La Ligue des droits et libertés exige une enquête publique sur l'ensemble de l'intervention policière lors du Sommet de Montebello



    MONTREAL, le 7 sept. /CNW Telbec/ - La Ligue des droits et libertés et
l'Association des libertés civiles de la Colombie-Britannique (BCCLA) ont
envoyé une lettre à l'Honorable Stephen Harper demandant la mise sur pied
d'une enquête publique, en vertu de la Loi sur les enquêtes, concernant la
conduite de la police et des services de sécurité lors du Sommet du
Partenariat pour la sécurité et la prospérité (PSP) à Montebello, en août
dernier. Une copie de la lettre est disponible au www.liguedesdroits.ca.
    Les organisations signataires estiment que des gestes posés par la
Gendarmerie royale du Canada (GRC), la Police provinciale de l'Ontario (PPO)
et la Sûreté du Québec (SQ) ont perturbé les manifestations tenues ces
jours-là et ont restreint abusivement la capacité des manifestants d'exprimer
leurs opinions politiques. En voici quelques exemples :

    
    - Dans les semaines qui ont précédé le Sommet sur le PSP, des
      représentants des forces de l'ordre ont suivi des personnes ayant
      l'intention de participer aux manifestations et les ont interrogées sur
      leur participation.
    - Lors de la manifestation du dimanche 19 août tenue à Ottawa, les forces
      de l'ordre ont systématiquement pris des images vidéo des manifestants
      descendant des autobus et même, dans certains cas, vérifié leur
      identité.
    - Le 20 août, la GRC a fait feu avec des balles de plastique malgré que
      rien n'indiquait que l'intégrité physique des policiers, ou d'autres
      citoyens présents, n'ait été en danger.
    - La GRC et/ou la SQ ont utilisé des gaz lacrymogènes et/ou d'autres
      substances irritantes contre des manifestants paisibles.
    - La SQ a placé trois agents d'infiltration vêtus en noir, portant des
      foulards couvrant leurs visages, et au moins l'un de ceux-ci tenait une
      grosse pierre.
    

    Tout ceci pose de très sérieuses questions quant au respect, par les
forces de l'ordre et les représentants gouvernementaux, de leurs obligations
de promouvoir et de protéger la liberté d'expression et de réunion.
    Nicole Filion, présidente de la Ligue des droits et libertés, s'inquiète
du fait que la conduite des policiers et des autres agences de sécurité
impliquées dans le Sommet de Montebello, incluant les enquêtes qui ont précédé
le Sommet, le filmage et l'identification des manifestants, de même que
l'utilisation d'agents d'infiltration, ait un effet dissuasif sur l'exercice
des libertés d'expression et de réunion dans l'avenir. Une enquête publique
devra faire la lumière sur cette question.




Renseignements :

Renseignements: Ligue des droits et libertés: Linda Lévesque, LCOM
Communication, (514) 393-3178; cellulaire: (514) 242-8909; Association des
libertés civiles de la Colombie-Britannique: Grace Pastine, Responsable du
contentieux, (604) 630-9751, grace@bccla.org


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.