La rentrée des classes peut rimer avec visite chez le médecin pour les enfants asthmatiques



    Une nouvelle étude canadienne permet de mieux comprendre comment réduire
    le risque d'exacerbation des symptômes de l'asthme durant le mois de
    septembre

    MONTREAL, le 6 sept. /CNW/ - Pour les quelque 500 000 enfants
asthmatiques du Canada, septembre peut se révéler particulièrement difficile.
En effet, chaque année, au moment de la rentrée, on observe une augmentation
marquée du nombre d'enfants ayant besoin de recevoir un traitement à l'hôpital
en raison de crises d'asthme(1).
    Une hausse importante des exacerbations de l'asthme nécessitant une
hospitalisation chez les enfants survient tous les ans, après la rentrée qui
suit les vacances estivales, tant dans l'hémisphère Sud que dans l'hémisphère
Nord(1). Au Canada, environ 20 à 25 % des hospitalisations chez les enfants en
raison de l'asthme surviennent en septembre(1).
    "La rentrée de septembre marque le début de l'épidémie, qui atteint son
pic deux semaines et demie plus tard", explique M. Neil Johnston,
épidémiologiste au Firestone Institute for Respiratory Health, à Hamilton, en
Ontario et co-investigateur dans le cadre d'une étude canadienne qui portait
sur ce phénomène et dont les résultats ont été publiés cette semaine dans
Pediatrics, une revue révisée par des pairs.

    Qu'est-ce qui cause l'"épidémie d'exacerbations de l'asthme de
    septembre"?

    Au début de l'année scolaire, les enfants sont en contact étroit les uns
avec les autres, ce qui les expose à des virus comme celui du rhume. Or chez
les jeunes enfants, le rhume est l'élément déclencheur de l'asthme le plus
courant et entraîne jusqu'à 85 % des cas d'exacerbation de l'asthme(2).
    Si un enfant présente une exacerbation de ses symptômes d'asthme, c'est
peut-être le signe que l'inflammation sous-jacente n'est pas bien maîtrisée et
que le traitement d'entretien qui lui a été prescrit (médicaments qui
empêchent les symptômes ou les crises de se manifester) doit être réévalué(3).
    "La rentrée scolaire, qui entraîne souvent une bonne dose de stress pour
les enfants et leur famille, coincide avec une période où le taux d'allergènes
en circulation dans l'air peut être élevé. De plus, les classes contiennent
elles aussi leur part d'allergènes, comme ceux en provenance de chats et de
moisissures. Le fait pour les enfants de côtoyer certains enfants enrhumés
dans un contexte où ils se retrouvent ensemble dans une classe ou un autobus
bondé et où ils partagent parfois des aliments ou des boissons fournit un
terreau idéal pour la transmission des virus et constitue souvent un cocktail
explosif pour les enfants asthmatiques", indique M. Johnston.

    Résultats de la nouvelle étude

    Dans le cadre de l'étude intitulée Attenuation of the September Epidemic
of Asthma Exacerbations in Children dont le compte rendu vient tout juste
d'être publié dans le dernier numéro de Pediatrics, l'ajout de SINGULAIR(R)
(montélukast sodique) au traitement de l'asthme courant, en septembre, a
permis de réduire de plus de la moitié le nombre de jours où les sujets ont
manifesté une aggravation de leurs symptômes d'asthme durant l'épidémie
d'exacerbations de l'asthme de septembre. Résultat encore plus frappant, les
patients qui ont reçu du montélukast ont été quatre fois moins nombreux à
nécessiter des soins médicaux imprévus durant le mois de septembre, en raison
de symptômes d'asthme, que ceux qui ont reçu un placebo.
    L'étude(*) contrôlée par placebo de 45 jours, menée à double insu après
répartition aléatoire, avait pour but de comparer les effets de l'ajout de
montélukast sodique ou d'un placebo au traitement courant chez 194 enfants de
2 à 14 ans ayant reçu un diagnostic d'asthme. Un calendrier aimanté à placer
sur le réfrigérateur a été utilisé pour la consignation des données
quotidiennes relatives aux symptômes. Le paramètre d'évaluation principal
était la proportion de journées durant lesquelles les enfants ont présenté une
aggravation de leurs symptômes d'asthme.
    "C'est souvent en septembre que la prise de médicaments visant à
maîtriser l'asthme atteint son plus bas niveau puisque certains enfants
asthmatiques se sentent souvent bien durant l'été et auront par conséquent
arrêté de prendre leurs médicaments ou espacé les prises. Ils ne sont donc pas
bien protégés contre le "cocktail explosif" qui les attend à la rentrée",
commente le Dr Malcolm Sears, pneumologue au Firestone Institute for
Respiratory Health, à Hamilton, en Ontario et co-investigateur de l'étude.
    "Les résultats de l'étude révèlent que l'ajout de montélukast au
traitement courant procure des bienfaits aux enfants. Le médicament agit en
effet comme un bouclier supplémentaire contre l'asthme durant la période de la
rentrée", ajoute le Dr Sears.

    A propos de SINGULAIR(R), une découverte canadienne

    SINGULAIR(R) (10 mg) est un médicament non corticostéroidien. C'est le
premier antagoniste des récepteurs des leucotriènes à prendre une fois par
jour à être commercialisé dans le monde. Il a été découvert par des chercheurs
canadiens au Centre de recherche thérapeutique de Merck Frosst situé à
Montréal, au Québec.

    Découvrir toujours plus. Vivre toujours mieux.

    Chez Merck Frosst, les patients passent avant tout. Merck Frosst Canada
Ltée est une société de recherche pharmaceutique qui découvre, met au point et
commercialise une vaste gamme de produits et vaccins novateurs destinés à
améliorer la santé humaine. Le Centre de recherche thérapeutique de Merck
Frosst, un des plus importants établissements de recherche biomédicale au
Canada, a pour mission de découvrir de nouveaux médicaments pour le traitement
des maladies respiratoires et inflammatoires, du diabète, de l'ostéoporose et
de l'hypertension. Merck Frosst est l'un des vingt premiers investisseurs en
recherche et développement au Canada. En 2006, l'entreprise a investi
114 millions de dollars. On peut obtenir de plus amples renseignements sur
Merck Frosst à l'adresse http://www.merckfrosst.com.

    Déclarations prospectives

    Ce communiqué de presse contient des "déclarations prospectives" au sens
du Private Securities Litigation Reform Act de 1995. Ces déclarations
prospectives sont basées sur les estimations actuelles de la direction et
comportent des risques et des incertitudes, susceptibles d'entraîner des
résultats sensiblement différents de ceux projetés. Les déclarations
prospectives peuvent comprendre des déclarations relatives au développement
des produits, à leur potentiel et à leur rendement financier. Aucune
déclaration prospective ne peut être garantie, et les résultats réellement
obtenus peuvent être sensiblement différents de ceux prévus. Merck n'est pas
tenue de publier des mises à jour des déclarations prospectives, que ce soit
suite à de nouvelles informations, à des événements futurs ou à tout autre
élément. Il convient d'évaluer les déclarations prospectives figurant dans ce
communiqué de presse en tenant compte des nombreuses incertitudes affectant
les activités de Merck, plus particulièrement celles mentionnées à
l'Article 1, Avertissements, du formulaire 10-K de Merck pour l'année
s'achevant le 31 décembre 2005, et dans les rapports périodiques figurant sur
les formulaires 10-Q et 8-K, que la société incorpore par renvoi.

    
    (*) Cette étude a été réalisée grâce à une subvention sans restrictions à
    la recherche médicale offerte par Merck Frosst Canada Ltée. Elle a
    cependant été menée de manière indépendante sans que Merck Frosst Canada
    Ltée y participe ou exerce quelque influence que ce soit sur son
    déroulement.

    Références

    (1) Neil W. Johnston, M.Sc., Piush J. Mandhane, M.D., Jennifer Dai,
        M.Sc., Joanne M. Duncan, B.Sc., Justina M. Greene, Dip.Comp.Sys.,
        Kim Lambert, R.N., M.Sc., Malcolm R. Sears, M.B., Ch.B. Firestone
        Institute for Respiratory Health, St. Joseph's Healthcare et Faculté
        de medicine de l'Université McMaster, à Hamilton, en Ontario, au
        Canada : "Attenuation of the September Epidemic of Asthma
        Exacerbations in Children: A Randomized, Controlled Trial of
        Montelukast Added to Usual Therapy". Pediatrics. Vol. 120 No. 3
        September 2007, pp. e702-e712.
    (2) Johnston, S.L., Pattemore, P.K., Sanderson, G.l. et coll., "Community
        study of role of viral infections in exacerbations of asthma in
        9-11 year old children", BMJ. 310, 1995, p.1225-1229.
    (3) www.asthma.ca/adults/about/inflammatoryTriggers.phpNo.viralInfections
    





Renseignements :

Renseignements: Mélissa Maloul, Cohn & Wolfe, (514) 845-2257, poste 228,
mmaloul@mtl.cohnwolfe.com; Marlene Gauthier, Chef, Relations publiques de
Merck Frosst, (514) 428-3057, marlene_gauthier@merck.com


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.