La Fraternité des policiers et policières Richelieu Saint-Laurent dénonce l'embauche d'agences de sécurité privée par certaines villes de la Régie



    BELOEIL, QC, le 9 juin /CNW Telbec/ - La Fraternité des policiers et
policières Richelieu Saint-Laurent dénonce les décisions de certaines villes
de la Régie intermunicipale de police Richelieu Saint-Laurent de recourir à
des agences de sécurité privée pour assurer la protection de leurs citoyens
dans des endroits publics, comme par exemple la surveillance dans les parcs.
Elle est appuyée par la Fédération des policiers et policières municipaux du
Québec qui demande depuis quelques années l'intervention du gouvernement dans
ces dossiers pour faire cesser l'embauche d'agences de sécurité privée dans
les lieux publics.
    A la fin du mois d'avril, la Fraternité a transmis une lettre aux élus de
la Régie pour les sensibiliser à la question et solliciter une rencontre avec
eux. A ce jour, aucun représentant des municipalités n'a accepté de la
rencontrer. Elle déplore ce manque d'ouverture.
    Le président de la Fraternité, M. Jacques Desrosiers, affirme : "Il est
important de souligner que les pouvoirs des agents de sécurité privée ne sont
pas les mêmes que ceux des policiers. En effet, ils n'ont pas plus de pouvoirs
que les simples citoyens. De plus, ils ne sont pas soumis à un code de
déontologie et n'ont pas la formation requise."
    En 2008, la Fraternité a participé à la formation d'une patrouille à vélo
en faisant des ajustements dans l'organisation de travail, plus
particulièrement en ce qui a trait aux horaires. Cette patrouille a entraîné
une augmentation des interventions policières sur l'ensemble du territoire.
Elle est de retour cette année, sans réaménagement, malgré que le responsable
de l'unité vélo ait recommandé l'ajout de policiers compte tenu de l'étendu et
de la complexité du territoire à couvrir. M. Desrosiers déclare :
"L'utilisation des agences de sécurité privée n'apporte qu'un faux sentiment
de sécurité auprès de nos concitoyens et engendre des dépenses
supplémentaires. Les sommes d'argent que nos élus y investissent devraient
servir à un plus grand déploiement de l'effectif policier." Il ajoute : "Les
dirigeants de chaque ville ont reçu un rapport des interventions effectuées
par cette unité confirmant son efficacité, et ce, à la plus grande
satisfaction des citoyens."
    Le président du syndicat conclut ainsi : "Dans un contexte économique
difficile, certaines villes s'obstinent à dépenser l'argent des contribuables
pour embaucher des agents de sécurité privée. Elles devraient plutôt investir
dans l'ajout de policiers, qui sont des professionnels et ont les pouvoirs et
la formation pour intervenir. Il y a va de la protection et de la sécurité des
citoyens des villes de la Régie."

    La Fraternité des policiers et policières Richelieu Saint-Laurent est un
syndicat qui représente plus de 180 policiers et policières de la Régie
intermunicipale de police Richelieu Saint-Laurent. Elle a pour mission
l'étude, la défense et le développement des intérêts professionnels,
économiques, sociaux et moraux de ses membres. Elle est membre de la
Fédération des policiers et policières municipaux du Québec.




Renseignements :

Renseignements: Daniel Brisson, vice-président exécutif, Fraternité des
policiers et policières Richelieu Saint-Laurent, (450) 467-7556

Profil de l'entreprise

Fédération des policiers et policières municipaux du Québec (FPMQ)

Renseignements sur cet organisme

FRATERNITE DES POLICIERS ET POLICIERES DE SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.