La Fondation Trudeau octroie 2,7 millions $ à quinze étudiants de doctorat en sciences humaines et sociales



    
    Six Québécois disposeront de 180 000 $ pour affronter des problèmes
    cruciaux

    Les nouveaux boursiers seront à Gananoque (Ontario) du 18 au 22 mai
    

    MONTREAL, le 20 mai /CNW/ - Résolument engagés à résoudre les difficultés
liées notamment au logement abordable, au jeu pathologique, à la gestion de
l'eau, à l'assistance aux réfugiés et à la migration des travailleurs de la
santé, les quinze boursiers à qui la Fondation Pierre Elliott Trudeau a offert
180 000 dollars sont promis à une renommée nationale et internationale. Les
travaux de recherche de ces étudiants de doctorat canadiens et étrangers
portent sur des questions cruciales pour l'avenir de nos sociétés, ici et
ailleurs dans le monde.
    Voici les boursiers Trudeau 2009 :

    
    -   Martine August (aménagement, Université de Toronto) est préoccupée
        par la transformation du parc de logements sociaux et la
        disponibilité des logements abordables à Toronto.

    -   Jonas-Sébastien Beaudry (droit, Université de Harvard) souhaite
        accroître l'équité entre divers groupes sociaux et leur intégration à
        l'ensemble de la population d'Amérique latine.

    -   Magaly Brodeur (administration publique, Ecole nationale
        d'administration publique) s'interroge sur la responsabilité sociale
        de Loto-Québec et de l'Etat dans la prévention du jeu pathologique
        chez les aînés.

    -   Kathryn Chan (droit, Université McGill) est une jeune juriste qui
        cherche à moderniser les règles qui encadrent et soutiennent les
        organismes de bienfaisance au Canada.

    -   Isabelle Chouinard (recherche sur les services de santé, Université
        de Calgary) vise à développer des pratiques de soins plus éthiques en
        misant sur l'expérience des professionnels des services de santé.

    -   Simon Collard-Wexler (science politique, Université Columbia) examine
        l'application des ententes de contrôle des armements et comment le
        Canada peut contribuer à élaborer des politiques plus efficaces en la
        matière.

    -   Christopher Cox (linguistique, Université de l'Alberta) souhaite
        documenter le bas-prussien, la langue traditionnelle des Mennonites
        utilisée dans certaines communautés au Canada, afin de contrer sa
        disparition.

    -   Tamil Kendall (interdisciplinaire, Université de la
        Colombie-Britannique) cherche à améliorer la prévention de la
        transmission du VIH de mère à enfant au Mexique.

    -   Jean-Michel Landry (anthropologie, Université de la Californie à
        Berkeley) s'intéresse à l'exclusion et à l'intolérance découlant d'un
        phénomène peu exploré à ce jour, le fondamentalisme chrétien aux
        Etats-Unis.

    -   Laura Madokoro (histoire, Université de la Colombie-Britannique)
        examine l'évolution des perspectives et des politiques d'aide aux
        réfugiés dans un monde en transformation, tant au Canada qu'à
        l'étranger.

    -   Lindsey Richardson (sociologie, Université d'Oxford) souhaite
        démontrer que l'emploi améliore le sort des toxicomanes, tant sur le
        plan de la santé et de la qualité de vie.

    -   Mark Lawrence Santiago (géographie humaine, Université de la
        Colombie-Britannique) cherche à établir les conditions qui permettent
        un recrutement plus éthique et durable des travailleurs de la santé
        philippins au Canada.

    -   Jeremy Schmidt (géographie, Université de Western Ontario)
        s'intéresse aux valeurs des consommateurs d'eau pour mettre à jour la
        politique sur l'eau de l'Alberta.

    -   Lisa Szabo (études anglaises et cinématographiques, Université de
        l'Alberta) étudie le rôle de la poésie canadienne pour cultiver
        l'attachement et l'attention à l'environnement.

    -   David Theodore (architecture et urbanisme, Université Harvard) veut
        illustrer que l'architecture des hôpitaux influence la qualité des
        soins de santé qui y sont prodigués.
    

    Perçues comme les plus prestigieuses de leur catégorie au pays, les
bourses Trudeau sont offertes aux étudiants pour trois à quatre ans et
représentent "un accélérateur important pour leur carrière qui leur permettra
de faire un apport considérable au Canada et à ses citoyens", souligne
Pierre-Gerlier Forest, président de la Fondation. "Récompensant l'excellence,
elles offrent aux doctorants les meilleures conditions pour ancrer leur
travail dans la réalité." Le montant annuel de 60 000 $ permet de couvrir les
frais de scolarité et les coûts de subsistance tout en permettant aux
boursiers de voyager dans le cadre de leurs activités de recherche, de
réseautage et de dissémination de leur savoir.
    En plus de bénéficier d'un soutien financier important, les boursiers
Trudeau profitent de l'expertise des mentors et des lauréats Trudeau, puisque
l'interaction avec les milieux non universitaires, y compris avec les réseaux
de politique publique et le grand public, est un élément clé du programme.
L'Institut d'été, qui aura lieu à Gananoque, dans la région des Mille-Iles en
Ontario, du 18 au 22 mai, sera la première occasion pour les nouveaux
boursiers, dont les Québécois Jonas-Sébastien Beaudry, Magaly Brodeur,
Isabelle Chouinard, Simon Collard-Wexler, Jean-Michel Landry et Laura Madokoro
de rencontrer les membres de la communauté Trudeau.

    A propos de la Fondation

    La Fondation Pierre Elliott Trudeau est un organisme de bienfaisance
canadien, indépendant et sans affiliation politique créé en 2001 par la
famille, les amis et les collègues de l'ancien premier ministre pour lui
rendre hommage. La Fondation soutient des personnes qui se distinguent en
affrontant les problèmes cruciaux de notre société. A ce jour, la Fondation a
récompensé près de 200 personnes pour souligner leurs réalisations, au Canada
comme à l'étranger. www.fondationtrudeau.ca.

    Note à la rédaction : Biographies et photos disponibles sur demande.





Renseignements :

Renseignements: Source: Elise Comtois, La Fondation Pierre Elliott
Trudeau, (514) 938-0001, poste 224; Médias francophones: Alida Alepian ou Yvon
Desautels, Capital-Image, (514) 739-1188, poste 225 ou 222; Médias
anglophones: Josh Cobden ou Sheryl So, Environics Communications, (416)
920-9000

Profil de l'entreprise

La Fondation Pierre Elliott Trudeau

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.