La Fédération des étudiantes et étudiants de l'Ontario commentera le Budget de 2008



    Les étudiantes et étudiants disent que la stratégie contre la pauvreté
    doit inclure une réduction des frais de scolarité

    TORONTO, le 20 mars /CNW/ - Les porte-parole de la Fédération canadienne
des étudiantes et étudiants-Ontario participeront à la séance à huis clos sur
le Budget de l'Ontario de 2008 et seront disponibles pour faire des
commentaires tout au cours de la journée du mardi 25 mars.
    Les étudiantes et étudiants de l'Ontario demandent au gouvernement
McGuinty de voir à ce que les étudiantes et étudiants à faible revenu et leurs
familles ne soient pas laissés de côté dans la stratégie qu'il propose pour
combattre la pauvreté. La réduction des frais de scolarité et le remplacement
des prêts d'études par un financement direct pour les collèges et universités
seraient des moyens plus efficaces pour réduire les dettes d'études.

    CITATIONS

    "Si le gouvernement McGuinty parle sérieusement de réduire la pauvreté,
il doit aussi réduire les frais de scolarité", dit Jen Hassum, présidente de
la Fédération canadienne des étudiantes et étudiants-Ontario. "Le budget doit
contenir un plan pour protéger les étudiantes et étudiants et leurs familles
contre toute autre augmentation des frais de scolarité ainsi qu'un engagement
de la part du gouvernement selon lequel il arrêtera de se délester de sa
responsabilité de financer les universités et collèges publics et de laisser
les prêts individuels augmenter."

    RECOMMANDATIONS DES ETUDIANTES ET ETUDIANTS POUR LE BUDGET

    Les principales recommandations pratiques des étudiantes et étudiants
pour le budget de 2008 sont :

    
    1.  Les frais de scolarité devraient être réduits et gelés aux niveaux de
        2004-2005 pour toutes les étudiantes et tous les étudiants, canadiens
        et étrangers. Les 315 millions de dollars qui représentent la part de
        l'Ontario de l'augmentation des paiements de transfert de
        800 millions prévue dans le budget fédéral de 2007 devraient être
        réinvestis dans les collèges et universités

    2.  La directive exécutoire du ministre de la Formation et des Collèges
        et Universités interdisant aux collèges et aux universités d'imposer
        des frais afférents pour des dépenses liées à la scolarité devrait
        être appliquée immédiatement. A compter du budget de 2008, le
        gouvernement de l'Ontario devrait allouer 50 millions de dollars par
        année pour remplacer les recettes obtenues illégalement par les
        collèges en frais afférents.

    3.  Toute somme allouée au ministère de la Formation et des Collèges et
        Universités qui n'est pas dépensée avant la fin de l'année devrait
        être immédiatement affectée - et sur une base annuelle par la suite -
        à un fonds de protection contre les hausses de frais de scolarité.

    4.  Un plan pour inclure les revenus de tous les collèges et universités
        publics dans le budget et les états financiers de l'Ontario à compter
        de 2009 devrait être élaboré afin d'améliorer la transparence et la
        capacité de rendre des comptes.

    5.  Un système provincial centralisé d'évaluation et de transfert des
        crédits devrait être créé pour assurer la capacité de rendre des
        comptes et un suivi des transferts de crédits entre les
        établissements publics d'enseignement postsecondaire, et réaliser des
        économies considérables pour les étudiantes et étudiants et pour le
        gouvernement de l'Ontario.
    

    Le texte intégral des recommandations des étudiantes et étudiants tel que
présenté au Comité permanent des finances et des affaires économiques de
l'Assemblée législative de l'Ontario lors des consultations pré-budgétaires de
2008 est disponible en ligne :
    http://www.fceeontario.ca/fr_mysql/GovRel-FinCmte_2008-01-f.pdf

    FAITS EN BREF

    La moyenne des frais de scolarité au premier cycle en Ontario sont passés
aujourd'hui au troisième rang parmi les plus élevés au Canada - ils étaient au
quatrième rang en 2005 - et s'élèvent à trois fois plus qu'en 1990-1991. Selon
Statistique Canada, les frais de scolarité pour les programmes d'arts et
science de premier cycle dans les universités de l'Ontario ont augmenté
jusqu'à 5 381 $ en 2007-2008.
    Si elle n'avait augmenté qu'au rythme de l'inflation depuis 1990-1991, la
moyenne des frais de scolarité pour le premier cycle en Ontario ne s'élèverait
qu'à 2 490 $, soit moins de la moitié du coût actuel. Il faudrait attendre
40 ans, soit jusqu'à l'année scolaire 2048-2049, pour que l'inflation rattrape
la moyenne actuelle des frais de scolarité au premier cycle en Ontario.
    Après avoir promis de ne pas agir comme son prédécesseur conservateur,
depuis qu'il a annulé le gel des frais de scolarité après seulement deux ans à
l'automne 2006, le gouvernement McGuinty a mis en oeuvre son plan Vers des
résultats supérieurs pour des frais de scolarité plus élevés permettant des
hausses annuelles de 5 à 8 pour cent.
    Si le plan actuel du gouvernement McGuinty pour des frais de scolarité
plus élevés "Vers des résultats supérieurs" n'est pas modifié, la dette
d'études pour un programme de premier cycle de quatre ans pourrait atteindre
28 000 $.
    Même lorsque le financement aura tout été affecté, pour chaque dollar
accordé par le gouvernement McGuinty en aide financière aux études, au moins
1,30 $ sera récupéré en hausses des frais de scolarité.
    Les frais de scolarité élevés en Ontario sont une double taxe pour les
familles qui travaillent et les étudiantes et étudiants qui sont obligés de
financer avec des prêts individuels une part croissante du coût de
fonctionnement des universités et collèges publics de la province, et ce,
pendant que la province génère des surplus budgétaires.

    La Fédération canadienne des étudiantes et étudiants-Ontario regroupe
plus de 300 000 membres et plus de 35 syndicats étudiants de collèges et
d'universités partout dans la province.





Renseignements :

Renseignements: Jen Hassum, présidente, FCEE-Ontario: (416) 925-3825 ou
(416) 832-9073 (cell.); Ken Marciniec, coordonnateur des communications,
FCEE-Ontario: (416) 925-3825 ou (416) 803-6066 (cell.)


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.