La négociation des Métallos chez CEZinc à Valleyfield - Deux gains majeurs: retraite et sous-traitance



    MONTREAL, le 21 fév. /CNW Telbec/ - Les 462 métallos chez CEZinc à
Valleyfield ont accepté une nouvelle convention collective de travail de
quatre ans qui prévoit notamment une amélioration majeure du régime de
retraite et de la clause contre la sous-traitance. "La priorité de nos
membres, c'était le régime de retraite. L'objectif a été atteint : la rente de
base sera augmentée, un programme de transition vers la retraite, financé par
l'employeur a été mis sur pied, une clause d'indexation annuelle a été
introduite et une amélioration de la rente pour les anciens retraités a été
prévue. L'autre grande priorité, c'était la sous-traitance. Il est clair
désormais que les travaux dans l'usine doivent être effectués par des
travailleurs de l'unité de négociation", ont déclaré Richard Boudreault et
Jean-Guy Bouchard, respectivement permanent et président de la section locale
6486 du Syndicat des Métallos (FTQ).
    Les leaders syndicaux ont poursuivi en soulignant que cette négociation a
été particulièrement difficile. "Nous avons eu 70 rencontres de négociation
avec l'employeur, expliquent-ils. Elles se sont échelonnées entre le mois de
septembre 2007 et le mois de février 2008. Le comité de négociation a
travaillé très fort pour atteindre les objectifs que lui avaient fixés les
membres. La compagnie nous a présenté par exemple une offre globale finale le
6 décembre. C'était cela ou rien. Nous sommes allés en assemblée générale et
les membres l'ont rejetée dans une proportion de 80 %. Ils refusaient toute
forme de chantage. Ils voulaient un règlement négocié".

    Le régime de retraite

    La rente de base du régime de retraite passera de 48 $ par mois par année
de service à 54 $ par mois par année de service. Une formule d'indexation
annuelle de la rente a été négociée. Auparavant, il y avait une formule qui
s'appliquait à tous les trois ans. Le nouveau programme de transition vers la
retraite prévoit pour les travailleurs âgés de 56 ans et ayant 30 ans de
service qu'ils puissent travailler treize semaines à l'usine et rester à la
maison treize autres semaines payées selon les nouvelles modalités du régime
de retraite tout en étant couverts par le régime d'assurances. Le programme
est d'une durée maximale de deux ans. Il sera payé directement par l'employeur
et non par le biais du régime de retraite. Enfin, les syndiqués ont pensé à
ceux qui sont déjà à la retraite. Ces derniers vont recevoir 50 % de la rente
payable aux retraités en vertu de la nouvelle entente.

    Le régime d'assurances

    Le régime des assurances a aussi été amélioré : l'ajout de l'assurance
voyage pour les travailleurs qui vont à l'extérieur, de la chirurgie au laser
pour les yeux et du paiement des frais pour les spécialistes s'ils sont
référés par le dentiste traitant du travailleur. Pour l'assurance invalidité à
court terme, le montant passera à 630 $ par semaine. Il est également possible
d'opter pour la formule donnant 55 % du salaire. Le travailleur peut choisir
la plus payante des deux options.

    Les salaires

    En ce qui à trait aux augmentations de salaires, ces métallos ont obtenu
des augmentations de 0,55 $ l'heure pour les trois premières années du contrat
de travail et de 0,60 $ pour la dernière année. Le salaire horaire moyen sera
de 28 $ à la fin de la convention collective.

    Sous-traitance et création d'emplois

    Non seulement le Syndicat des Métallos (FTQ) a réussi à améliorer la
clause contre la sous-traitance, mais il a négocié la création de dix emplois
dont huit travailleurs spécialisés du secteur de l'entretien. Il a aussi
négocié l'introduction de deux nouvelles tâches. "La sous-traitance, c'était
vraiment un problème majeur chez-nous. Il y avait 250 griefs qui portaient
seulement sur ce sujet litigieux lorsque nous avons débuté les négociations.
Nous retrouvons à l'extérieur de l'usine un regroupement de roulottes que nous
appelons le village des sous-traitants. Cela n'a aucun sens. C'est désormais
clair : le travail dans l'usine doit être effectué par des membres de l'unité
de négociation", a précisé Jean-Guy Bouchard.

    Santé sécurité

    Les clauses en santé sécurité ont également été précisées afin de
renforcer la prévention et d'éliminer les accidents beaucoup trop nombreux
dans cette usine.
    Enfin, le syndicat a obtenu que le président du comité des griefs soit
libéré à plein temps. C'est renouvelable à chaque année après entente entre
les parties.
    L'usine appartient à Fonds de revenu Noranda qui est lui-même un
sous-traitant d'Xstrata. L'entente de principe est intervenue le 7 février.
Elle a été entérinée par les membres le 18 février dans une proportion de 76
%.




Renseignements :

Renseignements: Richard Boudreault, Syndicat des Métallos (FTQ), (514)
599-2029; Jean-Guy Bouchard, Syndicat des Métallos (FTQ), section locale 6486,
(450) 373-9144, poste 2364


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.