La politique honteuse du gouvernement en matière d'amiante est contestée



    OTTAWA, le 29 fév. /CNW Telbec/ - Plusieurs groupes de l'environnement,
groupes de défense et de promotion de la santé et syndicats implorent le
gouvernement du Canada à cesser de promouvoir les intérêts de l'industrie de
l'amiante au détriment du nombre croissant de Canadiens qui souffrent et
meurent des suites d'une exposition à l'amiante.
    "Le gouvernement du Canada est sans coeur, quand on pense qu'il s'est
servi de Zonolite - un produit contaminé par l'amiante - pour isoler les
maisons de membres des Premières nations sur les réserves et refuse
aujourd'hui d'enlever ce matériau mortel ou de venir en aide aux victimes",
déplore Kathleen Ruff, fondatrice de RightOnCanada, un groupe de citoyens de
défense des droits de la personne.
    "Le dossier du Canada en matière d'amiante est honteux, affirme Larry
Stoffman, qui préside le Comité national sur les expositions environnementales
et professionnelles. Nous sommes un des seuls pays industrialisés au monde à
avoir fait fi de l'appel lancé par l'Organisation mondiale de la santé et
toutes les organisations scientifiques indépendantes accréditées dans le monde
de bannir l'amiante sous toutes ses formes."
    "Nous savons que ce produit est mortel, mais nous exportons 95 % de
l'amiante canadienne dans les pays en développement, où la sécurité des
travailleurs est rarement adéquatement protégée et où une tragédie de santé
publique se prépare", d'ajouter Stoffman.
    De plus en plus de Canadiens meurent des suites d'une exposition à
l'amiante, la substance qui tue le plus de travailleurs dans le monde. En
2007, en Colombie-Britannique, par exemple, plus de la moitié des travailleurs
victimes d'une maladie professionnelle avaient été exposés à l'amiante.
    "Pourtant, le gouvernement du Canada refuse de créer un registre pour
comptabiliser le nombre croissant de Canadiens qui deviennent malades et
meurent après avoir été exposés à l'amiante, explique Anthony Pizzino,
directeur national de la recherche du Syndicat canadien de la fonction
publique. On dirait qu'il s'en fout éperdument."
    Ce même gouvernement du Canada qui fait la sourde oreille à ceux dont la
vie a été détruite par l'amiante a accordé 20 millions de dollars à
l'industrie de l'amiante au fil des années.
    Sur le plan scientifique, il ne fait plus aucun doute que l'amiante est
une substance mortelle qui doit être bannie, mais le gouvernement Harper
maintient des stratégies sournoises pour éviter d'agir. Au lieu d'agir, le
gouvernement continue de nier les preuves scientifiques et de bloquer les
mesures anti-amiante ici au Canada et ailleurs dans le monde.
    "Assez, c'est assez, affirme Joan Kuyek, coordonnatrice nationale pour
Mines Alerte Canada. Il est temps que le gouvernement agisse de façon
responsable et priorise la santé publique plutôt que les intérêts de
l'industrie de l'amiante."




Renseignements :

Renseignements: Larry Stoffman, (604) 250-3713; Anthony Pizzino, (613)
237-1590; Kathleen Ruff, (250) 847-1848; Joan Kuyek, (613) 569-3439

Profil de l'entreprise

BANNIR L'AMIANTE AU CANADA

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.