La moitié des étudiants universitaires sous-estiment les coûts de leur formation



    Ils sont également mal préparés aux dépenses quotidiennes associées à la
    vie universitaire

    MONTREAL, le 7 sept. /CNW/ - Le coût des études universitaires atteint
des sommets inimaginables pour les étudiants, et les endette dans des
proportions qui les obligeront à retarder certains projets importants dans
leur vie, tels que l'achat de leur première maison.
    Selon une étude effectuée pour le compte de BMO Banque de Montréal, plus
de la moitié des étudiants interrogés ont sous-estimé de 34 pour cent le coût
des études universitaires, alors que près de la moitié avouent avoir manqué de
fonds. Qui plus est, alors que les étudiants reconnaissent qu'ils ont des
chances d'être endettés après l'université, nombre d'entre eux admettent ne
prendre aucune mesure préventive, comme par exemple le fait de demander
conseil à leurs parents ou à un expert financier.
    La plupart des étudiants ont expliqué qu'il leur faudra une moyenne de
cinq ans pour rembourser leur dette d'études, et admis qu'ils seront obligés
de retarder l'achat d'une maison ou d'attendre plus longtemps avant de pouvoir
commencer à économiser et à investir. Près de 20 pour cent de ceux qui
étudient dans leur ville d'origine estiment qu'ils devront continuer à vivre
chez leurs parents afin de pouvoir rembourser leur dette, tandis que neuf pour
cent de ceux qui étudient dans une autre ville affirment qu'ils devront
retourner habiter chez leurs parents.
    "Les étudiants acceptent que l'endettement fasse partie de leur mode de
vie après l'université, mais plus de la moitié des diplômés du secondaire que
nous avons interrogés ont répondu qu'ils n'ont pas encore élaboré un budget
pour leur première année d'études", a expliqué Sid Chopra, premier directeur,
BMO Banque de Montréal. "Il est essentiel que les étudiants acquièrent très
tôt de solides compétences en matière de planification financière, afin de
pouvoir minimiser leur endettement à plus long terme."
    Selon des données publiées récemment, le coût moyen des études
universitaires pour ceux qui étudient loin de leur lieu de résidence peut
s'élever jusqu'à 11 000 $ par année.(1) Cependant, 53 pour cent des étudiants
déjà engagés dans la vie universitaire ont répondu n'avoir prévu que 9 000 $
ou moins au cours de leurs précédentes années d'études.
    L'étude révèle que les étudiants sont mal préparés pour faire face aux
nombreuses dépenses associées à la vie universitaire, telles que les frais de
scolarité, les loisirs, la nourriture, le transport et les soins de santé.
    "Si de nombreux parents conseillent à leurs enfants d'obtenir des
conseils auprès d'un conseiller financier à la fin de leurs études, alors
qu'ils débutent leur carrière professionnelle, la plupart de voient pas
l'intérêt de consulter un expert financier afin de les aider à planifier les
dépenses d'éducation", a poursuivi M. Chopra. "BMO dispose d'experts
financiers très bien formés, qui peuvent aider les étudiants à élaborer un
budget réaliste, et leur donner des conseils sur la façon de gérer les
dépenses quotidiennes."
    M. Chopra a par ailleurs ajouté que les banques, les transporteurs et
autres détaillants se disputent tous la clientèle étudiante, et qu'ils
n'hésitent pas à proposer des rabais alléchants afin de l'attirer. "Choisissez
le bon endroit et la bonne façon de dépenser votre argent", a expliqué
M. Chopra. "Les rabais consentis aux étudiants peuvent aider à réduire de
façon importante les dépenses quotidiennes qui sont associées à la vie
étudiante."
    BMO a récemment mis sur le marché la carte MasterCard Mosaik SPC,
destinée à aider les étudiants à maximiser les rabais et les économies dont
ils peuvent profiter sur les vêtements, la nourriture, les loisirs, les
voyages et autres services, auprès de plus de 110 commerçants et 10 000 points
de vente au Canada. De plus, la nouvelle carte permet aux étudiants de se
forger une solide cote de crédit, qui sera par la suite essentielle en vue
d'obtenir un prêt auto, un prêt pour entreprise ou un prêt hypothécaire, une
fois leur diplôme en poche.

    
    ----------------------------------------
    (1) Le coût des études universitaires varie en fonction des aides
        provinciales, des frais de scolarité exigés par les universités et
        des indices régionaux sur le coût de la vie.


    Conseils pour l'élaboration d'un budget universitaire

    -   Définissez un budget réaliste, en tenant compte des livres scolaires,
        des fournitures, des ordinateurs (y compris les logiciels et l'accès
        à Internet), des transports, de la vie au quotidien et des dépenses
        sociales.

    -   Prévenez les imprévus et soyez prêt. Des frais supplémentaires sur
        les livres à une crevaison en voiture, en passant par un voyage non
        planifié pour aller voir les parents, des frais imprévus finissent
        toujours par surgir, et tous les étudiants devraient avoir une
        réserve d'urgence pour y faire face.

    -   Profitez des rabais étudiants, puisque chaque sou compte. De nombreux
        magasins et réseaux de transport offrent des rabais aux étudiants,
        alors n'ayez pas peur de demander. BMO Banque de Montréal est l'une
        des seules banques à offrir des services bancaires gratuits aux
        étudiants, alors magasinez avant d'ouvrir un compte ou de faire une
        demande de prêt.

    -   Payez dès aujourd'hui - Si vous en êtes capable, payez vos frais de
        scolarité au fur et à mesure. De nombreux étudiants accèdent au
        collège ou à l'université sans avoir de plan pour le financement de
        leurs études; servez-vous de vos économies accumulées dans le cadre
        d'un emploi d'été ou d'un emploi permanent à temps partiel pour vous
        aider à payer vos études au fur et à mesure.

    -   Renseignez-vous sur les options de remboursement - Si vous n'êtes pas
        admissible à l'aide offerte par le gouvernement ou que vous n'avez
        pas assez économisé à partir d'un emploi d'été, la plupart des
        institutions financières peuvent vous aider en vous proposant un prêt
        ou une marge de crédit.

    -   Pensez à court et à long terme - En disposant de deux comptes
        bancaires différents, les étudiants peuvent gérer séparément leurs
        besoins financiers à court et à long terme. Un compte de chèques est
        parfait pour les besoins quotidiens et hebdomadaires, tandis qu'un
        compte d'épargne peut servir à accumuler de l'argent qui servira plus
        tard durant l'année.

    -   Réévaluez régulièrement vos besoins financiers - Au fur et à mesure
        de vos études collégiales ou universitaires, l'aide financière dont
        vous avez besoin évolue fréquemment. Planifier des rendez-vous
        réguliers avec votre professionnel des services bancaires est une
        excellente façon de conserver des finances en santé, et d'apporter
        les ajustements que vous jugerez nécessaires sur le plan financier.

    -   Ne payez l'intérêt que sur les fonds que vous utilisez - Les marges
        de crédit aux étudiants diffèrent des prêts traditionnels en ce sens
        que lorsqu'une demande est approuvée, vous utilisez uniquement ce
        dont vous avez besoin, lorsque vous en avez besoin, aussi souvent que
        vous le voulez (jusqu'à concurrence de votre limite de crédit). Vous
        pouvez également les rembourser en tout temps, et ce, sans aucune
        pénalité.

    -   Obtenez-en davantage pour l'argent que vous dépensez - Cherchez des
        façons de transformer vos dépenses en économies. Les programmes de
        fidélisation, tels que le programme de milles de récompense AIR MILES
        offert par BMO, peuvent aider à défrayer les coûts de futures
        dépenses en matière de voyages, de loisirs, de marchandises ou
        autres. Les étudiants peuvent également obtenir des récompenses grâce
        à une marge de crédit aux étudiants, ou à la toute nouvelle carte
        MasterCard Mosaik SPC.

        Si vous êtes adhérent mais préférez les économies en argent, optez
        pour certains programmes qui sont offerts avec les cartes de crédit,
        tels que l'option de remise en espèces de la carte MasterCard Mosaik
        de BMO, qui vous permet de profiter de remises en espèces en échange
        des milles que vous accumulez.

    Variantes régionales
    ---------------------

    -   Les étudiants universitaires québécois, actuels et futurs, sont plus
        nombreux que ceux des autres provinces à sous-estimer le coût des
        études universitaires, alors que 51 pour cent d'entre eux prévoient
        qu'il leur en coûtera moins de 7 000 $ pour leur première ou leur
        prochaine année d'études, comparativement à la moyenne nationale de
        32 pour cent.

    -   Les étudiants du Canada atlantique ont plutôt tendance à surestimer
        le coût de leurs études, alors que 13 pour cent d'entre eux ont prévu
        plus de 15 000 $ pour la prochaine année, et que 26 pour cent ont
        estimé leur budget à 10 000 $ à 15 000 $.

    -   En Ontario, un nombre d'étudiants plus élevé que dans n'importe
        quelle autre région estime le coût des études universitaires dans une
        fourchette appropriée de 10 000 $ à 15 000 $, mais dans leur
        ensemble, les étudiants ontariens sont ceux qui prévoient le moins,
        comparativement aux prévisions budgétaires de 9 300 $ à l'échelle
        nationale.

    -   Les étudiants des Prairies sont deux fois plus enclins à posséder une
        carte de crédit durant leur première année universitaire que ceux du
        Canada atlantique, où le taux de possession d'une carte de crédit est
        de 29 pour cent.

    -   Les étudiants du Canada atlantique sont ceux dont l'estimation est la
        plus élevée en ce qui concerne leur dette d'étude, 37 pour cent des
        répondants de cette région prévoyant avoir une dette de plus de
        30 000 $ à la fin de leurs études. A l'opposé, seuls cinq pour cent
        des Québécois estiment que leur dette atteindra de tels sommets.

    -   Les étudiants de la Colombie-Britannique et du Canada atlantique sont
        ceux qui ont le plus tendance à dire que les coûts croissants des
        frais de scolarité les obligent à remettre en question leur accès à
        l'université, alors que les Québécois sont les moins nombreux à
        penser ainsi.

    -   Les étudiants de la Colombie-Britannique sont les plus enclins à
        chercher des conseils financiers sur Internet, tandis que les
        Québécois sont ceux qui s'adressent le plus à des institutions
        financières pour obtenir de tels conseils.
    

    Le sondage a été réalisé par la firme TNS Canadian Facts du 14 au 19 août
dernier, auprès de 1 017 étudiants de l'ensemble du Canada. Toutes les données
ont été pondérées en fonction de l'âge, du sexe et de la région d'origine des
étudiants, afin d'obtenir une représentation la plus exacte possible des
jeunes de 18 à 24 ans au Canada. Le sondage est disponible en version
complète, sur demande.





Renseignements :

Renseignements: Lucie Gosselin, Montréal, lucie.gosselin@bmo.com, (514)
877-8224; Ronald Monet, Montréal, ronald.monet@bmo.com, (514) 877-1873;
Internet: www.bmo.com

Profil de l'entreprise

BMO BANQUE DE MONTREAL

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.