LA FLAMBÉE DES PRIX DES PRODUITS DE BASE ENTRAÎNE UNE CROISSANCE ÉCONOMIQUE INÉGALE DANS LES PROVINCES CANADIENNES

OTTAWA, le 25 mai 2011 /CNW/ - Cette année, les provinces dépendantes des ressources naturelles - en particulier Terre-Neuve-et-Labrador, la Saskatchewan et l'Alberta - profiteront de l'emballement des prix des produits de base et enregistreront la plus forte croissance économique au pays. C'est ce que prévoit Le Conference Board du Canada dans sa Note de conjoncture provinciale du printemps 2011.

« Étant donné la flambée des prix des produits agricoles, de l'énergie et des minéraux, les provinces qui détiennent ces ressources en abondance connaîtront une bonne année - malgré les hésitations des consommateurs et le resserrement de la politique budgétaire, explique Marie-Christine Bernard, directrice associée, Prévisions provinciales. Du coup, la croissance économique sera bien plus forte dans certaines régions de l'Atlantique et dans les provinces des Prairies que dans le Centre et l'Est du Canada. »

De toutes les provinces, Terre-Neuve-et-Labrador devrait connaître la plus forte croissance de son produit intérieur brut (PIB) réel cette année, à 4,6 p. 100. Les cours élevés de l'énergie et des métaux incitent les entreprises d'exploitation des ressources à investir des milliards de dollars dans des projets d'exploitation du minerai de fer, de transformation du nickel et de mise en valeur du pétrole extracôtier. La production du secteur de la construction à Terre-Neuve-et-Labrador devrait augmenter de 20 p. 100 cette année. L'économie de l'Île-du-Prince-Édouard connaîtra aussi en 2011 une solide expansion, de 3,3 p. 100, qu'elle devra en grande partie à une deuxième année consécutive d'expansion notable de la production d'énergie éolienne.

Les perspectives très prometteuses des secteurs de la potasse et de l'énergie en Saskatchewan stimuleront la production minière, qui à son tour favorisera les industries connexes de la fabrication et du transport. Le PIB réel de la province devrait grimper de 4,2 p. 100 cette année et la suivante. D'ici la fin de 2012, le taux de chômage en Saskatchewan pourrait tomber à 4,6 p. 100, le taux le plus bas au Canada.

Les investissements dans les sables bitumineux feront croître le PIB réel de 3,1 p. 100 en Alberta cette année. Une solide création d'emplois soutiendra la croissance du revenu et les dépenses de consommation à court terme.

Un remboursement de 320 millions de dollars de la Société d'assurance publique du Manitoba viendra majorer le revenu disponible des particuliers de la province et stimuler l'économie intérieure. La croissance du PIB réel au Manitoba devrait atteindre 2,4 p. 100 en 2011.

Contrairement à ce qui se passe dans les autres provinces de l'Ouest, l'économie de la Colombie-Britannique est moins énergique. Les Jeux Olympiques d'hiver de 2010 et les dépenses publiques de stimulation ont porté la croissance du PIB réel à 4 p. 100 l'an dernier, mais en 2011, le ralentissement la limitera à 2 p. 100. Le secteur de la foresterie attend une reprise du marché du logement américain. En outre, avec une croissance nulle des mises en chantier et le retrait par le gouvernement des mesures de stimulation pour les dépenses en infrastructure, la production du secteur provincial de la construction diminuera.

Soutenu par la reprise des ventes de véhicules aux États-Unis, le secteur ontarien de l'automobile a gagné du terrain, mais doit maintenant effectuer un repli en raison des perturbations dans la chaîne d'approvisionnement occasionnées par le tremblement de terre du Japon. Les usines d'assemblage de véhicules de Toyota et de Honda devront ralentir le rythme au deuxième trimestre. En outre, une réduction des dépenses d'infrastructure entravera la croissance en Ontario du PIB réel, qui devrait se situer à 2,1 p. 100 cette année. Malgré tout, l'économie intérieure de l'Ontario profitera d'une solide augmentation du revenu et de la création de plus de 125 000 emplois en 2011.

Le Québec peut s'attendre à une croissance économique au ralenti au cours des deux prochaines années. Le PIB réel devrait augmenter de seulement 1,8 p. 100 en 2011. Dans son plan budgétaire de l'an dernier, le gouvernement de la province a annoncé une augmentation de l'impôt et des taxes afin de l'aider à équilibrer ses livres d'ici les trois prochains exercices. La balance commerciale contribuera à la croissance, mais seulement en 2012, quand les récentes augmentations des commandes de produits de l'aérospatiale se concrétiseront par un accroissement des exportations.

En 2011, la Nouvelle-Écosse enregistrera une hausse de son PIB réel de 2 p. 100 et le Nouveau-Brunswick, de seulement 1,5 p. 100. Soucieux de rétablir l'équilibre budgétaire le plus rapidement possible, les deux gouvernements provinciaux ont choisi de limiter leurs dépenses publiques. En outre, dans les deux provinces, on s'attend à ce que les ménages modèrent aussi leur consommation.


SOURCE LE CONFERENCE BOARD DU CANADA

Renseignements :

Brent Dowdall, Relations avec les médias, tél. : 613- 526-3090, poste 448
Courriel : corpcomm@conferenceboard.ca

Profil de l'entreprise

LE CONFERENCE BOARD DU CANADA

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.