La législation proposée interdisant les saveurs dans le tabac fera mal aux Canadiens et à l'économie



    OTTAWA, le 27 mai /CNW Telbec/ - Lors d'une conférence de presse tenue
hier à Ottawa par la Ministre de la Santé Leona Aglukkaq, le gouvernement a
exprimé un intérêt de bannir les produits du tabac aromatisés. Cette
initiative, qui prétend vouloir protéger les jeunes, est toutefois
dangereusement erronée et causera d'importants et irrévocables dommages à la
santé publique ainsi qu'à notre économie.
    Il était évident, suite à la présentation de la Ministre Aglukkaq hier,
qu'elle n'a absolument aucune compréhension du tabac ou du contrôle du tabac.
Demeurant dans le confort et la lueur publique d'agences de santé respectées
et de groupes anti-tabac payés pour hair - il semble que l'absence de vérité
et de faits ne soit malheureusement pas problématique pour la Ministre. La
présentation de la Ministre manquait clairement de détails quant aux objectifs
que le gouvernement tente d'atteindre pour deux raisons : (1) le gouvernement
n'a pas de détails pertinents sur le produit, le marché ou l'industrie qu'il
peut fournir au public, et (2) le fait d'entreprendre de véritables recherches
forcerait le gouvernement à admettre publiquement que les produits du tabac
aromatisés ne sont pas un enjeu essentiel dans ce pays puisqu'ils représentent
moins de 0,5% de tous les produits du tabac consommés au Canada et que les
cigarettes non-aromatisées demeurent de loin le produit de choix chez les
Canadiens et les jeunes Canadiens.
    Une grande partie de ce qui a été dit publiquement par les groupes
extrémistes anti-tabac au Canada au sujet des petits cigares / cigarillos
aromatisés, leur marché et l'industrie - est carrément mensonger. C'est tout
au moins une grossière fausse représentation des faits disponibles, dit Luc
Martial (en charge des affaires gouvernementales pour Casa Cubana, et
anciennement avec l'Association pour le droit des non-fumeurs, le Centre
national de documentation sur le tabac et la santé, et le Programme de lutte
au tabagisme de Santé Canada). En tant que vétéran de 18 ans du dossier du
contrôle du tabac au Canada, ceci est probablement le pire exemple du manque
d'honnêteté, d'intégrité et de responsabilité que j'aie vu dans le mouvement
du contrôle du tabac et au sein du gouvernement en général, dit M. Martial.
    Santé Canada sait clairement et nous a avoué lors d'une rencontre la
semaine dernière que la vaste majorité (91%) des Canadiens consommant des
petits cigares / cigarillos (avec ou sans arôme) sont d'âge légal et que la
majorité a plus de 25 ans. Des mineurs ont-ils accès illégalement aux
cigarillos? Malheureusement oui. Mais les mineurs ont un accès illégal
beaucoup plus grand aux cigarettes traditionnelles non-aromatisées, à de
l'alcool aromatisé, à des produits de jeu, et à de la marijuana - et pourtant
personne ne pense suggérer interdire les cigarettes, les saveurs dans l'alcool
ou les produits de jeu dont le gouvernement tire profit.
    Cette législation proposée n'a rien à voir avec la santé, soutient M.
Martial. C'est pourquoi le gouvernement n'annoncera jamais les objectifs
spécifiques qu'il espère atteindre. C'est plutôt un cas d'ingérence de la part
Santé Canada, qui va au-delà de son mandat d'informer et d'éduquer le public
et impose des décisions de choix de vie à des Canadiens d'âge légal.
    Si passé telle quelle, la législation proposée par le gouvernement
d'essentiellement interdire les petits cigares / cigarillos aromatisés
viendrait causer - et non pas régler - des problèmes.

    
    - Interdire ces produits n'aura aucun impact sur l'accès des jeunes au
      tabac ou sur leur décision de commencer à fumer. Fait intéressant à
      noter, ce concept accepté depuis longtemps dans le contrôle du tabac
      (concernant la prohibition) a été reconnu par les "experts" mêmes de la
      Ministre de la Santé (le Comité consultatif ministériel sur la lutte
      contre le tabagisme). Qui plus est, nous sommes susceptibles de voir
      davantage de gens fumer davantage de tabac en vertu de cette
      législation.
    - Interdire ces produits fournira un environnement où beaucoup plus de
      produits du tabac aromatisés beaucoup moins contrôlés trouveront leur
      chemin dans les mains des fumeurs Canadiens - particulièrement les
      jeunes. Subséquemment, plus de Canadiens s'engageront dans des
      activités criminelles qui auront des implications irrévocables et de
      longue portée par rapport à notre économie et notre société.
    - Interdire ces produits n'aura aucun impact sur ceux violant
      actuellement la loi et fournissant illégalement des produits du tabac
      aux jeunes. Les amis, les proches, les membres de la famille et/ou ceux
      impliqués dans la contrebande de tabac ne seront pas impactés par la
      législation proposée par le gouvernement.
    - Interdire ces produits va intentionnellement priver les gouvernements
      canadiens de dizaines de millions de dollars en revenus actuels et
      légitimes gouvernementaux de la vente légale et légitime de produits du
      tabac à des Canadiens d'âge légal.
    - Interdire ces produits nuira directement aux activités commerciales
      légitimes de dizaines de milliers de commerçants respectant la loi et
      payant des taxes à la grandeur de ce pays - en détruisant simultanément
      des milliers d'emplois légitimes.
    - Interdire ces produits nuira de façon significative aux droits de
      centaines de milliers de consommateurs d'âge légal au Canada qui ont
      simplement exercé leur droit de consommer des produits du tabac.
    - Interdire ces produits fournira essentiellement des droits commerciaux
      exclusifs des produits du tabac aromatisés aux compagnies amérindiennes
      manufacturant présentement de tels produits, ainsi qu'aux groupes
      criminels impliqués dans la contrebande. Il est important de noter que
      la GRC a depuis longtemps admis qu'elle ne peut stopper - et encore
      moins contrôler - ces réseaux.
    - Interdire ces produits fournira un puissant et unique stimulus
      économique aux réseaux criminels au Canada présentement impliqués dans
      le trafic de drogue et d'armes.
    

    A un moment dans notre histoire où les revenus gouvernementaux légitimes
et les emplois canadiens légitimes constituent une denrée rare, on oserait
croire que le gouvernement fédéral serait inquiet d'introduire une législation
purement anti-commerciale qui n'apportera aucun bénéfice à la santé.
    Au cours de la dernière année, Casa Cubana a tenté avec répétition de
pousser les politiciens fédéraux à demander à Santé Canada d'entreprendre de
véritables recherches sur les cigarillos aromatisés, leur marché et
l'industrie au Canada. Le fait demeure, comme il nous a été confirmé dans une
rencontre récente avec le Programme de lutte au tabagisme à Santé Canada, que
le gouvernement n'a absolument aucune recherche concernant quels produits les
mineurs consomment, leurs origines, et dans quelles quantités et à quelle
fréquence ces produits sont consommés. Qui plus est, le gouvernement ne
planifie pas de faire la moindre recherche - parce que bien que le marché est
assez important pour qu'ils "pensent" qu'il constitue une menace, il n'est pas
assez important pour justifier prendre du temps ou de l'argent pour confirmer
si cette "pensée" est valide.
    Casa Cubana demande à nouveau au gouvernement fédéral de faire preuve de
responsabilité auprès des Canadiens en entreprenant des recherches spécifiques
sur ces produits, leur marché et l'industrie avant d'aller de l'avant avec la
moindre législation.

    Casa Cubana est un importateur de cigares établi à Montréal distribuant
des produits traditionnels et de qualité. Etabli en 1998, la portée de la
compagnie s'étend à travers le Canada avec des ventes touchant directement
plus de 10 000 comptes - incluant des marchants, des chaînes au détail, des
détaillants indépendants, des stations d'essence, des épiceries et des
commerces hors-taxes. Depuis 2003, la compagnie a importé et distribué une
variété de cigarillos aromatisés, devenant un joueur pertinent et connaissant
de ce marché.




Renseignements :

Renseignements: Luc Martial, (819) 682-2352, Cell.: (819) 743-9140

Profil de l'entreprise

Casa Cubana

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.