La ministre de la Famille bâillonne le président de l'AGPQ

MONTRÉAL, le 3 nov. 2011 /CNW Telbec/ - Dans le but de démontrer notre bonne foi et de minimiser les impacts sur les parents, l'AGPQ allait accepter de répondre à l'invitation de Madame James afin de trouver une entente, évitant ainsi la fermeture des garderies privées subventionnées, prévue pour le 10 novembre prochain. Même si, nous avons rencontré la ministre à plusieurs reprises, sans aucun résultat, nous avions accepté de participer encore une fois et nous espérions que la ministre dénoue la question de la disparité de financement entre les CPE et les garderies privées.

Or, le directeur de cabinet de la ministre James, M. Claude-Éric Gagné, a mis comme condition à cette rencontre que M. Sylvain Lévesque, président de l'AGPQ, soit exclu. Le conseil d'administration de l'AGPQ est furieux de l'attitude de la ministre et de son chef de cabinet. Est-ce que la ministre réalise la portée et la conséquence de son geste ? Depuis quand le gouvernement peut choisir les interlocuteurs des associations ? Dans quelle démocratie vivons-nous ?

Notre président est chargé d'intervenir dans ce dossier et donne toutes les entrevues aux médias. Il parle au nom du conseil d'administration ainsi qu'au nom de nos membres, jamais en son nom personnel. Toutes les positions, interventions et publications signées au nom de M. Lévesque représentent la position officielle du conseil d'administration de l'AGPQ. Tirer sur le messager et essayer de le bâillonner est indigne d'une société de droit, à moins qu'on se trompe sur la nature de notre société.

M. Sylvain Lévesque est impliqué dans le domaine des garderies privées depuis plusieurs années, que ce soit à titre d'éducateur, de propriétaire et de représentant des garderies privées. Depuis 1996, tous les milieux reconnaissent en M. Lévesque un défenseur acharné de la qualité des services, de l'amélioration des conditions de travail des employés et de la pérennité de notre réseau.

Est-ce que le président de l'AGPQ a traversé une ligne rouge lorsqu'il a fait référence à l'activité de financement à 500 $ du Parti libéral du Québec dans le comté de Viau ayant comme invitée Mme Yolande James ? M. Sylvain Lévesque a-t-il écrit quelque chose ou encore mis en lumières des éléments sur les dons politiques qui dérangent la ministre ? La réaction de celle-ci est très inquiétante. Il nous est donc permis de nous demander si elle a quelque chose à cacher à ce sujet. Le président a dénoncé, au nom de l'AGPQ, le stratagème questionnable de cet événement, afin de protéger le réseau des garderies privées, ainsi que ses membres de toutes apparences de collusion quant au don politique. Il ne faut pas oublier la polémique soulevée au sujet des dons politiques et des octrois de permis de garderies. Est-ce l'envoi de la lettre de dénonciation de l'activité de financement à 500 $ aux membres de l'Assemblée nationale qui a motivé la ministre et son directeur de cabinet à demander l'exclusion de M. Lévesque de cette rencontre ?

La ministre, dans toutes ses réactions publiques concernant notre cause, n'a jamais mentionné publiquement son intention d'exclure M. Lévesque de cette rencontre, mais en privé, la ministre montre sa vraie nature et demande l'exclusion de notre président. L'AGPQ dénonce avec force l'attitude répressive de la ministre et de son directeur de cabinet. Le ministère de la Famille et des Aînés utilise tous les moyens pour faire taire les gens qui s'impliquent dans la vie associative depuis des années et qui ne partagent pas leur vision. C'est sans compter les coupures injustifiées à la subvention de fonctionnement de l'AGPQ. Cette année, huit mois se sont passés depuis le début de l'année fiscale et nous n'avons encore aucune confirmation quant à la subvention de fonctionnement de notre Association. Le conseil d'administration est totalement solidaire de M. Sylvain Lévesque et déclare qu'il refusera de participer à une rencontre dans des conditions qui font atteinte à notre démocratie. C'est à l'AGPQ et à l'AGPQ seule de choisir ses représentants. Est-ce que bâillonner les citoyens qui osent dénoncer des irrégularités est maintenant la marque de commerce de Mme James ?

L'AGPQ est prête à s'asseoir avec quiconque serait habilité afin de régler ce dossier pour le mieux-être de nos enfants. Nous sommes de bonne foi, mais nous ne céderons pas aux menaces, à l'intimidation, aux coupures de subventions aux garderies qui seront solidaires de nos revendications, aux coupures de financement de notre Association ou au bâillonnement de notre président.

Nous demandons au premier ministre, M. Charest, d'intervenir afin de rétablir la confiance et de sauver ainsi l'image de son gouvernement.

Au sujet de l'AGPQ

L'AGPQ est constituée de propriétaires de garderies privées en installation. L'engagement quotidien ainsi que la qualité des services que ces propriétaires et leurs personnels offrent aux enfants et aux parents québécois font de l'AGPQ une partenaire incontournable dans le développement du réseau des services de garde et l'instance la plus représentative des services de garde au Québec.

SOURCE ASSOCIATION DES GARDERIES PRIVEES DU QUEBEC

Renseignements :

Martin Lessard, conseiller en communication de l'AGPQ
Bureau : 514 485-2221, poste 226, cellulaire : 514 214-2157
mlessard@agpq.ca

Profil de l'entreprise

ASSOCIATION DES GARDERIES PRIVEES DU QUEBEC

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.