pondérée des étudiants
        "de la province" et "de l'extérieur de la province".
    Source : Statistique Canada, Enquête sur les dépenses des ménages 2007
    -------------------------------------------------------------------------
    (A noter : Les dépenses moyennes consacrées à l'éducation au Québec et à
    Terre-Neuve-et-Labrador représentaient environ la moitié de la moyenne
    nationale, ce qui reflète en grande partie les faibles frais de scolarité
    des études de premier cycle dans ces deux provinces.)
    

    "Peu importe comment on mesure les dépenses régionales, dans l'Ouest,
l'Ontario, la Colombie-Britannique et l'Alberta, et dans l'Est, la
Nouvelle-Ecosse et le Nouveau-Brunswick, tendent à se classer au premier rang
national en matière de dépenses consacrées à l'éducation", a conclu M. Gampel.

    Etudes économiques Scotia propose à sa clientèle une analyse approfondie
des facteurs qui façonnent les perspectives du Canada et de l'économie
mondiale, notamment l'évolution macroéconomique, les tendances des marchés de
change et des capitaux, le rendement des produits de base et de l'industrie
ainsi que les enjeux relatifs aux politiques monétaires, fiscales et
gouvernementales.




Renseignements :

Renseignements: Aron Gampel, (416) 866-6259,
aron_gampel@scotiacapital.com; Adrienne Warren, (416) 866-4315,
adrienne_warren@scotiacapital.com ou Robyn Harper, Affaires publiques, (416)
933-1093, robyn_harper@scotiacapital.com

Profil de l'entreprise

Banque Scotia - Rapports économiques

Renseignements sur cet organisme

Banque Scotia

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.