LA MINISTRE NORMANDEAU EST INCAPABLE DE DEFENDRE LA CAUSE DES REGIONS AU CONSEIL DES MINISTRES



    QUEBEC, le 8 mai /CNW Telbec/ - Le député de Labelle et porte-parole de
l'opposition officielle en matière de développement régional et d'occupation
du territoire, Sylvain Pagé, se dit inquiet de l'incapacité de la
vice-première ministre et ministre des Régions, Nathalie Normandeau, à
défendre correctement la cause des régions au sein de son gouvernement. M.
Pagé était accompagné du député de Matane, Pascal Bérubé, à l'occasion de
l'interpellation qui a eu lieu à l'Assemblée nationale aujourd'hui.

    LES FONDS REGIONAUX FIER INVESTISSENT A MONTREAL : OU ETAIT LA MINISTRE
    DES REGIONS?

    "A sa face même, la ministre Normandeau est incapable de défendre
adéquatement la cause des régions à la table du Conseil des ministres. Les
dossiers s'accumulent et rien ne bouge. Pire, la situation régresse. Comment
peut-elle expliquer qu'elle a laissé son gouvernement modifier discrètement
les critères d'investissement des fonds FIER qui peuvent investir 50 % à
l'extérieur de leur région d'origine? Le gouvernement libéral fait de la
fausse représentation envers les régions du Québec", a affirmé Sylvain Pagé.
    Le député de Labelle se questionne sérieusement sur les motifs ayant
conduit la ministre Normandeau à accepter qu'Investissement Québec permette
que l'argent dédié au fonds FIER pour une région serve à des entrepreneurs et
des entreprises de la région de Montréal. Pour le Parti Québécois,
l'aveuglément dont a fait preuve la ministre Normandeau est déloyal envers
l'engagement qu'elle a pris à l'endroit des régions. "C'est une forme de
mépris de la part du gouvernement libéral qui laisse entendre que les régions
n'ont pas d'entrepreneurship. C'est faux. Les régions du Québec ne demandent
qu'un petit coup de pouce, pas des bâtons dans les roues", a insisté Sylvain
Pagé.
    M. Pagé a rappelé que le père du programme FIER, Yves Séguin, disait
précisément en avril 2004 : "On ne veut pas que ces fonds-là servent à des
projets à Montréal ou à Québec. Ce n'est pas parce qu'on n'a pas de respect
pour Montréal ou Québec, c'est parce que c'est un volet régional et ce qu'on
veut aider, c'est les grandes régions du Québec qui ont besoin d'aide, qui
n'ont pas eu de fonds vraiment à elles."
    Ce matin, la ministre a défendu avec force le fait que des fonds publics
aient servi à financer un hôtel de luxe pour chiens et chats. "Je mets au défi
la ministre Normandeau de rencontrer les entrepreneurs agricoles pour
justifier cette décision, eux qui n'ont pas droit aux fonds FIER", a poursuivi
M. Pagé.

    INTERNET HAUTE VITESSE : LES CITOYENS ECOPENT DE LA LENTEUR DU
    GOUVERNEMENT

    Actuellement, plus de 800 000 Québécois n'ont toujours pas accès au
service Internet haute vitesse. Le député de Labelle reçoit des centaines de
plaintes de citoyens n'ayant pas le service Internet haute vitesse : des
enfants ne peuvent réaliser leurs travaux académiques, des entrepreneurs
doivent renoncer à leur projet d'entreprise ou encore des travailleurs
autonomes doivent acheminer le fruit de leur travail la nuit!
    M. Pagé reproche à la ministre Normandeau de se traîner les pieds afin de
doter, très rapidement, toutes les régions du Québec du service Internet haute
vitesse. "Des milliers de citoyens se plaignent, avec raison, de leur
incapacité à communiquer avec le reste du monde avec les outils d'aujourd'hui.
Internet haute vitesse, c'est l'équivalent de l'électrification du Québec à
l'époque. Ca urge", a martelé Sylvain Pagé, reconnaissant une chose, que le
gouvernement recycle ses annonces plutôt que de concrétiser les projets
d'amélioration du service Internet haute vitesse.
    Le Parti Québécois presse le gouvernement libéral de doter toutes les
régions du Québec du service Internet haute vitesse, une demande maintes fois
répétées par la Fédération québécoise des municipalités.

    CREDIT D'IMPOT AUX DIPLOMES TRAVAILLANT DANS UNE REGION ELOIGNEE

    Au cours de l'interpellation, il a aussi été question des modifications
apportées par le gouvernement libéral au crédit d'impôt aux diplômés
travaillant dans une région éloignée. "Le gouvernement libéral s'est amusé à
modifier les règles du programme de crédit d'impôt pour maintenir les diplômés
en région. Or, le gouvernement libéral vient d'annoncer qu'il entend le
bonifier, d'ici 2014 seulement. Pourquoi attendre si longtemps avant de
rétablir un crédit d'impôt qui fonctionnait et qui était apprécié? Faudra-t-il
attendre que les régions se vident de leurs jeunes diplômés encore davantage
pour agir?", se demandent les députés Sylvain Pagé et Pascal Bérubé.

    LA GASPESIE ET LES ILES-DE-LA-MADELEINE : UNE REGION COMME UNE AUTRE POUR
    LES LIBERAUX

    Pour sa part, le député de Matane, Pascal Bérubé, comprend mal comment la
ministre responsable de la région Gaspésie-Iles-de-la-Madeleine peut prétendre
que son gouvernement se préoccupe particulièrement de la région alors que les
décisions vont dans le sens inverse.
    "Il y a un an, Nathalie Normandeau annonçait fièrement le FIER-Gaspésie,
après quatre ans d'attente. Elle disait que le FIER-Gaspésie allait favoriser
les projets de la péninsule gaspésienne dans les secteurs éolien, des
biotechnologies marines, de la transformation du bois et du récréotourisme. Je
ne savais pas que l'industrie du transport scolaire, en Outaouais de surcroît,
était un secteur porteur pour la Gaspésie!", a déclaré Pascal Bérubé.
    Le député de Matane rappelle que sous la gouverne du Parti Québécois,
c'est le premier ministre du Québec qui avait la responsabilité du Plan de
relance pour la Gaspésie, un engagement réitéré par la chef du Parti
Québécois, Pauline Marois, lors de la dernière campagne électorale. "Depuis
que Nathalie Normandeau porte le titre de vice-première ministre, force est de
constater qu'il ne s'agit que d'un titre honorifique qui n'a rien de
structurant pour la région de la Gaspésie et des Iles-de-la-Madeleine. Il est
totalement inconcevable que la ministre Normandeau ait pu accepter que son
gouvernement modifie la règle d'investissement des fonds FIER leur permettant
d'investir à l'extérieur de leur région. La ministre, comme défenderesse de la
cause des régions et particulièrement de la Gaspésie, s'est discréditée", a
conclu Pascal Bérubé.
    -%SU: SOC,TAX,CPN
    -%RE: 1




Renseignements :

Renseignements: Eric Gamache, Attaché de presse, Aile parlementaire du
Parti Québécois, (418) 643-2743


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.