La FCCQ appuie le projet Pipeline Saint-Laurent devant le BAPE



    MONTREAL, le 18 avril /CNW Telbec/ - La Fédération des chambres de
commerce du Québec (FCCQ) appuie le projet de Pipeline Saint-Laurent et
présentera aujourd'hui ses arguments devant le BAPE dans le cadre d'une
audience publique. Le mémoire de la FCCQ, rédigé en consultation avec les
chambres de commerce et d'industrie de Drummond, de la Rive-Sud, Les
Maskoutains, les Bois-Francs et l'Est de l'île de Montréal, insiste sur le
fait que la construction du pipeline sécurisera considérablement
l'approvisionnement du Québec en produits pétroliers raffinés et préservera
une activité de raffinage de classe mondiale tout en diminuant les risques
reliés au transport des produits pétroliers, principalement en milieu urbain.
La FCCQ considère que le promoteur du projet, Ultramar, a fait les efforts
nécessaires pour limiter les divers impacts que le projet pourrait avoir,
notamment, sur la population avoisinante et l'environnement et considère que
le Québec n'a pas les moyens de se priver des retombées économiques, liées à
la construction du pipeline, qui sont de l'ordre de 138,6M $.

    Pour une plus grande sécurité de nos approvisionnements

    Dans le cadre de sa vision économique Pour un Québec gagnant, la FCCQ
rappelle la nécessité pour le Québec de diversifier son porte-feuille
énergétique et de sécuriser ses approvisionnements en énergie. Le Québec
s'approvisionne en pétrole brut et en produits raffinés de plusieurs sources,
ce qui limite les effets des soubresauts à venir sur les marchés de l'énergie.
    La FCCQ considère que le pipeline Saint-Laurent s'inscrit dans le
développement d'une partie significative de l'industrie québécoise du
raffinage de pétrole; un secteur industriel important pour le Québec. Le
projet aura aussi l'avantage d'améliorer considérablement l'environnement de
production et les conditions d'affaires d'Ultramar qui investira 232 M$ dans
la construction du pipeline. "Il s'agit d'un signal important pour l'économie
du Québec, qui a perdu quatre pétrolières dans les années 80, alors
qu'Ultramar réaffirme par ce projet sa volonté de poursuivre et d'intensifier
ses activités de raffinage sur son territoire", d'affirmer la
présidente-directrice générale de la FCCQ, Françoise Bertrand.
    La capacité de production actuelle des raffineries du Québec est de
469 000 barils par jour et celle de l'Ontario de 384 000 barils
quotidiennement. Or, il y a un écart de 100 000 barils par jour entre la
demande sur les marchés québécois et ontarien en produits de pétrole raffinés
et la capacité de production des raffineries des deux provinces. Le pipeline
permettrait d'accroître la capacité de production d'Ultramar à la raffinerie
de Lévis de plus de 50 000 barils par jour, ce qui contribuerait à réduire
considérablement les importations de produits raffinés légers. "Tel que nous
le prônons avec notre vision économique, le pipeline Saint-Laurent contribuera
à sécuriser notre approvisionnement en produits pétroliers finis dont nous
avons constamment besoin et qui représente un intrant indispensable à la
quasi-totalité des activités économiques", d'ajouter Françoise Bertrand.

    Un projet structurant pour l'économie du Québec

    Les retombées économiques du projet, évaluées à 138,6 M$, ne sont certes
pas négligeables. En 2005, la valeur de la production de l'industrie du
raffinage des produits pétroliers a atteint plus de 12 milliards de dollars au
Québec et généré quelque 6 500 emplois de qualité directs et indirects et
faisant appel à des compétences élevées et de haut niveau. Rappelons que le
projet de pipeline génèrera d'importantes retombées pour le secteur de la
construction, au moment où cette industrie doit faire face à un ralentissement
dans le secteur domiciliaire. Quelque 1 624 personnes travailleront dans
plusieurs régions. Les retombées fiscales du projet, en impôts et en taxes,
s'élèvent à plus de 6 M$ pour le gouvernement fédéral et à plus de 9 M $ pour
le gouvernement du Québec.

    Un projet rigoureusement étudié et soigneusement communiqué

    La FCCQ soutien que le pipeline constitue le moyen le plus sécuritaire,
le plus efficace, le plus fiable et le moins dommageable pour l'environnement
d'assurer l'approvisionnement des consommateurs en produits de pétrole
transformés de manière continue. Par ailleurs, la FCCQ tient à souligner les
efforts du promoteur du projet, Ultramar, dans l'entretien d'un dialogue franc
et transparent avec les organismes et les personnes touchées par la
construction du pipeline. Au cours des dernières années, Ultramar a fait un
exercice de concertation avec tous les acteurs concernés par le projet.
Ultramar a tenu compte de l'ensemble des commentaires obtenus, notamment, par
les membres de l'Union des producteurs agricoles, ainsi que des représentants
des propriétaires de terrains, des municipalités et des organismes intéressés
par le projet. Ultramar s'est impliqué à bien leur communiquer la nature du
projet et de discuter du trajet du pipeline, qui a fait l'objet d'une étude
globale, afin d'éviter le plus possible les zones sensibles, aussi bien sur le
plan de l'environnement, de la densité de population que du patrimoine
biologique et architectural. "Dans la recherche d'un compromis, il ne faut pas
sous-estimer le caractère stratégique de l'enjeu de l'énergie", de préciser
Françoise Bertrand. "Ultramar a choisi la meilleure alternative possible et
nous croyons qu'il est désormais temps de mettre en action le développement du
Québec", de conclure la pdg de la FCCQ.

    A propos de la FCCQ

    Grâce à son vaste réseau de 162 chambres de commerce, la FCCQ représente
57 000 membres exerçant leurs activités dans tous les secteurs de l'économie
et sur l'ensemble du territoire québécois. Plus important réseau de gens
d'affaires et d'entreprises au Québec, la FCCQ est l'ardent défenseur des
intérêts de ses membres au chapitre des politiques publiques, favorisant ainsi
un environnement d'affaires innovant et concurrentiel.




Renseignements :

Renseignements: Isabelle Poulin, Directrice des communications,
Fédération des chambres de commerce du Québec, (514) 844-9571, poste 3240,
isabelle.poulin@fccq.ca

Profil de l'entreprise

Fédération des chambres de commerce du Québec

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.