La réforme fiscale du Nouveau-Brunswick nuirait à la majorité des contribuables



    WOODSTOCK, NB, le 10 juill. /CNW Telbec/ - Le projet de réforme fiscale
alourdirait le fardeau des contribuables à revenu moyen ou faible au
Nouveau-Brunswick : c'est le constat d'un mémoire présenté aujourd'hui par
Paul Moist, président national du Syndicat canadien de la fonction publique
(SCFP), aux audiences publiques sur la question. Chiffres et tableaux à
l'appui, sa présentation a souligné la nature néfaste de la réforme pour la
prospérité de la province.
    "Derrière la rhétorique des libéraux de Shawn Graham, le tableau est
clair : cette réforme augmenterait le fardeau fiscal du 60 % des ménages aux
revenus les plus faibles et priverait le gouvernement de plus de 150 millions
de dollars en revenus annuels. Le manque à gagner serait donc significatif
pour les services publics, notamment en santé et en éducation, ainsi que pour
les infrastructures. La qualité de vie des citoyens et la compétitivité de la
province seraient donc mises en péril", a déclaré Paul Moist.
    "Concrètement, notre étude démontre que les 20 % des ménages aux revenus
les plus faibles verraient leur fardeau financier augmenter de 565 $ par année
(en moyenne). Les 20 % des ménages aux revenus les plus élevés, eux, verraient
leur fardeau financier diminuer de 5 377 $ par année. Une personne gagnant
300 000 $ par année verrait son fardeau fiscal allégé de 18 400 $. Difficile
d'imaginer une réforme plus régressive et moins équitable."
    Le gouvernement Graham fait aussi fausse route en priorisant des
allégements fiscaux aux entreprises, puisque son propre ministère des Finances
affirmait il y a un an que "le Nouveau-Brunswick est la province où le taux
d'imposition des entreprises est le moins élevé au Canada".
    "Le Nouveau-Brunswick pousserait les provinces voisines à niveler vers le
bas elles aussi. Cela alimenterait un cercle vicieux de compétition malsaine
dont les grandes entreprises et les plus fortunés seraient les seuls à
profiter", a ajouté Paul Moist.
    "Au Canada, on constate déjà que les inégalités de revenu et de richesse
se creusent depuis 20 ans. Ce n'est surtout pas le temps de réduire le nombre
de paliers d'imposition et d'abolir ce qui reste d'équité et de progressivité
de l'impôt. Le plan du gouvernement Graham doit donc être repensé au complet."




Renseignements :

Renseignements: Sébastien Goulet, communications du SCFP, (613)
808-0675; Pam Kapoor, communications du SCFP, (613) 853-8089

Profil de l'entreprise

Syndicat canadien de la fonction publique

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.