La gestion des effectifs médicaux : un véritable paradoxe



    MONTREAL, le 28 juin /CNW Telbec/ - "Dans un contexte de pénurie grave de
médecins et au moment où le gouvernement sollicite l'aide des médecins de
l'Ontario pour améliorer l'accessibilité aux soins, notamment en Outaouais,
nos médecins résidents certifiés en médecine interne et en pédiatrie ne
pouvaient, jusqu'à maintenant, faire du dépannage au Québec. En effet, a
déclaré le président de la Fédération des médecins résidents du Québec, le
Dr Martin Bernier, depuis de nombreuses années déjà, plusieurs médecins
résidents québécois allaient offrir leurs services en Ontario, au
Nouveau-Brunswick et dans d'autres provinces canadiennes alors qu'ils auraient
pu soigner des Québécois, parce que la réglementation québécoise ne leur
permettait pas de travailler au Québec. Quel paradoxe !"
    On compte un peu plus de 200 médecins résidents certifiés en médecine
interne et en pédiatrie qui pourraient dispenser des soins au Québec, en plus
de ceux qu'ils dispensent dans le cadre de leur formation postdoctorale.
"Malheureusement, soutient le Dr Bernier, les règles du jeu les empêchaient de
le faire. Un changement s'imposait."

    LES ORGANISMES SE CONCERTENT, AU TOUR DU MINISTRE D'EN FAIRE AUTANT

    En modifiant sa réglementation, le Collège des médecins permet désormais
l'octroi de permis de pratique temporaires pour les médecins résidents qui
sont certifiés en médecine interne et en pédiatrie. Cependant, en raison des
contingences de la Loi médicale, l'obtention de ce permis temporaire est
conditionnelle à l'obtention d'un permis d'exercice dans une autre province
canadienne. Autre paradoxe.
    "L'annonce d'aujourd'hui, qui est le fruit d'un travail de collaboration
entre la Fédération des médecins spécialistes du Québec, le Collège des
médecins du Québec et nous, a poursuivi le Dr Bernier, démontre que la
concertation des organismes de la santé permet l'élaboration de solutions
novatrices. Il revient maintenant au ministre d'emboîter le pas et de modifier
la Loi médicale pour éviter un non-sens. Nous espérons que le dossier pourra
aller de l'avant et que nous pourrons bientôt contribuer davantage à
l'amélioration de l'accessibilité aux soins", a ajouté le président de la
FMRQ.

    IL FAUT AUSSI VALORISER LA MEDECINE INTERNE ET LA PEDIATRIE

    De plus, la formation en médecine interne et en pédiatrie doit être
valorisée et rendue compétitive avec celle des autres provinces du Canada. En
effet, en 2000, la formation postdoctorale dans ces deux spécialités a été
portée de quatre à cinq ans, alors que partout ailleurs au pays, elle est
demeurée à quatre ans. Cette disparité dans les durées de formation fait en
sorte que plusieurs médecins résidents préfèrent effectuer leur formation dans
une faculté à l'extérieur du Québec dans ces domaines ou choisissent une autre
spécialité. Il est très inquiétant de penser que des spécialités qui
présentent une telle pénurie au Québec ne soient pas mieux soutenues. C'est
pourquoi la Fédération est heureuse de confirmer aujourd'hui que les
discussions visant à faire corriger cette situation sont présentement en cours
avec le Collège des médecins du Québec.

    NOUS DEVONS AGIR RAPIDEMENT

    "Il faut absolument que nous poursuivions les démarches pour identifier
de nouvelles solutions à la pénurie de médecins et à l'épuisement des troupes
dans le réseau, a soutenu le Dr Bernier. Le Québec se doit d'innover, et ce,
rapidement!" Des avenues telles que le dépannage (ou moonlighting) pour les
résidents en formation méritent d'être explorées davantage. Les choses doivent
changer et le bon sens doit prévaloir. S'il le faut, nous suggérerons des
projets de loi pour faire avancer les choses. La bureaucratie est lente,
démotivante et contre-productive. "Si les autres ne bougent pas, conclut le
président de la FMRQ, nous allons le faire, comme nous le faisons
aujourd'hui".

    FEDERATION DES MEDECINS RESIDENTS DU QUEBEC

    La Fédération des médecins résidents du Québec regroupe les quatre
associations de médecins résidents des facultés de médecine de Montréal,
McGill, Sherbrooke et Laval à Québec. Elle compte 2 339 membres, dont le quart
se destine à une pratique en médecine familiale. Les autres poursuivent une
formation dans l'une des 35 spécialités reconnues au Québec. De ce nombre,
40 % sont des hommes et 60 %, des femmes. La durée de la formation
postdoctorale en médecine familiale est de deux ans, celle des médecins
spécialistes varie de cinq à six ans, selon la spécialité choisie.




Renseignements :

Renseignements: Johanne Carrier, Conseillère en communications,
Fédération des médecins résidents du Québec, (514) 282-0256 ou 1-800-465-0215,
Téléavertisseur: (514) 751-9983, Cellulaire: (514) 591-0502; Source: Dr Martin
Bernier, Président, Fédération des médecins résidents du Québec


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.