La FCF exhorte le Canada à jouer un rôle prépondérant dans la conservation des espèces en péril

OTTAWA, le 12 mai /CNW/ - La Fédération canadienne de la faune appuie la récente évaluation de quarante espèces fauniques par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC), et s'attend à ce que les gouvernements provinciaux et fédéral poursuivent leur travail en vue de prévenir la perte d'espèces indigènes au Canada.

Sur les 22 réévaluations réalisées, la situation de risque de trois espèces a augmenté (hypéroodon boréal du détroit de Davis, méné-miroir et deux populations de salamandres pourpres - des Carolines et des Appalaches). Fait encourageant, la situation de risque de deux espèces a été réduite de « menacée » à « préoccupante »; plusieurs autres populations de calochorte de Lyall ont été récemment découvertes et la population de baleines à bosse du Pacifique a augmenté depuis que la chasse commerciale a été interrompue.

Les activités humaines continuent d'être le principal facteur plaçant les espèces en péril. L'exploitation et l'éradication directement anthropogéniques sont les principales raisons du déclin des populations de plusieurs espèces aquatiques telles que le thon rouge de l'Atlantique, la lamproie argentée, l'esturgeon noir et l'huître plate du Pacifique. Le COSEPAC a désigné le thon rouge de l'Atlantique comme une espèce en voie de disparition. Il appartient maintenant au gouvernement fédéral de travailler à conserver ces espèces et de décider de les protéger en vertu de la Loi sur les espèces en péril. Les efforts internationaux visant à limiter la pêche du thon rouge de l'Atlantique ont échoué l'an dernier, en partie en raison de la position prise par le gouvernement du Canada au cours des négociations. « Ce poisson majestueux peut être entièrement perdu si les gouvernements et les utilisateurs des ressources sont incapables de parvenir à un accord sur la façon de restaurer sa population, explique David Browne, directeur de la conservation de la FCF. La FCF préconisera que le Canada adopte un rôle de premier plan dans les efforts visant à conserver cette espèce. »

Les modifications et la perte d'importants habitats de prairies, de cours d'eau et de milieux humides, particulièrement du fait de l'urbanisation, continuent de représenter une menace pour nombre des espèces évaluées. Des réglementations solides, une protection de l'habitat, et une intendance efficace de la part des industries et des particuliers, sont essentielles pour stopper le déclin de nombreuses espèces en péril. Le Programme pour les espèces en voie de disparition de la FCF soutient de tels efforts à travers des initiatives de recherche, de financement, d'éducation et de sensibilisation. La FCF travaille avec les propriétaires afin d'améliorer les habitats des terrains urbains existants, au moyen de programmes comme Habitat arrière-cour, qui encourage les Canadiennes et les Canadiens à cultiver des plantes indigènes favorables à la faune dans leurs jardins.

Un sujet d'importante préoccupation est que deux des espèces évaluées ont connu un fort déclin de leurs populations pour des raisons qui ne sont pas entièrement connues. Les hirondelles rustiques sont des oiseaux familiers pour de nombreux Canadiens, mais leur population a mystérieusement et fortement diminué ces dernières années.

L'hirondelle rustique est maintenant considérée comme une espèce menacée. Des déclins similaires se produisent chez d'autres espèces d'oiseaux qui se nourrissent d'insectes volants, comme le martinet ramoneur déjà désigné comme une espèce menacée au Canada. Les populations d'eulakane, un petit poisson anadrome autrefois abondant de la côte ouest du Canada, ont diminué jusqu'à 98 pour cent au cours de la dernière décennie. Ces poissons riches en énergie sont d'une importance considérable pour la faune locale, les communautés côtières et les Premières nations, mais les raisons du déclin significatif de leurs populations sont inconnues. Deux des populations d'eulakanes ont été évaluées comme en voie de disparition et la population du Nord, qui a connu un déclin moins grave, a été évaluée comme étant menacée. Selon Sean Brillant, administrateur du Programme marin de la FCF, « Le besoin de connaissances et de recherches est plus nécessaire que jamais dans les cas où nous n'avons aucune idée de la raison du déclin des populations. »

La FCF s'est efforcée de répondre à ce besoin. Au cours des deux dernières années, la FCF a versé plus d'un million de dollars de financement à des chercheurs canadiens travaillant sur les espèces en péril. Certaines espèces actuellement étudiées grâce à ce soutien comprennent les espèces nouvellement réévaluées de la grenouille maculée de l'Oregon et de l'huître plate du Pacifique.

En tant que l'un des membres originaux impliqués dans la formation du COSEPAC en 1977, la FCF demeure engagée à contribuer à la recherche et à la conservation de la faune canadienne, et à accroître la sensibilisation et l'éducation des Canadiennes et des Canadiens au sujet de la valeur de ces espèces.

« La faune du Canada constitue une partie de notre patrimoine national et du patrimoine mondial. L'excellent travail du COSEPAC, avec l'appui du gouvernement du Canada, est la preuve de la valeur que les Canadiennes et les Canadiens accordent à la protection de ce patrimoine », déclare M. Browne.

À propos de la Fédération canadienne de la faune :
La Fédération canadienne de la faune se consacre à favoriser la prise de conscience et l'appréciation de notre monde naturel. Par la diffusion des connaissances des impacts des activités humaines sur l'environnement, la subvention de recherches, la promotion de l'utilisation durable des ressources naturelles, la recommandation de modifications législatives et la coopération avec des partenaires aux vues similaires, la FCF promeut un avenir dans lequel les Canadiennes et les Canadiens pourront vivre en harmonie avec la nature. Consultez le site canadianwildlifefederation.ca pour plus d'information.

SOURCE FEDERATION CANADIENNE DE LA FAUNE

Renseignements :

Personne-ressource : April Overall, Communications de la FCF,
(613) 599-9594, poste 227
aprilo@cwf-fcf.org

Profil de l'entreprise

FEDERATION CANADIENNE DE LA FAUNE

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.