La Fédération des policiers municipaux du Québec demande que cesse le recours à la sécurité privée dans les lieux publics



    MONTREAL, le 17 oct. /CNW Telbec/ - La Fédération des policiers et
policières municipaux du Québec (FPMQ) dénonce les décisions de certaines
villes d'engager des agences de sécurité privée pour assurer la surveillance
dans des parcs et d'autres endroits publics. Elle réagit fortement à l'annonce
récente de la Ville de l'Ancienne-Lorette de recourir à une agence de sécurité
privée pour patrouiller les rues de son secteur. Selon la Fédération, cet
empiètement entraîne une confusion des rôles et un faux sentiment de sécurité
au sein de la population. La FPMQ a demandé au gouvernement d'intervenir dans
ces dossiers pour faire cesser l'embauche d'agences de sécurité privée dans
les lieux publics.
    Le président de la FPMQ, M. Denis Côté, déclare : "Un agent de sécurité
privée n'a pas plus de pouvoir qu'un simple citoyen. Il n'est pas régi par un
code de déontologie et n'a pas la formation requise pour intervenir." Le
15 septembre 2005, lors d'une commission parlementaire sur le projet de loi
no 88, Loi sur la sécurité privée, M. Côté s'était prononcé ainsi : "L'Etat
s'est doté de services policiers professionnels et imputables qui assument
leurs responsabilités dans le respect des droits de la personne et de nos
valeurs démocratiques. On ne peut s'attendre aux mêmes préoccupations d'une
agence privée qui agit au service d'un client."
    La Fédération est d'avis que l'adoption de ce projet de loi maintient les
empiètements de la sécurité privée dans le domaine public et ne clarifie pas
le partage des rôles entre les deux secteurs.
    M. Côté ajoute : "La Ville croit réaliser des économies, mais elles sont
dérisoires puisque le coût facturé pour un agent de sécurité privée équivaut
au salaire d'un policier à l'embauche. Donc, il est préférable d'engager un
policier pour assurer la surveillance car il a la formation professionnelle
requise, les pleins pouvoirs d'un agent de la paix et est imputable des gestes
accomplis dans ses fonctions."
    D'après le président de la FPMQ, certaines villes font face à un manque
d'effectifs policiers et devraient le combler par l'embauche de policiers et
non pas avec des agents de sécurité privée.

    La Fédération des policiers et policières municipaux du Québec est un
regroupement d'associations syndicales composées de policiers et policières
municipaux de la province.




Renseignements :

Renseignements: Christine Beaulieu, Directrice des communications,
Corporation des services de la Fédération des policiers et policières
municipaux du Québec, (514) 356-3321 poste 226, Cellulaire: (514) 248-7955,
cbeaulieu@fpmq.org


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.