La production nord-américaine de véhicules atteindra son niveau le plus bas de la décennie selon un économiste de la Banque Scotia



    TORONTO, le 4 oct. /CNW/ - Les ventes de véhicules sont demeurées faibles
pendant l'été aux Etats-Unis et au Mexique, tandis que le volume des ventes a
augmenté au Canada, poussé par les gains robustes enregistrés dans l'Ouest du
pays, selon le dernier rapport sur le secteur mondial de l'automobile publié
aujourd'hui par Etudes économiques Scotia. En 2007, les ventes de véhicules
ont connu des baisses constantes aux Etats-Unis pour atteindre une moyenne de
16,1 millions d'unités en septembre, soit une diminution par rapport aux
16,5 millions d'unités vendues pendant l'ensemble de 2006 et au sommet de
16,9 millions en 2004 et 2005.
    "Nous prévoyons que les ventes de véhicules continueront de baisser et
que 2008 marquera un creux dans la décennie avec 15,3 millions de véhicules
vendus, et ce, malgré la diminution de 50 points de base des taux d'intérêt à
court terme par la Réserve fédérale américaine le 18 septembre, diminution qui
s'est avérée plus importante que prévu", a indiqué Carlos Gomes, spécialiste
de l'industrie automobile de la Banque Scotia. "La baisse soutenue des ventes
de véhicules aux Etats-Unis témoigne des répercussions de l'effondrement du
prix des maisons, de la révision à la hausse des taux des prêts hypothécaires
et du ralentissement de la croissance de l'emploi, secteur ayant affiché une
baisse en août pour la première fois depuis quatre ans. Les coûts élevés de
l'énergie et le resserrement des exigences liées aux prêts compliquent
également la situation des ménages des Etats-Unis, particulièrement ceux dont
le revenu se situe en deçà de 75 000 $ US."
    Les estimations indiquent que les coûts de l'énergie et les frais
d'intérêt représentent maintenant 26 % du revenu disponible des ménages des
Etats-Unis; il s'agit d'un pourcentage record et d'une hausse comparativement
à la moyenne de 22 % enregistrée pendant la décennie précédente. Les ménages
ont donc peu de marge de manoeuvre pour les achats discrétionnaires.
    En revanche, au Canada, les ventes de voitures ont grimpé à des niveaux
record en août, avant de redescendre en septembre. Les achats ont atteint une
moyenne annualisée de 1,67 million d'unités en septembre, soit une
augmentation par rapport au total annuel de 1,61 million en 2006.
    Les ventes réalisées dans l'Ouest du Canada contribuent en grande partie
à la hausse enregistrée; à l'ouest de la frontière entre l'Ontario et le
Manitoba, les ventes annualisées représentent presque 600 000 véhicules en
août, en hausse par rapport au nombre total de 507 000 unités vendues dans
l'ensemble de 2006. La Saskatchewan affiche l'augmentation la plus
importante : 16 % jusqu'ici cette année, alors que la forte hausse du prix du
blé, de l'orge et du canola a porté les recettes agricoles à de nouveaux
sommets au Canada. Dans cette province, les ventes de véhicules devraient
atteindre un total de 43 000 unités en 2007, ce qui marquerait le niveau le
plus élevé depuis plus de 20 ans.
    "A l'extérieur de l'Ouest du Canada, le volume des ventes est demeuré
faible en Ontario, conséquence du ralentissement dans le secteur de la
fabrication. Selon nos prévisions, la vente de véhicules en Ontario devrait
tomber sous le nombre annualisé de 600 000 unités en 2008, en baisse
comparativement à la moyenne de 620 000 unités enregistrée au cours des cinq
dernières années", a ajouté M. Gomes.
    La production nord-américaine de véhicules s'est redressée pendant l'été,
gagnant 16 % en juillet par rapport au mois correspondant de l'année
précédente pour atteindre le nombre annualisé de 17,5 millions d'unités. Il
s'agit du niveau le plus élevé depuis le début de 2006, puisque les fabricants
ont accru leur production avant l'expiration des conventions du syndicat des
travailleurs unis de l'automobile, à la mi-septembre. Toutefois, la production
a commencé à ralentir en août, et les derniers mois de 2007 afficheront le
niveau le plus bas depuis le ralentissement économique du début des années
1990. Par ailleurs, d'autres compressions sont prévues en 2008; la production
nord-américaine annuelle devrait ralentir pour n'atteindre que 15 millions
d'unités l'an prochain, en baisse comparativement à la moyenne de
16,4 millions d'unités au cours de la dernière décennie.
    "Les reculs à venir mettent en évidence l'inquiétude croissante
concernant les perspectives de ventes aux Etats-Unis, surtout que le dernier
rapport sur l'emploi aux Etats-Unis indiquait que les salaires avaient diminué
en août pour la première fois en quatre ans", a expliqué M. Gomes. "Etant
donné la prudence accrue des fabricants et la hausse des stocks, on s'attend à
ce que la production nord-américaine diminue et se situe en dessous du total
annualisé de 14 millions d'unités pour le dernier mois de 2007. Il s'agit du
niveau le plus faible depuis juillet 1998."
    La production de véhicules ralentira aussi au Canada au cours des
prochains mois. Cependant, jusqu'à la fin de 2007, le déclin sera amorti par
la production accrue de l'usine d'Oakville, en Ontario, où on fabrique le
nouveau VUM de Ford. A l'usine d'Oakville, la production annuelle du Ford Edge
et du Mercury MKX totalisera près de 230 000 unités en 2007, ce qui est plus
de trois fois plus élevé que la production de l'année dernière et qui
constitue le total annuel le plus élevé depuis 2003. Néanmoins, les activités
d'assemblage au Canada diminueront de façon marquée au début de 2008 puisque
l'usine GM d'Oshawa perdra un quart de travail. La capacité de production de
l'usine s'établira donc à 200 000 unités contre 300 000. A Woodstock,
l'ouverture d'une nouvelle usine d'assemblage Toyota apportera un certain
effet neutralisant, mais la production ne débutera que plus tard dans l'année
et il faudra une certaine période pour atteindre la capacité maximale de
production. "Le ralentissement de la croissance économique aux Etats-Unis et
la baisse de la confiance des consommateurs incitent les ménages américains à
reporter les dépenses importantes, leur situation financière étant minée par
la chute du prix des maisons et la hausse des saisies des biens hypothécaires
qui atteint actuellement un niveau record", a déclaré M. Gomes. "Jusqu'à tout
récemment, la bonne situation financière des ménages et la forte augmentation
des prêts sur la valeur nette des maisons étaient des facteurs importants qui
faisaient grimper les ventes de véhicules. Maintenant que le prix des maisons
aux Etats-Unis diminue au rythme le plus rapide depuis le ralentissement
économique du début des années 1990, nous nous attendons à ce que la vente au
détail de véhicules continue de décroître."
    La pression sur le marché hypothécaire provient en grande partie de la
révision des prêts hypothécaires à taux variable émis entre 2004 et le début
de 2006. Bon nombre de prêts hypothécaires ont déjà fait l'objet d'une
révision, mais les prévisions indiquent que la révision de près de
quatre millions de prêts hypothécaires doit avoir lieu d'ici la fin de 2008,
au milieu de l'année dans la plupart des cas. Ces renseignements laissent
présager que le ralentissement qui touche le marché de l'habitation aux
Etats-Unis se poursuivra au moins jusqu'à la fin du premier semestre de 2008,
ce qui annonce des baisses encore plus importantes dans les ventes de
véhicules et les dépenses de consommation en général.

    Etudes économiques Scotia propose à sa clientèle une analyse approfondie
des facteurs qui façonnent les perspectives du Canada et de l'économie
mondiale, notamment l'évolution macroéconomique, les tendances des marchés de
change et des capitaux, le rendement des produits de base et de l'industrie
ainsi que les enjeux relatifs aux politiques monétaires, fiscales et
gouvernementales.





Renseignements :

Renseignements: Carlos Gomes, Etudes économiques Scotia, (416) 866-4735,
carlos_gomes@scotiacapital.com; Paula Cufre, Relations publiques, Banque
Scotia, (416) 933-1093, paula_cufre@scotiacapital.com

Profil de l'entreprise

Banque Scotia - Rapports économiques

Renseignements sur cet organisme

Banque Scotia

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.