La réglementation de la psychothérapie assure une meilleure protection du public



    MONTREAL, le 4 mars /CNW Telbec/ - Le public qui recourt aux services des
psychothérapeutes sera mieux protégé lorsque le projet de loi, déposé
aujourd'hui par le ministre Jacques Dupuis, sera adopté. C'est l'avis exprimé
par la présidente de l'Ordre des psychologues du Québec, Mme Rose-Marie
Charest, qui se réjouit de voir que l'encadrement de la psychothérapie réclamé
depuis plusieurs années sera enfin chose faite. Ce projet de loi est
l'aboutissement d'importants travaux menés par un comité d'experts qui a
recommandé la réglementation de la pratique de la psychothérapie et la réserve
du titre de psychothérapeute dans le cadre de la réflexion visant la
modernisation de la pratique professionnelle en santé mentale et en relations
humaines.
    La présidente de l'Ordre des psychologues a expliqué que ce projet de loi
met fin à toute l'ambiguité qui règne dans le secteur de la psychothérapie.
Elle a rappelé qu'en ce moment, n'importe qui peut s'afficher comme
psychothérapeute, ouvrir un bureau et recevoir une clientèle aux prises avec
des difficultés psychologiques. La vérification des compétences du
psychothérapeute relevait jusqu'à maintenant de la seule responsabilité du
client qui, en plus de chercher à soulager sa détresse, devait se préoccuper
d'évaluer la formation et l'expérience du thérapeute.
    Lorsque le projet de loi sera adopté, toute personne qui voudra porter le
titre de psychothérapeute devra obtenir un permis délivré par l'Ordre des
psychologues après avoir démontré qu'elle rencontre les exigences de formation
théorique et pratique prévues dans un règlement de l'Office des professions du
Québec. Le public pourra recourir aux services des psychothérapeutes en toute
confiance puisque ceux-ci seront régis par des ordres professionnels qui se
porteront garant de la compétence de leurs membres. Les psychothérapeutes déjà
membres d'un ordre professionnel comme les travailleurs sociaux, les
conseillers d'orientation, les psychoéducateurs, les infirmières et les
ergothérapeutes pourront utiliser le titre de psychothérapeute en associant ce
titre à leur titre professionnel principal. Les psychologues et les médecins,
qui sont déjà les principaux dispensateurs de services de psychothérapie,
pourront continuer à pratiquer la psychothérapie sans être obligés d'utiliser
le titre de psychothérapeute.
    L'Ordre des psychologues continuera d'assurer la surveillance de la
pratique de la psychothérapie par ses membres et surveillera également celle
des psychothérapeutes qui, au moment de l'entrée en vigueur de la loi,
détiennent les compétences requises, mais ne sont pas admissibles à un ordre
professionnel. Toute poursuite pénale pour exercice illégal de la
psychothérapie ou pour usurpation du titre de psychothérapeute sera intentée
par l'Ordre des psychologues du Québec.
    La présidente de l'Ordre des psychologues a précisé que "ce projet de loi
vise à assurer au public une accessibilité à des ressources compétentes dans
le domaine de la psychothérapie, un secteur où, comme il l'a été maintes fois
démontré, il était trop facile d'abuser de la vulnérabilité des personnes aux
prises avec des problèmes sérieux de santé mentale". L'Ordre des psychologues
invite la population à consulter son site Web au www.ordrepsy.qc.ca pour bien
comprendre les implications de ce projet de loi qui va grandement contribuer à
améliorer l'offre de services en santé mentale au Québec.




Renseignements :

Renseignements: Diane Côté, Directrice des communications, (514)
738-1881, 1-800-363-2644, poste 235


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.