La loi sur les médias approuvée par la Chambre haute, seule manque désormais la signature du président



    MONTREAL, le 3 juill. /CNW Telbec/ - Le 28 juin 2008, le Conseil de la
République du Bélarus (Chambre haute de l'Assemblée nationale) a approuvé par
48 voix contre une la nouvelle version de la loi sur les médias, déjà adoptée
en première et seconde lectures par la Chambre basse. Il ne manque plus que la
signature du président Alexandre Loukachenko pour que cette loi extrêmement
restrictive entre en vigueur.
    "Nous répétons notre vive inquiétude devant la dégradation de la
situation de la liberté de la presse au Bélarus. Nous demandons au président
Alexandre Loukachenko de rejeter cette nouvelle loi qui accentuerait la
pression déjà très forte sur les médias au Bélarus", a déclaré Reporters sans
frontières.
    La nouvelle version de la loi oblige tous les médias à se soumettre à une
nouvelle procédure d'enregistrement. Elle prévoit un contrôle plus strict de
l'Etat sur les publications en ligne et simplifie la fermeture d'un média par
les autorités. Dans un communiqué daté du 19 juin, Reporters sans frontières
avait détaillé les raisons de ses inquiétudes.
    L'adoption en première et seconde lectures de la loi a déclenché de
nombreuses protestations au Bélarus mais aussi au niveau international.
L'Association des journalistes du Bélarus (BAJ) a proposé des modifications à
ce projet de loi. Cinq de ses trente propositions ont été prises en compte,
mais "les éléments les plus contestés sont restés en l'état", selon la BAJ.
    Une fois signée par le Président, la loi prendra effet six mois après sa
publication au journal officiel. Pour le moment, Alexandre Loukachenko ne l'a
pas promulguée.
    Le 1er juillet, la Commission européenne a condamné l'adoption par le
Parlement du Bélarus d'une loi qui "restreint encore plus la liberté des
médias dans le pays." Benita Ferrero-Waldner, commissaire aux Relations
extérieures a déclaré : "Je déplore l'adoption par le Parlement bélarusse
d'une nouvelle loi sur les médias qui va restreindre encore plus la liberté de
la presse au Bélarus. La liberté de la presse est un élément essentiel de la
démocratie et j'appelle les autorités bélarusses à remédier à cette situation
avant les élections législatives du 28 septembre."
    Le 24 juin, Reporters sans frontières s'est associée à Article 19 qui a
adressé une lettre au président bélarusse et au Conseil des ministres, leur
exprimant sa plus vive inquiétude devant cette nouvelle loi.




Renseignements :

Renseignements: Katherine Borlongan, Directrice générale, Reporters
Without Borders Canada, (514) 521 4111, rsfcanada@rsf.org; www.rsfcanada.org

Profil de l'entreprise

Actualités - Médias

Renseignements sur cet organisme

REPORTERS SANS FRONTIERES

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.