La CSN lance un appel au premier ministre du Québec - Le gouvernement doit intervenir dans la crise profonde qui secoue le secteur porcin



    MONTREAL, le 31 janv. /CNW Telbec/ - La présidente de la CSN, Claudette
Carbonneau, estime qu'il est urgent que le gouvernement du Québec intervienne
pour trouver une issue à la crise du secteur porcin. La décision d'Olymel de
fermer son usine de Vallée-Jonction, en plus de celles déjà annoncées à
Saint-Simon et Saint-Valérien, mène directement à une aggravation de cette
crise. Les emplois qui sont en jeu, tant chez les producteurs que du côté des
travailleurs de la transformation, rendent les décisions unilatérales d'Olymel
d'autant plus incompréhensibles. "J'appelle le premier ministre à convoquer
l'ensemble des acteurs de l'industrie porcine pour trouver rapidement des
solutions qui les mettraient tous à contribution en vue de sauver une activité
économique qui génère 3 milliards de dollars annuellement dans l'économie
québécoise et assure 28 000 emplois."
    Le type de démarche unilatérale qu'Olymel a voulu imposer dans le cas de
l'usine de Vallée-Jonction ne sera jamais la voie vers l'établissement d'un
partenariat sérieux. "Les problèmes que rencontre ce secteur sont multiples et
les solutions passent par des actions diverses touchant notamment la
productivité, l'approvisionnement, les coûts de main-d'oeuvre, etc. Pour
relever un secteur en crise, comme celui du porc, on ne peut tabler que sur
les seules exigences d'un de ses protagonistes qui n'a ciblé que les coûts de
main-d'oeuvre, même si cet acteur y occupe une place prépondérante",
soutient-elle. La CSN joint sa voix à celle de l'UPA pour inviter le
gouvernement à intervenir avant que les dégâts, pour l'économie du Québec, ne
deviennent irréparables.
    Mardi, les travailleurs de Vallée-Jonction ont rejeté massivement les
demandes d'Olymel. Ils ont toutefois donné à l'unanimité un mandat à leur
comité exécutif. Les travailleurs par cette résolution, tout en reconnaissant
les difficultés du secteur, on indiqué leur volonté de faire partie de la
solution et de participer à la résolution de la crise. Ils ont aussi signifié
que la gestion par ultimatum, tel qu'elle est pratiquée par Olymel, est un
échec. La CSN croit désormais incontournable l'intervention gouvernementale et
la contribution de tous les acteurs.




Renseignements :

Renseignements: Roger Deslauriers, Service des communications de la CSN,
(514) 598-2378, cell. : (514) 916-8041; Source : La Confédération des
syndicats nationaux


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.