La pression des marchés force Kruger à adopter la norme FSC



    MONTREAL, le 28 août /CNW Telbec/ - Les forêts du Québec enregistrent
aujourd'hui un gain considérable avec l'annonce de la forestière Kruger qui
adopte la norme de certification du Forest Stewardship Council, le FSC. Selon
Greenpeace, les pressions des écologistes et de plusieurs grands acheteurs
corporatifs ont forcé la forestière Kruger à faire ce choix.
    Pour Greenpeace, c'est un pas dans la bonne direction. Parallèlement,
l'organisation juge qu'il faut demeurer prudent puisque la forestière reste
avare de détails quant aux superficies de territoires certifiés FSC, aux
échéances et aux mesures qu'elle compte entreprendre pour réduire son impact
sur les forêts intactes. FSC est le système de certification qui offre le
minimum de garanties quant aux performances environnementales et sociales des
entreprises.
    "Un engagement de Kruger de certifier par le FSC la totalité de ses
territoires de coupes d'ici quelques années seraient une très bonne nouvelle
pour les forêts québécoises et une décision stratégique pour la forestière"
estime Mélissa Filion, responsable de la campagne forêt boréale de Greenpeace.
    Greenpeace reste cependant vigilante et empresse la forestière de
préciser son engagement envers le FSC, de mener à terme cet engagement et de
différer les coupes forestières des territoires de forêts intactes.
    Depuis plus d'un an maintenant, Greenpeace communique ses préoccupations
environnementales aux clients de Kruger, sur la scène québécoise et
internationale. "Pour rester concurrentielles sur des marchés de plus en plus
compétitifs, les entreprises forestières doivent maintenant diminuer
considérablement leurs empreintes sur les forêts" explique Mélissa Filion.
"Kruger semble l'avoir compris".
    Avec prudence, Greenpeace rappelle que par le passé, certaines
entreprises ont utilisé des engagements partiels vis-à-vis la certification
FSC pour tenter de redorer leur image, ce qu'on appelle aussi le greenwashing.
"Nous espérons que ce n'est pas le cas aujourd'hui" avise la porte-parole.
Kruger demeure imputée d'une certaine responsabilité dans la dégradation de
territoires de forêts intactes et d'habitat du caribou forestier.
    Après les engagements de Tembec, Domtar, Cascades, Chantier Chibougamau
et maintenant Kruger, la forestière AbitibiBowater s'isole considérablement.
Cette multinationale, faut-il le rappeler, est celle qui contrôle les plus
importantes superficies de forêts publiques au Québec et en Ontario. Son refus
de protéger les forêts intactes et d'adopter la certification FSC pour
l'ensemble de ses territoires forestiers inquiète Greenpeace et plusieurs de
ses clients corporatifs.
    La protection des forêts intactes est un enjeu qui va main dans la main
avec la certification FSC. Le manque de protection des forêts intactes est
devenu très apparent au Québec. Moins de 6% de la superficie de la province
est protégée contre le développement industriel.




Renseignements :

Renseignements: Mélissa Filion, campagne forêt boréale de Greenpeace,
cell. (514) 581-8216


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.