La foresterie se heurte à la plus grave crise de l'emploi jamais vécue par un secteur en particulier, selon le SCEP



    OTTAWA, le 29 nov. /CNW Telbec/ - Le Syndicat canadien des
communications, de l'énergie et du papier (SCEP) tiendra un sommet d'urgence
réunissant les dirigeants des syndicats et des entreprises du secteur de la
foresterie, afin de s'attaquer au problème qu'il qualifie de "plus grave crise
de l'emploi jamais vécue par un secteur en particulier".
    Cette initiative fait suite à l'annonce d'Abitibi-Bowater, aujourd'hui,
de la fermeture permanente ou de durée indéterminée de quatre autres usines de
papier et de deux scieries.
    "Les quelque 1 000 pertes d'emploi ou plus, dans les usines de Dalhousie,
au Nouveau-Brunswick, de Shawinigan et de Donnacona, au Québec, et de
McKenzie, en Colombie-Britannique, portent à plus de 20 000 le nombre
d'emplois perdus dans le secteur depuis les deux à trois dernières années", a
déclaré Dave Coles, président du SCEP, qui compte 150 000 membres. "Dans le
sud de l'Ontario, cela équivaudrait à l'effondrement de l'industrie
automobile.
    "La colère ne suffit plus à exprimer ce que nous éprouvons face à
l'indifférence du gouvernement Harper, qui a ignoré nos demandes d'organiser
un sommet national visant à réunir toutes les parties intéressées du secteur
et à trouver des solutions à cette crise. C'est comme si le gouvernement avait
décidé de laisser tomber l'un des secteurs qui créent le plus d'emplois au
pays."
    M. Coles a déclaré qu'il prévoit communiquer individuellement avec les
présidents des entreprises du secteur afin de les presser à participer au
sommet des deux côtés.
    "Le secteur forestier est en crise, ce qui signifie que des centaines de
collectivités au coeur du Canada en subissent les conséquences, et qu'il est
temps de prendre les grands moyens pour régler ce problème. Il faut stopper
cette hémorragie", a ajouté M. Coles. "Si le premier ministre Harper ne
convoque pas de sommet, nous le ferons nous-mêmes, afin de montrer que nous
faisons front commun face à cette crise", a ajouté M. Coles.
    "Nous avons besoin d'une stratégie nationale pour le secteur forestier;
une stratégie qui aidera les travailleurs, les entreprises et les
collectivités à renouveler le secteur par la création d'emplois à valeur
ajoutée liés à cette ressource", a précisé M. Coles. "Il s'agit d'une
ressource renouvelable qui devrait aider les Canadiens à rester sur le marché
du travail, et non à les mettre au rancart.
    "Honnêtement, les entreprises du secteur sont en grande partie
responsables de la crise actuelle. Elles ont refusé d'investir dans de
nouveaux équipements et des pratiques nouvelles. Cette situation doit changer.
    "Toutefois, la hausse irrationnelle du dollar canadien constitue la cause
véritable des récentes fermetures d'usines. Le gouvernement doit nous apporter
une aide majeure afin que nous puissions venir à bout de cette situation."




Renseignements :

Renseignements: Dave Coles, (613) 299-5628

Profil de l'entreprise

Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.