La croissance économique du Canada reste solide



    La robustesse du marché intérieur résiste aux pressions extérieures

    TORONTO, le 12 oct. /CNW/ - L'économie du Canada devrait croître au
rythme de 2,8 pour cent au cours du deuxième semestre de 2007 et de 2,5 pour
cent l'an prochain, selon les prévisions économiques les plus récentes de RBC.
    "Malgré la volatilité récente des marchés financiers, le Canada devrait
poursuivre sur la voie d'une croissance économique relativement solide pendant
le reste de 2007 et en 2008, dit Craig Wright, vice-président et économiste en
chef de RBC. Les fortes dépenses de consommation et les solides
investissements des entreprises compenseront largement la faiblesse liée aux
exportations, attribuable au ralentissement de la croissance aux Etats-Unis et
à la vigueur du dollar canadien."
    Selon RBC, la vive demande émanant des pays émergents, de la Chine
surtout, propulse vers le haut les prix de nombreux produits d'exportation
tirés des ressources naturelles du Canada. Par conséquent, les termes de
l'échange du Canada - un indicateur du mouvement des prix des exportations
canadiennes par rapport aux importations - ont connu une importante
amélioration entre 2002 et le milieu de 2007, augmentant d'environ 20 pour
cent. Cette amélioration des termes de l'échange signifie que le pouvoir
d'achat des Canadiens augmente avec la hausse des revenus d'exportation. Bien
que la croissance de l'ensemble des volumes d'exportation soit faible, en
particulier aux Etats-Unis, les prix de ces ressources naturelles ont connu
une hausse vertigineuse et stimulent la croissance au Canada.
    En raison des augmentations de la valeur des exportations, du plus bas
taux de chômage depuis plus de 30 ans et de solides progressions des salaires,
les Canadiens ont vu augmenter fortement leurs revenus disponibles depuis deux
années et demie. Cette augmentation a aidé à alimenter à la fois les dépenses
de consommation et les investissements des entreprises.
    Les taux d'inflation restent élevés, légèrement au-dessus du point médian
de la fourchette cible de la Banque du Canada. Cela inciterait normalement la
Banque à relever les taux directeurs, mais les marchés financiers instables et
la vigueur inattendue du dollar canadien retarderont la hausse des taux
jusqu'en 2008.
    "Le dollar canadien se maintiendra probablement au-dessus de la parité
jusqu'à la fin de l'année, dit M. Wright. Cependant, à l'aube de 2008, à
mesure que les marchés financiers n'anticiperont plus de nouvelle baisse des
taux par la Réserve fédérale et s'attendront à une augmentation de ces taux,
le dollar canadien commencera à reperdre une partie de ses gains récents.
Cette tendance à la baisse sera alimentée par les prix des matières premières.
Nous prévoyons que la monnaie clôturera l'année 2008 à 0,94 $US/$CAN, ce qui
représente une dépréciation de 9,2 pour cent comparativement au niveau de
l'année précédente."
    Pour les Etats-Unis, RBC a révisé à la baisse sa prévision économique
pour le deuxième semestre de cette année à un taux de croissance trimestriel
annualisé moyen légèrement inférieur à 2,5 pour cent en raison du resserrement
récent des conditions de crédit et de la faiblesse continue de leur marché
immobilier résidentiel.
    L'économie américaine a progressé en moyenne de 2,2 pour cent au premier
semestre de 2007, où la croissance était freinée par une correction du marché
immobilier résidentiel. Les consommateurs avaient commencé l'année en
dépensant généreusement, et, même si l'activité a ralenti au deuxième
trimestre, le secteur est resté le principal soutien de l'économie américaine.
RBC prévoit que la croissance des dépenses de consommation atteindra en
moyenne 2,5 pour cent au deuxième semestre de 2007 et 2,4 pour cent en 2008 -
facteur clé qui permettra à l'économie américaine d'éviter un ralentissement
plus sérieux même alors que la correction du marché immobilier résidentiel
amorce sa troisième année.
    Les investisseurs ont continué de réévaluer leurs degrés d'exposition, et
cela a créé un plus grand risque de baisse dans les perspectives économiques
américaines à court terme, ce qui a incité la Réserve fédérale à faire flèche
de tout bois pour garder les marchés liquides. Une nouvelle baisse d'un quart
de point du taux des fonds fédéraux est attendue d'ici la fin de l'année, afin
de soutenir la réduction d'un demi-point du 18 septembre. Une fois la
stabilité rétablie, la Réserve fédérale se concentrera de nouveau sur
l'inflation et les taux recommenceront à monter à la fin de 2008.

    Un exemplaire complet des prévisions est disponible à partir de 8 h HAE,
à l'adresse www.rbc.com/economie/marche/pdf/fcstf.pdf.





Renseignements :

Renseignements: Craig Wright, Services économiques RBC, (416) 974-7457;
Raymond Chouinard, Relations avec les médias RBC, (514) 874-6556; Jimmy Jean
sera disponible pour des commentaires en français

Profil de l'entreprise

RBC (French)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.