La demande constante soutient la hausse des prix des maisons au troisième trimestre



    - Les marchés de Saskatoon, de St. John's et de Saint-John sont
    extrêmement actifs. -

    TORONTO, le 27 sept. /CNW/ - Le marché de la revente de maisons du Canada
est demeuré en bonne santé au cours du troisième trimestre en raison de la
grande confiance des consommateurs, des taux d'emploi élevés et des taux
d'intérêt stables, qui ont fait grimper la demande de la part des acheteurs.
Par conséquent, le prix moyen des propriétés a augmenté dans tous les marchés
principaux au cours de la dernière année, selon le rapport Etude sur le prix
des maisons publié aujourd'hui par les Services immobiliers Royal LePage.
    Parmi les types d'habitations visés par l'étude, ce sont les condominiums
standard qui ont connu la hausse de prix moyen la plus marquée, soit une
augmentation de 15,3 %, pour atteindre 241 818 $. Viennent ensuite les
propriétés standard à deux étages, qui ont grimpé à 407 613 $ (hausse de
13,4 %), et les maisons individuelles de plain-pied, dont le prix s'est élevé
à 340 941 $ (hausse de 14,3 %), au cours de la dernière année.
    "Tout comme le dollar canadien, le marché immobilier canadien suit son
propre cours et est plutôt détaché des Etats-Unis, de sa monnaie et de son
climat immobilier. La force du dollar canadien ainsi que l'adaptation rapide
du pays à sa valeur maintiendront les taux d'intérêt à leur niveau plutôt bas
actuel, ce qui est de bonne augure pour les acheteurs qui cherchent à accéder
au marché, a déclaré Phil Soper, président et chef de la direction des
Services immobiliers Royal LePage. D'un océan à l'autre, les riches bourses de
marchandises du pays ont un effet considérable sur les économies locales, et
rien n'indique que le vent est sur le point de tourner."
    Au cours du troisième trimestre, une vague d'intérêt pour les ressources
naturelles du Canada, notamment le pétrole, l'or, l'uranium et le blé, a
déferlé sur le pays et a fait découvrir à certaines villes du centre et de
l'Est du Canada la tendance des hausses de prix considérables.
    Devançant les deux plus grandes villes d'Alberta, le marché immobilier de
Saskatoon a enregistré l'augmentation de prix la plus importante dans tous les
types d'habitations passés en revue. Une hausse des prix moyens dans les deux
chiffres a également été observée à Vancouver, Calgary, Edmonton, Regina et
Toronto.
    Phil Soper a ajouté : "Malgré la croissance du prix des maisons partout
au pays, de récents rapports de Statistique Canada indiquent que le taux de
propriété a atteint des sommets record. Etant donné que les frais d'emprunt
demeurent relativement bas, que des périodes d'amortissement hypothécaire
prolongées sont offertes et que la population du Canada continue à croître, il
n'est pas surprenant que de plus en plus de gens accèdent au marché
immobilier."
    La tendance grandissante de l'accès à la propriété à Montréal, ville où
le nombre de locataires dépasse historiquement le nombre de propriétaires, est
remarquable. Même si le Québec enregistre le taux de propriété le plus faible
au pays, le nombre de personnes qui achètent une propriété est à la hausse, et
cette tendance est en partie attribuable aux acheteurs d'une première maison,
qui, contrairement aux acheteurs d'il y a dix ans, voient plus d'avantages à
posséder leur propre maison.
    Alors que l'Ouest, riche en énergie, bénéficie depuis plusieurs années
d'une confiance élevée imperturbable des consommateurs et de taux d'emploi
élevés, le centre et l'Est du Canada rejoignent maintenant leurs compatriotes
de l'Ouest, car les industries de marchandises locales profitent d'une
attention accrue.
    L'Alberta profite encore de l'industrie du pétrole, qui continue à
alimenter la demande des acheteurs. Le taux d'inflation des prix et
l'intensité du marché immobilier ont toutefois diminué par rapport à il y a
14 mois.
    Au cours du troisième trimestre, les marchés de Regina et de Saskatoon
ont tous deux connu une hausse de la demande en raison du nombre élevé de
migrations d'entrée. De nombreux résidents nés en Saskatchewan ont quitté
l'Ouest pour rentrer au bercail, à la recherche d'une habitation abordable et
d'une meilleure conciliation travail-vie personnelle.
    Au centre du Canada, le marché immobilier de Toronto a continué à
fracasser des records au cours de l'été et est bien positionné pour observer
un niveau d'activité constant et une augmentation du prix moyen des maisons,
car la ville continue à attirer des acheteurs qui quittent la banlieue pour
s'établir au coeur de la ville, ainsi que des nouveaux venus au pays.
    Au cours des quelques derniers mois dans le Canada Atlantique, Saint-John
et St. John's sont toutes devenues les "Calgary" de l'Est, car plusieurs
projets énergétiques du Nouveau-Brunswick et de Terre-Neuve attirent
l'attention. Même si Halifax n'est pas directement liée à l'industrie du
pétrole, elle profite quand même des retombées, puisque de nombreux cadres
supérieurs déménagent dans la région afin d'être près des projets pétroliers.

    
                              RESUMES REGIONAUX
    

    La croissance de l'industrie du pétrole et du gaz naturel dans la région
de l'Atlantique a poussé de nombreuses personnes à déménager à Halifax, ce qui
a entraîné une augmentation des ventes de propriétés standard à deux étages
dans le quartier ouest, alors que les promoteurs immobiliers construisent des
habitations à proximité du centre-ville doté d'une foule de services. Le
marché des condominiums a aussi fait l'objet d'une grande attention et demeure
en vogue auprès des acheteurs de sexe féminin et des acheteurs d'une première
maison, qui cherchent une propriété neuve prête à les accueillir et
nécessitant très peu de travaux. Malgré la forte demande à Halifax, le marché
demeure équilibré dans l'ensemble.
    Moncton a récemment été désignée la quatrième ville canadienne pour faire
des affaires. Les taux d'intérêt stables, l'économie forte et la hausse de la
migration d'entrée contribuent à rendre les consommateurs de Moncton
confiants, ce qui a alimenté la vitalité et l'équilibre du marché au cours du
troisième trimestre. L'offre limitée a rendu le marché plus dynamique et
inégal et favorise légèrement le vendeur. Les maisons individuelles de
plain-pied standard, qui sont devenues très populaires auprès des acheteurs
d'une première maison et des propriétaires d'une maison standard à deux étages
qui souhaitent acquérir une maison plus petite, ont enregistré les hausses de
prix les plus marquées à Moncton au cours du troisième trimestre.
    Le marché de la revente de maisons de Fredericton fait encore bonne
figure au troisième trimestre, en raison de l'économie prospère qui rend les
consommateurs confiants. La construction de nouveaux édifices commerciaux et
de magasins de grandes chaînes continuera d'avoir des répercussions positives
sur le marché immobilier de l'avenir. Depuis l'entrée des condominiums sur le
marché il y a quatre ans, ce type de propriété gagne en popularité.
    Considérée comme le centre nerveux de l'Est, Saint-John continue à
observer une très forte croissance du marché de la revente de maisons grâce au
développement de la ville, notamment une nouvelle raffinerie, un projet de
rénovation de 3,5 M$ sur le bord de l'eau et la construction d'une nouvelle
gare maritime. Le marché de Saint-John favorise encore les vendeurs,
principalement à cause de l'afflux de nouveaux arrivants. De nombreux
résidents des provinces de l'Ouest déménagent dans la région lorsqu'ils se
rendent compte qu'un marché de l'emploi en pleine effervescence et des maisons
abordables peuvent offrir une qualité de vie remarquable.
    A Fredericton, le prix moyen des maisons a légèrement augmenté au cours
du troisième trimestre, et les ventes unitaires ont grimpé de 17 %
comparativement à la même période en 2006. Malgré la vigueur du marché,
l'offre est constante et parvient à satisfaire à la forte demande de tous les
groupes d'acheteurs.
    Le marché immobilier de Charlottetown a enregistré une faible croissance
au cours du troisième trimestre et devrait poursuivre sur sa lancée, car de
nouvelles entreprises ont entraîné l'expansion du marché de l'emploi. Une
nouvelle entreprise de gestion des investissements qui offre des postes
permanents et bien rémunérés s'établit en ville, ce qui constitue un
changement très attendu pour une ville dont les emplois sont habituellement
saisonniers. Les acheteurs d'une première maison et les acheteurs d'une maison
de niveau supérieur dominent le marché, et les investisseurs achètent de
petits immeubles d'appartements et des maisons unifamiliales, dans le but de
les louer pour le moment et d'y vivre à leur retraite.
    A St. John's, l'économie et la confiance des consommateurs sont
favorables en raison des perspectives commerciales et industrielles dans la
province. Le gouvernement a annoncé de nouveaux projets en collaboration avec
Hebron Ben Nevis et Husky, qui devraient générer des retombées de 22 milliards
de dollars dans la province. Les prix des propriétés sont à la hausse, et la
demande dépasse l'offre, bien que le nombre d'inscriptions soit supérieur à
celui de l'année dernière à la même période.
    L'économie robuste, alliée à l'offre restreinte et à la demande
constante, a stimulé l'immobilier à Montréal et entraîné une hausse modérée du
prix des maisons. Les plans d'agrandissement récents de certaines entreprises,
par exemple Bombardier, ont entraîné la hausse du taux d'emploi et continuent
à renforcer l'économie, ce qui rend les consommateurs plus confiants en bout
de ligne.
    Au cours du troisième trimestre, le marché de la revente de maisons
d'Ottawa a conservé la vigueur qu'il a acquise pendant la première moitié de
l'année, puisque le prix moyen des maisons monte constamment et que les ventes
unitaires grimpent. Les taux d'intérêt abordables et les taux d'inflation
plutôt stables ont contribué à l'expansion constante du marché des
condominiums. La demande des acheteurs d'une première maison et des
baby-boomers a fait gonfler les ventes de condominiums, le premier groupe
achetant leur première propriété et le second acquérant une propriété
d'investissement.
    Le marché de la revente de maisons de Toronto a continué de donner
l'exemple au cours du troisième trimestre, grâce à des niveaux d'activité
record et aux prix moyens des maisons à la hausse par rapport à l'année
dernière, principalement en raison de la vague d'acheteurs qui déferle sur la
ville. Comme Toronto est l'une des grandes villes du monde, son marché
immobilier se compose d'une foule d'acheteurs. Les acheteurs classiques,
habituellement un couple marié, une famille ou une personne célibataire, se
sont transformés au cours des quelques dernières années. Le bassin d'acheteurs
actuel s'est élargi et comprend maintenant des amis, ou même des collègues,
qui achètent une propriété ensemble, afin d'accumuler du capital de façon
abordable. Malgré l'offre limitée au coeur de la ville, le marché de Toronto
et des environs tend à s'équilibrer.
    A Winnipeg, au troisième trimestre, le marché de la revente de maisons a
été meilleur et plus fort que prévu en raison du nombre peu élevé de mises en
vente et de la demande stable. La demande immobilière à Winnipeg a connu une
croissance phénoménale attribuable à l'arrivée d'acheteurs de l'Alberta qui
avaient vendu leurs maisons, et aussi d'acheteurs de Vancouver, des Etats-Unis
et de l'Europe qui cherchaient des occasions d'investissement semblables à ce
que Calgary avait offert l'année précédente. Grâce à la demande insatiable,
les propriétaires de plus de la moitié des maisons inscrites ont pu vendre
leurs maisons aux prix demandés et même plus.
    Au troisième trimestre, Saskatoon a été la ville canadienne qui a connu
la plus forte appréciation moyenne des prix, attribuable à la hausse
vertigineuse du prix des maisons. La forte demande favorise les vendeurs, et
malgré une légère augmentation des mises en vente, rien n'indique que la
situation du marché devrait changer prochainement. A Regina, le marché de la
revente de maisons est demeuré dynamique tout au long du troisième trimestre,
en raison de la demande soutenue sans précédent que le niveau actuel des
maisons mises en vente n'a pu satisfaire.
    Au cours du troisième trimestre, le prix moyen des maisons à Calgary a
continué d'enregistrer des augmentations dans les deux chiffres. Même si le
taux d'appréciation a subi les contrecoups du rythme de croissance qui a
caractérisé le paysage de Calgary l'an dernier, le marché est demeuré en bonne
santé. Au cours des derniers mois, le périmètre intérieur de la ville s'est
élargi, et on a mis l'accent sur des secteurs qui étaient auparavant jugés
moins intéressants et trop loin du coeur de la ville. Le développement de tels
secteurs, jumelé aux effets du ralentissement estival des activités, a fait
augmenter les stocks de maisons mises en vente.
    La riche Edmonton a continué d'attirer les acheteurs vers le marché de la
revente de maisons, entraînant une appréciation des prix dans les deux
chiffres. Une augmentation du stock de maisons à vendre a largement répondu à
la demande des acheteurs. Les ventes de propriétés à deux étages ont augmenté
par rapport au même trimestre l'an dernier, les espaces habitables plus vastes
incitant des acheteurs de deuxième maison à quitter leurs maisons
individuelles plus petites.
    L'activité immobilière estivale plus forte que prévu sur le marché de la
revente de maisons de Vancouver et de Victoria a fait grimper les prix de
façon marquée au cours du troisième trimestre. En raison du niveau élevé
d'immigration à Vancouver, la demande pour des maisons de tous les prix et
dans toutes les parties de la ville est forte, et le stock de maisons à vendre
est demeuré au même niveau que l'an dernier. Une économie forte, le faible
taux de chômage et la confiance élevée des consommateurs ont alimenté la
vigueur du marché immobilier à Victoria.

    Etude sur le prix moyen des maisons au Canada - troisième trimestre
    de 2007

    
    -------------------------------------------------------------------------
    Maisons individuelles de plain-pied        Maisons standard à deux étages
    -------------------------------------------------------------------------
                                      Variation                     Variation
                                      pour les                       pour les
                                       maisons                        maisons
                                       indivi-                        à deux
                   Moyenne   Moyenne   duelles   Moyenne   Moyenne    étages
    Marché         T3 2007   T3 2006      (%)    T3 2007   T3 2006      (%)
    -------------------------------------------------------------------------
    Halifax        198 000   186 333     6,3 %   238 333   191 667     24,3 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Charlottetown  150 000   145 000     3,4 %   177 000   175 000      1,1 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Moncton        157 000   135 000    16,3 %   135 000   129 000      4,7 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Fredericton    155 000   141 200     9,8 %   197 000   155 200     26,9 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Saint John     189 000   141 200    33,9 %   240 000   155 200     54,6 %
    -------------------------------------------------------------------------
    St. John's     153 667   143 667     7,0 %   213 333   200 667      6,3 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Atlantic       167 111   148 733    12,4 %   200 111   167 789     19,3 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Montréal       225 214   213 691     5,4 %   334 813   321 141      4,3 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Ottawa         305 750   290 083     5,4 %   302 917   285 667      6,0 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Toronto        405 581   378 641     7,1 %   523 320   479 477      9,1 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Winnipeg       204 950   181 579    12,9 %   231 833   202 337     14,6 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Regina         208 000   145 500    43,0 %   185 500   158 000     17,4 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Saskatoon      293 750   183 250    60,3 %   323 750   199 650     62,2 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Calgary        472 522   395 067    19,6 %   476 711   405 778     17,5 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Edmonton       370 000   286 857    29,0 %   397 857   316 429     25,7 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Vancouver      787 500   704 250    11,8 %   879 000   794 000     10,7 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Victoria       400 000   375 000     6,7 %   440 000   403 000      9,2 %
    -------------------------------------------------------------------------
    National       340 941   298 368    14,3 %   407 613   359 464     13,4 %
    -------------------------------------------------------------------------


    -----------------------------------------------
                      Condominiums standard
    -----------------------------------------------
                                        Variation
                                        pour les
                   Moyenne   Moyenne  condominiums
    Marché         T3 2007   T3 2006       (%)
    -----------------------------------------------
    Halifax        150 000   142 000     5,6 %
    -----------------------------------------------
    Charlottetown  100 000    98 000     2,0 %
    -----------------------------------------------
    Moncton
    -----------------------------------------------
    Fredericton    130 000   126 500     2,8 %
    -----------------------------------------------
    Saint John     129 000   117 600     9,7 %
    -----------------------------------------------
    St. John's     160 000   146 333     9,3 %
    -----------------------------------------------
    Atlantic       133 800   126 087     6,1 %
    -----------------------------------------------
    Montréal       201 991   193 190     4,6 %
    -----------------------------------------------
    Ottawa         193 750   181 083     7,0 %
    -----------------------------------------------
    Toronto        287 039   254 422    12,8 %
    -----------------------------------------------
    Winnipeg       120 032   105 648    13,6 %
    -----------------------------------------------
    Regina         131 500    94 500    39,2 %
    -----------------------------------------------
    Saskatoon      207 500   118 000    75,8 %
    -----------------------------------------------
    Calgary        293 167   245 844    19,2 %
    -----------------------------------------------
    Edmonton       266 667   200 433    33,0 %
    -----------------------------------------------
    Vancouver      419 750   366 250    14,6 %
    -----------------------------------------------
    Victoria       270 000   229 000    17,9 %
    -----------------------------------------------
    National       241 818   209 075    15,3 %
    -----------------------------------------------
    

    Le prix moyen des maisons est établi selon la moyenne de tous les sous-
    marchés visés dans la région, à l'exception des plus petits marchés des
    régions de Charlottetown, Moncton, Fredericton, Saint John et Victoria.

    L'Etude sur le prix des maisons au Canada de Royal LePage est l'analyse
immobilière la plus vaste et la plus exhaustive de ce genre au pays. Elle
fournit des renseignements sur sept types d'habitations répartis dans plus de
250 villes et quartiers d'un océan à l'autre. Le présent communiqué renvoie
quant à lui à une version abrégée de l'Etude mettant en lumière l'évolution
des prix des trois types d'habitations les plus courants dans 80 collectivités
de partout au Canada. Il est possible de consulter une base de données
complète contenant les données recueillies au cours des sondages en visitant
le site web de Royal LePage à l'adresse www.royallepage.ca, et les données
actuelles seront mises à jour dès la fin du troisième trimestre. Vous pourrez
obtenir en ligne une version imprimée de l'Etude applicable au troisième
trimestre de 2007 le 15 novembre 2007.
    Les valeurs des propriétés indiquées dans l'Etude sur le prix des maisons
au Canada de Royal LePage correspondent à l'évaluation de Royal LePage de la
valeur marchande des propriétés de chaque endroit en fonction des données
locales et des renseignements sur le marché fournis par les experts du secteur
immobilier résidentiel de Royal LePage. Pour certaines régions, il est
possible d'accéder à des données historiques datant du début des années 1970.

    A propos de Royal LePage

    Grâce à son réseau de plus de 13 000 agents, répartis dans 600 bureaux
partout au Canada, qui exercent leurs activités sous les raisons sociales de
Royal LePage, Johnston and Daniel et Realty World, Royal LePage est le premier
fournisseur de services de franchise aux maisons de courtage immobilier
résidentiel. Royal LePage assure la gestion du Fonds Royal LePage Franchise
Services, une fiducie de revenus inscrite à la Bourse de Toronto (TSX) sous le
symbole "RSF.UN." Pour obtenir de plus amples renseignements, visitez
www.royallepage.ca.




Renseignements :

Renseignements: Pour connaître les points saillants du marché pour une
région donnée ou pour communiquer avec une personne-ressource, veuillez vous
informer auprès de Tiffany Fisher ou Sarah Daly, Mansfield Communications
Inc., par téléphone (416) 599-0024 ou par courriel à tiffany@mcipr.com ou
sarahd@mcipr.com


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.