La FQOCF procède au lancement de sa campagne "Priorité Familles"



    RIVIERE-DU-LOUP, QC, le 23 oct. /CNW Telbec/ - La Fédération québécoise
des organismes communautaires Famille (FQOCF) a procédé aujourd'hui au
lancement de sa campagne "Priorité Familles" dans le cadre de la Rencontre
nationale de ses membres, qui se déroule cette année dans la région du
Bas-Saint-Laurent.
    Sous le thème "Priorité Familles", la FQOCF désire sensibiliser les
partis politiques et la population à l'important rôle que jouent les
272 organismes communautaires Famille (OCF) de toutes les régions du Québec
auprès de 100 000 familles.
    "De nombreux pays envient le mouvement d'organismes de soutien aux
parents que constituent les OCF. De l'Abitibi aux Iles-de-la-Madeleine, ils se
retrouvent en première ligne face à différentes problématiques qui affectent
les familles, dont la pauvreté sous toutes ses formes, les transitions
familiales, la violence et l'isolement" d'indiquer Manon Rousseau,
vice-présidente du conseil d'administration de la FQOCF.
    Les représentantes de la Fédération ont souligné que, pour les OCF, les
familles ne sont pas seulement des travailleurs et travailleuses, des payeurs
de taxes ou des enfants de 0 à 5 ans en situation de pauvreté. "Peu importent
leur revenu familial, leur scolarité, leur âge, le type ou la composition de
leur famille, tous les parents, enfants, adolescents, jeunes adultes ou
grands-parents peuvent vivre des bouleversements ou se sentir démunis. C'est
alors de soutien, de sensibilisation et de valorisation dont ces familles ont
besoin!" ajoute Mme Rousseau.
    Les membres ont également interpellé les partis politiques provinciaux
quant au réel soutien apporté aux familles québécoises dans une société où les
valeurs partagées sont constamment remises en question. "Soutenir les
familles, ne peut se résumer à des mesures fiscales et des frais de garde,
c'est également du temps passé ensemble, des défis multiples au quotidien et
des transitions qui bousculent tels qu'une séparation, la garde partagée, la
perte d'un emploi, le départ ou le retour des enfants. Et c'est certainement
autre chose que des promesses, un mot utilisé à toutes les sauces pour
s'attirer un électorat ou l'instauration de mesures gouvernementales avec
parcimonie. Pour les OCF, il est grand temps que les partis politiques et
philanthropes reconnaissent les besoins fondamentaux des familles!" affirme la
vice-présidente de la FQOCF.

    Inefficacité politique et administrative du ministère de la Famille et
    des Aînés (MFA)

    Présente lors de la rencontre annuelle de 2007, la ministre de la
Famille, madame Michelle Courchesne, avait pourtant affirmé sa volonté de
faire du MFA plus qu'un ministère de services de garde. "Les OCF constatent
maintenant que cela ne s'est pas traduit dans la réalité. Ce sont la majorité
des OCF de l'ensemble du Québec, soit plus de 71%, qui sont financés à moins
de 65 000$ par le MFA malgré l'ajout d'un peu moins de 1,8M$ pour l'année
financière 2008-2009" explique Marie Leahey, directrice générale de la FQOCF.
    En dépit des pourparlers avec le ministère, 7 mois se sont écoulés avant
que les OCF n'obtiennent l'information sur le montant qu'ils recevront pour la
présente année et la Fédération prévoit qu'il y aura des délais
supplémentaires pour le versement du soutien financier gouvernemental. "Les
OCF fonctionnent déjà avec des budgets dérisoires, alors qu'ils sont les
organismes communautaires les moins bien financés, comparativement à d'autres
secteurs tels les groupes de femmes et les maisons de jeunes. Ils doivent
maintenant s'endetter pour payer le loyer, couper dans les activités offertes
et même se départir d'employées, faute de ne pouvoir les payer en attendant
les sommes promises par le ministère! Ces façons de faire ne constituent pas
une reconnaissance du travail des OCF au quotidien! Et le maigre montant de
1,8M$ se situe encore très loin des 15M$ nécessaires pour préserver notre
mouvement! Ce sont les OCF qui subissent les conséquences de l'inefficacité
politique et administrative du ministère de la Famille et des Aînés!" dénonce
Mme Leahey.
    Du côté du financement des haltes-garderies par le MFA, le problème est
le même. Malgré la reconduction en avril du budget de 3M$ à être versés,
aucune somme n'a encore été confirmée aux organismes. Ceux-ci ont avancé des
fonds depuis le mois d'avril et ils se retrouvent maintenant en manque de
liquidités et parfois sans moyen de négocier une marge de crédit.
    Par exemple, la Maison de la famille Chutes-Chaudière a dû annoncer la
fermeture de son organisme pour plusieurs semaines. "En attente du financement
de base et de celui de sa halte-garderie par le ministère, l'OCF a épuisé sa
marge de crédit de 25 000$ et doit en plus payer les intérêts! Près de
45 000 enfants fréquentent les haltes-garderies chaque année et le ministère
n'est pas en mesure d'administrer ce programme correctement! Cette situation
est inacceptable provenant d'un gouvernement qui affirme vouloir faire plus
pour les familles!" ajoute Mme Leahey.
    Les OCF du Bas-Saint-Laurent vivent les mêmes problématiques dans la
région. "C'est un cri du coeur que nous lançons à la ministre de la Famille,
aux partis politiques et à la population en tant que Regroupement régional
d'OCF! Notre priorité, c'est de contribuer au mieux-être des familles
quotidiennement, mais le gouvernement ne nous appuie financièrement que très
peu dans cette mission!" lance Marielle Michaud, présidente du Regroupement
des organismes communautaires Famille du Bas-St-Laurent.
    "Au cours de la prochaine année et dans le cadre de la campagne "Priorité
Familles", la FQOCF et ses membres s'assureront, auprès de tous ceux et celles
qui sont ou se disent concernés par les familles du Québec, que les voix des
272 OCF et des 100 000 familles qu'ils soutiennent soient entendues et que
leur mission soit pleinement reconnue!" conclut Mme Rousseau.




Renseignements :

Renseignements: Marie Leahey, Fédération québécoise des organismes
communautaires Famille (FQOCF), (514) 772-2538


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.