La Fédération de la métallurgie-CSN entreprend sa tournée précongrès - Rouyn-Noranda accueillera le 46e congrès de la FM-CSN



    ROUYN-NORANDA, QC, le 27 oct. /CNW Telbec/ - Le président de la
Fédération de la métallurgie de la CSN (FM-CSN), Alain Lampron, entreprend
aujourd'hui, à Rouyn-Noranda, une tournée de consultation précongrès auprès
des syndicats afin de préparer le 46e congrès de la fédération, qui aura lieu
du 2 au 5 juin prochain dans cette ville. Après une conférence de presse
prévue pour 10 h ce matin aux locaux de la CSN, M. Lampron visitera la
fonderie Horne puis rencontrera les syndiqué-es en soirée.
    Au cours de cette tournée précongrès, les syndiqué-es auront l'occasion
de faire valoir leurs préoccupations et de proposer des thèmes de discussions
pour le congrès, auquel prendront part quelque 250 délégué-es venant de toutes
les parties du Québec.
    Les sujets de débats ne manqueront certainement pas ; qu'il suffise de
mentionner la santé-sécurité ainsi que la situation industrielle,
particulièrement celle des mines. En santé-sécurité, les représentants en
prévention doivent mener une lutte de tous les instants pour s'assurer que les
employeurs respectent les droits des travailleurs.

    Nuages à l'horizon

    Par ailleurs, en raison des changements profonds survenus dans l'économie
et dans la structure d'emploi, de nombreux travailleurs et travailleuses
subissent des contraintes inacceptables, de sorte qu'ils se retrouvent dans
une situation de vulnérabilité. Ils sont directement touchés par les
transformations du tissu industriel. A ces déboires s'ajoute la crise
financière américaine qui s'est étendue au monde entier et qui assombrit les
économies de tous les pays.
    Quant au régime minier, le président de la Fédération de la métallurgie
indiquait, en janvier dernier, qu'il doit être revu de fond en comble. "Dans
son état actuel, il est un frein au maintien et à la création d'emplois ainsi
qu'au développement régional. Le Québec est soumis pieds et poings liés aux
compagnies minières."
    D'ailleurs, dans un mémoire que la fédération présentait quelques mois
plus tôt au gouvernement québécois, elle recommandait que le Québec se dote
enfin d'un véritable plan d'exploration et d'exploitation minières. La FM-CSN
revendiquait notamment que la Loi sur les mines soit appliquée et renforcée
afin que les minières aient l'obligation d'exploiter un site plutôt que de la
mettre en veilleuse pour cause de spéculation, par exemple. A défaut de quoi,
celles-ci pourraient se voir retirer leurs droits d'exploration et
d'exploitation. La fédération prône également la récupération des substances
minérales, ce qu'empêche la Loi sur les mines, et estime que la transformation
des minéraux dans les régions mêmes où elles sont extraites doit constituer
une priorité.

    Les principales revendications

    Les principales revendications parmi les 15 proposées par la FM-CSN
sont :

    
    - d'appliquer avec rigueur l'article 234 de la Loi sur les mines, afin
      d'éviter les fermetures temporaires ou de longue durée, dues aux
      fluctuations des marchés des minéraux. Cet article favorise
      l'exploitation optimale des sites miniers, en obligeant les entreprises
      à récupérer la substance minérale économiquement exploitable, en
      prévoyant la création d'un comité d'évaluation et la suspension des
      activités d'une entreprise qui ne respecte pas les règles
      d'exploitation;
    - de mettre en application l'article 261 de la Loi sur les mines, pour
      favoriser et accélérer l'exploration et l'exploitation minière. Cet
      article permet de révoquer les droits miniers dans les concessions où
      aucune exploration ou exploitation minière n'a été faite depuis 10 ans;
    - d'obliger le promoteur d'un projet minier à consulter démocratiquement
      les intervenants (gouvernement et groupes locaux) et à évaluer de façon
      intégrée les répercussions environnementales et socio-économiques avant
      de démarrer son projet.
    

    Lors du congrès, d'autres sujets tels la solidarité internationale, les
négociations de longue durée, les besoins et la formation de la main-d'oeuvre
ainsi que les régimes de retraite seront également abordés.
    Les syndicats de Rouyn-Noranda affiliés à la FM-CSN, qui regroupent
quelque 600 membres, dont 400 proviennent du Syndicat des travailleurs de la
Mine Noranda, seront donc les premiers consultés parmi les
21 000 travailleuses et travailleurs de la fédération. Présents dans toutes
les régions du Québec, ces derniers sont répartis au sein de 220 syndicats.

    Fondée en 1944, la Fédération de la métallurgie de la CSN a pour rôle
principal d'appuyer ses syndicats affiliés dans leurs négociations. Ceux-ci
sont regroupés au sein de quatre branches sectorielles :
fonderie-aluminium-mines et carrières ; équipements-métal-électrique ;
chimie-plastique ; automobile. Les syndiqué-es peuvent compter sur le
personnel de 10 bureaux régionaux pour les appuyer.

    Quant à la Confédération des syndicats nationaux (CSN), elle compte plus
de 300 000 travailleuses et travailleurs de tous les types de milieux de
travail, tant dans le secteur privé que dans le secteur public.




Renseignements :

Renseignements: Benoit Aubry, Information-CSN, (514) 704-3297
(cellulaire); Source: Confédération des syndicats nationaux


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.