LA PREVENTION DE NOYADES: UNE MINE DE RENSEIGNEMENTS UTILES SUR LE SITE INTERNET DE L'INSTITUT NATIONAL DE SANTE PUBLIQUE DU QUEBEC



    MONTREAL, le 3 juin /CNW Telbec/ - A l'approche de la saison estivale et
sachant que près de 80 personnes risquent de perdre la vie à la suite d'une
noyade pendant cette période, l'Institut national de santé publique du Québec
(INSPQ) met à la disposition des médias et de la population une trousse sur la
prévention des noyades et des quasi-noyades. Accessible sur le site Web de
l'INSPQ au www.inspq.qc.ca/preventiontraumatismes/, le document regroupe toute
l'information pertinente sur le sujet : les statistiques sur les noyades et
les quasi-noyades, les mesures préventives à la maison (piscines et
baignoires) et, dans le cadre d'activités de navigation, les recommandations
de santé publique. La production de la trousse média Prévention des noyades et
des quasi-noyades a été financée par le ministère de la Santé et des Services
sociaux.
    Cette trousse révèle que chaque année, au Québec, 50 personnes sont
hospitalisées après une quasi-noyade. On apprend également dans le document
que plusieurs garderont des séquelles graves de cette expérience. La plupart
des victimes sont de sexe masculin et la majorité de celles qui se noient dans
un plan d'eau naturel ont entre 15 et 24 ans. La première cause de noyade chez
les tout-petits de quatre ans et moins est la chute dans la piscine familiale,
tandis que les personnes âgées se noient surtout dans leur baignoire.

    Des mesures préventives efficaces

    La majorité de ces tragédies peuvent être évitées grâce aux mesures
présentées dans la trousse. Par exemple, pour empêcher les enfants d'avoir
accès à une piscine, il est recommandé d'installer une clôture à quatre côtés
ne pouvant être escaladée et munie d'une porte à fermeture et verrouillage
automatiques. Cette recommandation concerne toutes les piscines : creusées,
semi-creusées et gonflables. Par ailleurs, le document rappelle que la
surveillance constante des jeunes enfants par un adulte est nécessaire durant
la baignade.
    La surveillance est également de mise pour prévenir les noyades dans les
bassins d'eau naturels. Dans ce cas, on insiste sur la nécessité d'installer
une signalisation appropriée et des barrières de sécurité pour restreindre
l'accès aux endroits à éviter. On souligne surtout l'importance de respecter
la règle universelle de ne jamais se baigner seul.
    Près d'une trentaine de noyades par année sont associées à la navigation
de plaisance. Le port du gilet de sauvetage ou du vêtement de flottaison
individuel est la mesure la plus efficace pour les éviter. D'autres mesures
permettent de rendre l'environnement plus sécuritaire, notamment
l'augmentation de la surveillance policière pour contrer la conduite d'une
embarcation avec des facultés affaiblies par l'alcool.
    La trousse propose également des mesures pour éviter la noyade dans les
baignoires. Elles s'adressent surtout aux personnes âgées en perte
d'autonomie, aux personnes alcooliques et à celles qui souffrent de
convulsions. Ces mesures doivent être appliquées en tout temps.
    En consultant la trousse, les lecteurs peuvent prendre connaissance des
différents travaux mis en chantier dans le domaine de la santé publique afin
de réduire le nombre de noyades. Par exemple, on y apprend que l'INSPQ
recommande aux municipalités l'adoption d'une réglementation uniforme
concernant l'installation d'une clôture autour des piscines.
    Des milliers de Québécois s'adonneront aux plaisirs de l'eau cet été.
Dans ce contexte, les vacanciers, les exploitants de sites de villégiature
ainsi que les propriétaires de piscines ou d'embarcations de plaisance peuvent
obtenir plusieurs renseignements concernant les mesures de prévention en
consultant la trousse média Prévention des noyades et des quasi-noyades sur le
site Web de l'INSPQ, à l'adresse suivante :
www.inspq.qc.ca/preventiontraumatismes/.

    Renseignements :

    Nathalie Hudon
    Conseillère en communication
    Relation avec les médias
    Institut national de santé publique du Québec
    514 864-1600, poste 3312

    ou

    Dominique Breton
    Conseillère en communication
    Relation avec les médias
    Ministère de la Santé et des Services sociaux
    418 266-8914
    -%SU: SAN,SOC,SPT
    -%RE: 1




Renseignements :

Renseignements: Nathalie Hudon, Conseillère en communication, Relation
avec les médias, Institut national de santé publique du Québec, (514)
864-1600, poste 3312; Dominique Breton, Conseillère en communication, Relation
avec les médias, Ministère de la Santé et des Services sociaux, (418)
266-8914


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.