La FQPPU et la FNEEQ s'opposent à une évaluation internationale standardisée de l'enseignement supérieur



    MONTREAL, le 10 janv. /CNW Telbec/ - Lors d'une réunion informelle qui se
tiendra à Tokyo les 11 et 12 janvier 2008, les ministres de l'éducation des
pays de l'OCDE seront invités à se prononcer sur le projet d'expérimenter une
formule d'évaluation des acquis des étudiants au niveau de l'enseignement
supérieur. Inspiré du programme d'évaluation connu sous le nom de PISA
(Program for International Student Assessment) appliqué dans les écoles et
ayant soulevé de nombreuses critiques et controverses, ce projet pourrait être
un mirage coûteux et avoir des effets pervers sur les systèmes d'enseignement
postsecondaire au Québec, au Canada et ailleurs dans le monde.
    La Fédération québécoise des professeures et professeurs d'université
(FQPPU) et la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du
Québec (FNEEQ-CSN) ont exprimé leur vive opposition en adressant une lettre à
Mme Diane McGifford, ministre de l'Enseignement postsecondaire et de
l'Alphabétisation du Manitoba et responsable de la délégation canadienne de
même qu'à Mme Michelle Courchesne, ministre de l'Education, du Loisir et du
Sport.
    Les deux fédérations tenaient à faire part de leurs points de vue
concernant la faisabilité et l'utilité de développer une stratégie
d'évaluation standardisée pour l'enseignement supérieur. Au plan
méthodologique tout comme au plan politique, mesurer et comparer les
apprentissages reflétant les différentes cultures, langues, disciplines et
établissements présents dans les pays de l'OCDE comporte des embûches que le
projet semble occulter. En outre, l'instauration du programme proposé pourrait
mener à des évaluations simplistes conduisant à des classifications erronées.
    La FQPPU et la FNEEQ demandent aux ministres responsables de
l'enseignement postsecondaire au Québec et au Canada de s'opposer au projet
proposé par l'OCDE, étant entendu que cet outil ne permettrait d'évaluer ni la
qualité des prestations offertes dans les établissements, ni l'apport de
l'enseignement supérieur au développement de la société. De surcroît, il
instaurerait une uniformisation incompatible avec le sens même de l'éducation.




Renseignements :

Renseignements: Cécile Sabourin, FQPPU, (514) 843-5953; France
Désaulniers, FNEEQ-CSN, (514) 219-2947


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.