La protection du fleuve Saint-Laurent reléguée aux oubliettes par l'administration Coderre

MONTRÉAL, le 2 oct. 2015 /CNW Telbec/ - Après un moratoire de seulement 48 heures, l'administration Coderre a décidé de maintenir sa décision de déverser huit milliards de litres d'eaux usées non traitées dans le fleuve Saint-Laurent. Cette décision choque Projet Montréal. « La protection du Fleuve devrait être une priorité absolue pour le maire de Montréal. Pourtant, il accepte que, pendant une semaine, l'équivalent de 2600 piscines olympiques de déchets des toilettes, rejets d'hôpitaux et d'entreprises soient déversées directement dans le Fleuve. C'est comme si Trois-Rivières déversait l'ensemble de ses eaux usées dans le Fleuve pendant quatre mois. C'est parfaitement inacceptable », a déclaré Luc Ferrandez, chef de l'Opposition officielle.

Absence remarquée de Denis Coderre

L'Opposition officielle dénonce l'absence du maire Coderre pour une annonce d'une telle importance. « Si on avait annoncé un troisième match préparatoire de baseball au Stade olympique, le maire aurait été présent. Comment se fait-il que lorsqu'on annonce le déversement de huit milliards de litres d'eaux usées non traitées dans le fleuve Saint-Laurent, le maire est absent », a demandé Luc Ferrandez.

Projet Montréal estime par ailleurs que les élus auraient dû être informés, dans le cadre du projet Bonaventure, qu'un tel déversement serait requis. L'Opposition officielle n'accepte pas qu'aucune mesure de mitigation n'ait été mise en place. « Ça fait huit ans qu'on connait le projet Bonaventure, qu'on sait qu'on devra construire une chute à neige. Comment se fait-il qu'on n'ait pas pensé à l'impact de ces travaux? Comment se fait-il qu'on n'ait pas de solution de rechange? Il est grand temps de trouver une solution puisqu'il y aura toujours des travaux à faire sur les intercepteurs et que le jour où il faudra travailler sur l'intercepteur Nord, les eaux usées se déverseront directement dans la rivière des Prairies, qui a un débit huit fois moindre que le Fleuve », a indiqué Sylvain Ouellet, porte-parole en matière d'environnement et d'eau.

Alors que des experts contredisent les affirmations de l'administration Coderre voulant que les eaux usées déversées dans le Fleuve sont rapidement diluées par le débit du Fleuve, Projet Montréal s'inquiète de l'impact qu'aura le déversement sur les berges du Saint-Laurent. « Un débit fort transporte les rejets plus rapidement, ce qui veut dire que les matières qui se trouvent dans les eaux usées risquent de se retrouver sur les berges. La faune, les sportifs et les prises d'eau en aval seront donc directement touchés par le déversement que vient d'autoriser le maire Coderre », a précisé Sylvain Ouellet.

Projet Montréal a d'ailleurs été étonné d'apprendre de la bouche de Pierre Desrochers, président du comité exécutif, que les Villes en aval n'avaient pas été informées avant cette semaine du déversement dans le Fleuve. « Cette décision démontre un manque de transparence et un manque de conscience de l'administration Coderre », a conclu Luc Ferrandez.

 

SOURCE Ville de Montréal - Opposition officielle à l'Hôtel de Ville de Montréal

Renseignements : Joël Simard-Ménard, Directeur de cabinet, Cabinet de l'opposition officielle, 514 872-1108, joel.simard-menard@ville.montreal.qc.ca

RELATED LINKS
ville.montreal.qc.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.