La reconstruction de notre économie commence par les femmes: rapport d'Ernst & Young



    La compétitivité entre les pays dépend de la manière dont nous mobilisons
    le talent féminin

    MONTREAL, le 11 mai /CNW Telbec/ - Il n'existe peut-être pas de solution
miracle à la crise financière actuelle, mais l'avancement d'un plus grand
nombre de femmes à des postes de chef de file semble être une résolution à
long terme infaillible, ce qui contribuera à déboucher sur de nouvelles
perspectives, selon Groundbreakers, un nouveau rapport d'Ernst & Young.
    "Groundbreakers est une étude qui traite de la diversité de pensée, mais
pas nécessairement au sujet de la race, du sexe, de l'origine ethnique ou de
l'orientation sexuelle, que nous associons habituellement à la diversité,
explique Lou Pagnutti, président et chef de la direction chez Ernst & Young.
Le Canada, et le reste du monde d'ailleurs, a besoin de dirigeants
d'entreprise avec des compétences différentes, afin de poser un nouveau regard
sur des problèmes familiers et de rejeter le genre d'idées de groupe ayant pu
contribuer à la crise financière mondiale à laquelle nous sommes confrontés."
    Dans Groundbreakers, Ernst & Young réunit des études révélatrices en
faveur de l'augmentation du nombre de femmes au sein de la direction des
entreprises. Par exemple, le rapport cite des données de Goldman Sachs selon
lesquelles le fait de combler l'écart entre les taux d'emploi masculin et
féminin pourrait faire grimper le PIB des Etats-Unis de 9 %, celui de
l'Eurozone de 13 % et celui du Japon de 16 %.
    Groundbreakers cite également des données provenant d'un rapport Catalyst
de 2007 : en moyenne, les entreprises figurant au palmarès des 500 sociétés du
magazine Fortune dont le conseil d'administration est composé d'un plus grand
nombre de femmes affichaient un meilleur rendement financier que celles où
moins de femmes siégeaient au conseil d'administration.
    Par ailleurs, Groundbreakers mentionne un rapport tiré du magazine
Economist selon lequel la contribution des femmes au PIB mondial au cours des
dernières décennies a été supérieure à celle de la nouvelle technologie ou des
économies émergentes de la Chine et de l'Inde. "Investir dans les femmes afin
qu'elles dirigent la croissance économique n'est pas qu'une simple question de
moralité ou d'équité. Il s'agit de perfectionner un avantage concurrentiel,
ajoute M. Pagnutti. Des occasions se présentent pendant ces moments difficiles
- il est temps de le reconnaître et d'intégrer les femmes à la structure de la
direction de nos entreprises. La diversité n'est plus un concept qu'il serait
bien d'adopter. C'est un impératif d'affaires."
    Comment les sociétés canadiennes peuvent-elles favoriser l'acquisition de
compétences en leadership afin d'accroître leur compétitivité?

    
    1) Créez un plan mûrement réfléchi permettant aux femmes d'accéder à des
       postes de leadership. N'attendez pas que le temps règle les
       injustices. Mettez en oeuvre des plans visant à ce que les femmes
       puissent profiter du mentorat et des expériences appropriés et
       assurez-vous de nommer un responsable afin de veiller à la réalisation
       de ce plan.

    2) Travaillez à la "diversité fonctionnelle". Le professeur Scott Page de
       l'Université du Michigan utilise ce terme pour illustrer l'idée que
       nous avons besoin de gens qui perçoivent les problèmes de différentes
       manières, par opposition à la pensée de groupe, afin de concevoir de
       meilleures solutions. Des études ont démontré que, dans de bonnes
       conditions, un groupe formé de personnes intelligentes choisies
       entièrement au hasard pour résoudre des problèmes obtiendra
       probablement de meilleurs résultats qu'un groupe homogène composé
       d'experts en résolution de problèmes.

    3) Ne sous-estimez pas le pouvoir de la masse critique. Selon une étude
       McKinsey effectuée en 2007, les sociétés dont la haute direction
       compte au moins trois femmes ont obtenu un résultat supérieur à celui
       de sociétés sans femme à la haute direction en ce qui concerne toute
       une gamme de mesures en excellence organisationnelle. Il ne s'agit pas
       uniquement d'ajouter une femme ici et là, mais plutôt d'atteindre la
       masse critique qui donne aux gens le pouvoir de s'exprimer et de faire
       entendre leurs opinions.

    Ernst & Young est reconnue comme l'un des meilleurs employeurs en matière
de diversité pour 2009. Les autres prix récemment obtenus incluent notamment
ce qui suit :

    - Meilleurs lieux de travail au Canada, 2009
    - Meilleurs employeurs en Alberta pour les parents au travail, 2009
    - Meilleurs employeurs en Alberta pour la génération du millénaire, 2009
    - 75 employeurs de choix du Grand Toronto, 2009
    - The Immigrant Success Awards 2008 (Fiona Macfarlane a reçu le CBC
      Toronto Business Leadership, prix du leadership d'entreprise décerné
      par la CBC à Toronto)
    

    A propos d'Ernst & Young

    Ernst & Young est un chef de file mondial des services de certification
et fiscalité, services transactionnels et services consultatifs. A l'échelle
mondiale, les 135 000 membres de notre personnel sont unis par nos valeurs
partagées et un engagement indéfectible envers la qualité. Nous nous
distinguons en aidant nos gens, nos clients et nos collectivités à réaliser
leur potentiel. Pour plus d'information, visitez notre site Web ey.com/ca.




Renseignements :

Renseignements: veuillez communiquer avec un porte-parole de votre
région: Marie-Eve Graniero, marie-eve.graniero@ca.ey.com, (514) 874 4313


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.