La rapidité et l'ampleur de la croissance urbaine exigeront une 'révolution dans les modes de penser', avertit l'UNFPA



    L'ONG canadienne, Action Canada pour la population et le développement,
    enjoint le Canada à prêcher par l'exemple

    OTTAWA, le 27 juin /CNW Telbec/ - L'humanité devra passer par une
"révolution dans les modes de penser" afin de faire face au doublement des
populations urbaines en Afrique et en Asie d'ici 2030, avertit l'UNFPA, le
Fonds des Nations Unies pour la population. Dans un nouveau rapport rendu
public aujourd'hui à Ottawa eu d'autres capitales nationales, L'état de la
population mondiale 2007: Libérer le potentiel de la croissance urbaine,
l'organisation soutient qu'en 30 ans la population des villes d'Afrique et
d'Asie va doubler, ajoutant à la population mondiale 1,7 milliard d'êtres
humains - plus que les populations de la Chine et des Etats-Unis combinées.
    "Ce qui se passe dans les villes d'Afrique, d'Asie et d'autres régions va
donner forme à notre avenir commun", déclare la représente de l'UNFPA présente
l'événement, Patricia Leidl. "Nous devons abandonner une mentalité qui résiste
à l'urbanisation et agir maintenant pour lancer un effort mondial concerté qui
aidera les villes à libérer leur potentiel dans le but de stimuler la
croissance économique et de résoudre les problèmes sociaux."
    Pour tirer parti des possibilités qui pourraient s'offrir, les
gouvernements doivent se préparer à la croissance qui s'annonce. "S'ils
attendent, il sera trop tard", précise-t-elle. "Cette vague d'urbanisation est
sans précédent. Les changements sont trop vastes et trop rapides pour
permettre aux planificateurs et aux décideurs de se borner à réagir: en
Afrique et en Asie, le nombre des citadins augmente d'environ un million
chaque semaine en moyenne. Les dirigeants doivent faire preuve de perspicacité
et prendre des mesures prévoyantes afin d'exploiter pleinement les
possibilités offertes par l'urbanisation."
    Selon le rapport, en 2008, plus de la moitié de la population actuelle du
monde, soit 6,7 milliards, vivra dans les villes, et de ce nombre, la moitié
n'aura pas atteint l'âge de 25 ans. Malgré la croissance anticipée dans les
mégapoles (au-dessus de 10 millions d'habitants), la plus forte croissance se
produira dans des villes de 500 000 habitants ou moins.
    En 2030, la population urbaine atteindra le chiffre de 5 milliards, soit
60 % du chiffre total de la population. Au niveau mondial, la croissance
démographique se situera uniquement dans les villes, presque entièrement en
Asie, Afrique et Amérique latine. En Asie et en Afrique, cela marque un
glissement décisif de la croissance rurale à la croissance urbaine, changeant
un équilibre qui a duré des millénaires.
    L'état de la population mondiale 2007 indique que, si la plupart des
nouveaux citadins seront pauvres, ils doivent néanmoins constituer un facteur
de la solution. Les aider à couvrir leurs besoins-en matière de logement,
soins de santé, éducation et emploi-pourrait aussi libérer le potentiel des
citadins de se faire les moteurs de la croissance économique.
    "La bataille pour les Objectifs du Millénaire pour le développement, qui
visent à diminuer de moitié l'extrême pauvreté d'ici à 2015, sera gagnée ou
perdue dans les villes du monde en développement", déclare Patricia Leidl.
"Cela veut dire accepter le droit des pauvres à vivre dans les villes et à s'y
efforcer avec leur créativité d'aborder les problèmes potentiels et de générer
de nouvelles solutions."
    La réaction des gouvernements nationaux et municipaux à la croissance
urbaine a souvent consisté à tenter de décourager, prévenir ou même faire
reculer la migration, selon les auteurs du rapport-en dépit du fait que la
migration peut comporter des avantages. Mais c'est une politique qui a échoué,
une politique qui a abouti à offrir moins de logements aux pauvres et à
accélérer l'extension des quartiers de taudis. Elle limite aussi les
possibilités offertes aux citadins pauvres d'améliorer leur existence et de
contribuer pleinement à leurs communautés et à leurs quartiers.
    "Qu'on le veuille ou non, la migration est une composante indissociable
de la croissance urbaine, que les gouvernements ne peuvent ignorer", explique
le Professeur Victor Piché. Conseiller principal sur les migrations à ACPD. Si
nous désirons véritablement libérer le potentiel de la croissance urbaine, il
est essentiel de combattre le racisme, la xénophobie et la discrimination. Les
jeunes ont besoin d'emplois, qu'ils soient des personnes migrantes ou non. Et
le Canada, par exemple, devrait ratifier la Convention sur les travailleurs
migrants et les membres de leur famille et cesser de traiter les travailleuses
et travailleurs temporaires comme des citoyens de deuxième classe, n'ayant pas
de droits".
    La croissance urbaine est le résultat de l'accroissement naturel de la
population beaucoup plus que de la migration. Pour réduire le rythme de
croissance, les responsables doivent soutenir des interventions telles que les
initiatives de réduction de la pauvreté, les investissements dans le
renforcement du pouvoir des femmes, dans l'éducation-en particulier celle des
femmes et des filles-et la santé, y compris la santé reproductive et les
services de planification familiale.
    "La condition essentielle pour permettre aux jeunes de libérer leur plein
potentiel est d'adresser, de façon exhaustive, les besoins des jeunes en
santé, en information et en services en matière de sexualité et de
reproduction", ajoute Katherine McDonald, la directrice générale d'ACPD. "Le
Canada est en position de faire une différence considérable en accroissant son
aide étrangère en matière de services et de soins de santé, et ce en respect
avec les engagements qu'il a conclu en 1994 lors de la Conférence
internationale sur la population et le développement, engagements renouvelés à
maintes reprises lors des examens quinquennal et décennal".
    Les décideurs et les planificateurs ont besoin de mobiliser le potentiel
des villes pour améliorer la vie de tous. Trois initiatives se dégagent :

    
    - Accepter le droit des pauvres à venir dans les villes, abandonnant les
      tentatives de décourager la migration et de prévenir la croissance
      urbaine. Les pouvoirs urbains doivent agir en liaison étroite avec les
      organisations de citadins pauvres, y compris les organisations de
      femmes.
    - Adopter une vision vaste, à long terme, de l'utilisation de l'espace
      urbain. Cela veut dire, entre autres choses, fournir des terrains
      pourvus d'un minimum de viabilisation pour le logement et planifier
      d'avance afin de promouvoir une utilisation durable du sol tant à
      l'intérieur des villes que dans les zones voisines.
    - Lancer un effort international concerté visant à soutenir les
      stratégies pour l'avenir des villes.
    

    NOTE: L'ensemble du dossier de presse pour L'état de la population
    mondiale 2007 est disponible au www.acpd.ca ou au www.unfpa.org/swp




Renseignements :

Renseignements: Johanne Fillion, (613) 562-0880 poste 228, cellulaire: 
(613) 852-8392, jfillion@acpd.ca

Profil de l'entreprise

ACTION CANADA POUR LA POPULATION ET LE DEVELOPPEMENT (ACPD)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.