La crise économique et les banques alimentaires : Lettre ouverte aux chefs des partis politiques fédéraux du Canada



    TORONTO, le 9 oct. /CNW/ - Le mois dernier une enquête de CBC/Environics
a trouvé que 37 % des Canadiens n'étaient pas sûrs de pouvoir joindre les deux
bouts. Les développements perturbateurs de la semaine dernière dans les
marchés financiers du monde entier ont montré qu'ils avaient raison de
s'inquiéter.
    Cette crise économique actuelle préoccupe profondément l'Association
canadienne des banques alimentaires, car elle pourrait mener à une
augmentation de la faim et à une utilisation accrue des banques alimentaires
au Canada. En notre qualité de réseau des programmes alimentaires, nous avons
de bonnes raisons de nous inquiéter lorsque nous nous trouvons dans une
économie faible. Les banques alimentaires font face à un nombre croissant de
personnes ayant besoin d'aide en même temps qu'à un déclin des donations
alimentaires et une diminution des fonds, car les donateurs individuels et les
sociétés sont obligés de réduire leurs dépenses discrétionnaires.
    Nous sommes particulièrement préoccupés par deux segments de la
population : les personnes âgées et les employés ayant un emploi précaire. Les
personnes âgées qui représentent une petite proportion, mais une proportion
significative des personnes aidées par les banques alimentaires peuvent
affronter d'énormes réductions dans la valeur de leur pécule. Les travailleurs
affrontent des pertes alors que les entreprises font face à un fléchissement
des demandes, et à des difficultés à trouver les crédits nécessaires pour
continuer à fonctionner.
    Plus de 720 000 personnes au Canada sont assistées par des banques
alimentaires chaque année, et 2,7 millions vivent dans des ménages où la faim
est une réalité quotidienne et pénible. Les dix dernières années ont vu une
économie robuste sans précédent au Canada, avec un PIB croissant et un chômage
décroissant. Néanmoins, l'utilisation des banques alimentaires a été 8,4 %
plus élevée en 2007 qu'en 1997.
    Déjà, la baisse dans les secteurs manufacturiers et forestiers du Canada
lance un défi aux banques alimentaires. Les endroits particulièrement touchés
sont les régions telles que Windsor, Thunder Bay, le Nord du Québec et
l'Alberta de l'ouest. Selon les données récemment publiées par Statistique
Canada, 247 000 emplois manufacturiers sont disparus entre 2004 et 2007. L'an
dernier seulement, l'emploi dans le secteur forestier a chuté de 15 %. Et la
faim n'est pas limitée aux ménages dans les régions qui ont vu une récession
économique. Malgré tout ce que nous entendons sur la prospérité des secteurs
de l'énergie et des ressources dans nos provinces occidentales, une grande
partie de l'ouest est laissée à la traîne. La croissance économique a apporté
avec elle des coûts élevés du logement, de l'essence, du mazout de chauffage
et des aliments. Trop fréquemment, les personnes qui ont déménagé dans une
province de l'ouest pour trouver la prospérité découvrent que leur besoin le
plus urgent est de trouver une banque alimentaire.
    Après plusieurs années de croissance économique, il est à présent clair
comme de l'eau de roche que la marée montante ne fait pas flotter tous les
bateaux. Quotidiennement, des Canadiens affrontent la faim. Ce fléau touche
notre pays depuis près de 30 ans. Pour y remédier correctement, les chefs de
partis doivent offrir un leadership visionnaire et une stratégie nationale
réaliste et décisionnelle pour la réduction de la pauvreté. Bien qu'elle
touche un grand nombre de personnes, la faim est trop souvent un problème qui
reste sous silence. Nos chefs doivent affronter le problème et participer à la
recherche de solutions.
    Katharine Schmidt, Directrice générale, Association canadienne des
banques alimentaires

    L'Association canadienne des banques alimentaires (ACBA) est un organisme
de bienfaisance national représentant la communauté des banques alimentaires
de tout le Canada. Plus de 720 000 personnes utilisent les banques
alimentaires chaque mois - 39 % sont des enfants. L'ACBA fait de la recherche,
l'éducation du public et elle intervient pour un changement de la politique
gouvernementale afin d'éliminer les causes de la faim au Canada. En 2007,
l'ACBA a acquis et partagé près de 4000 tonnes (8 millions de livres) de
denrées données par l'industrie grâce à son Système national de partage des
aliments.





Renseignements :

Renseignements: Shawn Pegg, Association canadienne des banques
alimentaires, (416) 203-9241, poste 31

Profil de l'entreprise

CANADIAN ASSOCIATION OF FOOD BANKS

Renseignements sur cet organisme

ELECTIONS FEDERALES 2008

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.