La FQM présente au premier ministre les conditions pour assurer le développement des régions

MONTRÉAL, le 11 févr. /CNW Telbec/ - Diversification des sources de revenus des municipalités grâce à des redevances sur les ressources naturelles, nouvelle carte électorale permettant d'assurer la représentation effective des régions du Québec, branchement de l'ensemble du territoire à Internet haute vitesse et loi-cadre sur l'occupation du territoire, la Fédération Québécoise des Municipalités (FQM) a profité de sa rencontre, aujourd'hui, avec le premier ministre Jean Charest, dans le cadre de la Table Québec-municipalités, pour exprimer les attentes du milieu municipal et des régions du Québec à l'égard des travaux parlementaires qui débutent à l'Assemblée nationale.

« Le temps est venu de s'attarder aux véritables enjeux auxquels sont confrontées les communautés locales en leur permettant de se doter de moyens réels de se prendre en main. La partenariat avec les élus locaux est une condition essentielle au développement de l'ensemble du territoire. Il revient au premier ministre d'inscrire ces préoccupations à l'agenda gouvernemental, y compris dans le discours inaugural à venir », déclare le président de la FQM, M. Bernard Généreux.

Redevances sur les ressources naturelles
L'un des principaux défis auxquels les municipalités québécoises font face est celui de la diversification de leurs sources de revenus, lesquels dépendent actuellement à près de 70 % de la taxe foncière. Si les grands centres profitent d'une forte croissance et de la présence de nombreux sièges sociaux qui génèrent d'importants revenus fonciers, ce n'est cependant pas le cas pour les communautés en région. Dans ce contexte, la FQM est d'avis qu'il devient indispensable pour les milieux locaux de toucher des redevances substantielles sur les ressources naturelles et l'énergie. Après avoir manifesté une belle ouverture en créant, de concert avec le milieu municipal, un chantier sur la diversification des sources de revenus, le ministre Raymond Bachand doit profiter du prochain budget pour aller plus loin en permettant enfin aux communautés de bénéficier des retombées de l'exploitation des ressources de leurs territoires.

Internet haute vitesse
Malgré les investissements consentis ces dernières années, le CEFRIO estime que 350 000 citoyens n'auront toujours pas accès à Internet haute vitesse à la fin des programmes gouvernementaux en 2012. Jugeant cette situation « inacceptable dans un contexte où Internet est devenu un service aussi essentiel que l'électricité », M. Généreux lance un appel pressant au gouvernement pour qu'il prenne les moyens qui s'imposent afin de compléter le branchement de l'ensemble des territoires par la mise en place d'un véritable plan numérique.

Une loi-cadre sur l'occupation du territoire
La FQM est d'avis que les défis auxquels font actuellement face les régions du Québec requièrent que l'on s'y attaque non pas avec des mesures à la pièce, mais bien avec une stratégie globale, ce que permettrait de faire une loi-cadre sur l'occupation du territoire. Pour M. Généreux, celle-ci « se doit de placer les municipalités locales et les MRC au cœur de la démarche si l'on veut permettre le déploiement d'un réel outil de développement au service des communautés de partout au Québec ». La FQM estime que cette loi-cadre devra être l'une des pièces maîtresses du menu législatif.

Des représentants des régions à l'Assemblée nationale
La FQM a eu gain de cause, lorsque le gouvernement a annoncé la suspension du processus de délimitation des circonscriptions électorales qui se serait traduit par une perte de poids inacceptable pour les régions du Québec. Conformément aux propos tenus par le premier ministre, M. Jean Charest, au moment de l'annonce de la suspension du processus, la FQM s'attend à ce que les solutions qui seront mises de l'avant permettent de reconnaître l'importance de la représentation électorale des régions ainsi que la nature distincte du travail des députés qui y œuvrent.

« Il faut cesser de penser que la démocratie est uniquement une question de mathématiques. Si l'on continue toujours de suivre cette logique, que restera-t-il de la représentation des régions à l'Assemblée nationale? Le temps est venu d'innover, car c'est ainsi seulement que l'on pourra assurer l'occupation dynamique du territoire québécois », fait valoir M. Généreux.

La FQM, voix des municipalités et des régions du Québec
Fondée en 1944, la Fédération Québécoise des Municipalités (FQM) s'est établie comme un acteur crédible qui, par ses actions, vise constamment à défendre l'autonomie du milieu municipal et à favoriser le développement de l'ensemble des régions du Québec. Comptant plus de 1000 municipalités locales et MRC membres, elle s'appuie sur une force de 7000 élus. Ses structures décisionnelles et consultatives, dont son conseil d'administration, ses cinq commissions permanentes et son assemblée des MRC, lui permettent de prendre des positions visant le développement durable du territoire québécois. La FQM, c'est la voix des municipalités et des régions du Québec!

SOURCE FEDERATION QUEBECOISE DES MUNICIPALITES (FQM)

Renseignements :

Source :


Dany Rousseau
Directeur des communications
Fédération Québécoise des Municipalités
Tél. cell. : 418 955-7001

Profil de l'entreprise

FEDERATION QUEBECOISE DES MUNICIPALITES (FQM)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.