La rentrée scolaire: Quand la pauvreté est un obstacle à la réussite...



    MONTREAL, le 20 août /CNW Telbec/ - Alors que le mois d'août annonce les
grands préparatifs pour la rentrée scolaire d'un million d'enfants au Québec,
nombreux sont les parents qui peinent à boucler le budget familial, tant la
facture des frais afférents grève leur budget. Quelques organismes charitables
ont déjà commencé la distribution du matériel scolaire aux enfants de milieux
défavorisés. Pour M. Pierre Saint-Germain, président de la Fédération autonome
de l'enseignement (FAE), "il est déconcertant de constater que des parents
doivent recourir à des organismes caritatifs pour s'assurer que leurs enfants
aient tout le matériel scolaire requis alors que le gouvernement fait bien peu
pour soutenir les familles à faible revenu. Le droit à l'éducation de ces
enfants et leur droit à l'égalité doivent aussi être garantis", plaide le
président de la FAE.

    Une facture qui peut être salée
    -------------------------------

    Selon des études réalisées en 2005 par le Comité de travail sur les frais
exigés aux parents, la facture pouvait avoisiner les 275 $ par enfant. La
Fondation de Maman Dion évaluait ces frais, l'an dernier, à 400 $ par enfant.
Pourtant, les parents à l'aide sociale ne reçoivent que 76 $ par année pour un
enfant au primaire et 123 $ pour un enfant au secondaire. Les parents au
salaire minimum (dont le salaire se situe sous le seuil de faible revenu) ne
reçoivent aucune aide gouvernementale même si la rentrée scolaire peut
représenter sur le plan financier entre 33 et 47 heures de travail par enfant.
Une fois de plus, les enfants de familles démunies sont les premières victimes
des problèmes du système éducatif.
    Rappelons que la réforme prive déjà les enfants ayant des retards de
développement ou des difficultés d'apprentissage, enfants qui proviennent de
plus souvent de milieux défavorisés, de l'accès aux essentielles connaissances
et à la formation adéquate pour terminer leurs études secondaires et de les
poursuivre par la suite. La pauvreté intellectuelle pave la voie à la pauvreté
économique. On destine ainsi une part importante de ces élèves vers de faux
diplômes menant à des métiers semi-spécialisés qui déboucheront sur de petits
boulots mal rémunérés, contribuant ainsi à maintenir ces individus dans le
cycle infernal de la pauvreté.

    Des liens à faire entre pauvreté et décrochage scolaire
    -------------------------------------------------------

    Pour M. Saint-Germain, le Ministère de l'éducation, du loisir et du sport
(MELS), doit prendre en compte cette réalité dans la consultation qu'il
amorcera sous peu sur le décrochage scolaire. Si cette question est éludée du
document de consultation qui nous sera soumis, nous nous ferons un devoir
d'insister sur cette réalité, précise le président de la FAE.




Renseignements :

Renseignements: Marie Pelchat, conseillère à la vie politique et aux
communications, (514) 666-7763 poste 236


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.