La CPP publie son rapport final sur l'enquête Kingsclear



    OTTAWA, le 10 oct. /CNW Telbec/ - Paul E. Kennedy, le président de la
Commission des plaintes du public contre la GRC (CPP), a présenté aujourd'hui
le rapport final de son enquête d'intérêt public au sujet de plaintes portant
sur les enquêtes menées par la GRC concernant des allégations d'agressions
sexuelles survenues à l'Ecole de formation de Kingsclear, au
Nouveau-Brunswick.
    L'enquête, annoncée en mai 2004, a porté sur les allégations selon
lesquelles la GRC a mal mené son enquête sur la présumée conduite criminelle
dont ont fait preuve le sergent d'état-major Clifford McCann de la GRC et des
membres du personnel correctionnel et des pensionnaires de l'Ecole. Les
allégations selon lesquelles la GRC a entrepris certaines activités dans le
but de dissimuler la présumée conduite criminelle de ces personnes ont
également été examinées dans le cadre de l'enquête.

    
    Conclusions principales

    - La CPP n'a pas trouvé de preuves concrètes pour suggérer que des
      membres de la GRC ont tenté de dissimuler les actes criminels présumés
      du sergent d'état-major à la retraite McCann.
    - La CPP a constaté qu'il y avait eu des lacunes dans les enquêtes
      criminelles de la GRC, dont certaines étaient suffisamment graves pour
      faire croire à la dissimulation.
    - La CPP a obtenu et validé des renseignements qui ont permis de répondre
      à plusieurs questions de la population.

    Recommandations

    La CPP recommande que la GRC :

    - Mette en place des mécanismes de responsabilité appropriés au niveau
      des officiers supérieurs pour surveiller constamment les progrès des
      enquêtes de grande envergure.
    - Fournisse les ressources nécessaires à la Division J pour les enquêtes
      de grande envergure et de nature délicate.
    - Entretienne une relation étroite et professionnelle avec le bureau de
      la Couronne, selon les politiques actuelles, tout en conservant
      l'indépendance de la police.
    - Revoie, modifie et applique l'ensemble des politiques ayant trait à la
      prise de notes, à la documentation et à la rédaction de rapports.
    - Pour une enquête criminelle sur des allégations concernant un membre de
      la GRC, la GRC confie l'enquête à un autre service de police, ou au
      moins à une équipe de membres de la GRC d'une autre région, pour
      limiter la perception de parti pris, surtout de la part de la
      collectivité concernée.
    - Améliore sa politique et sa démarche en matière de communication pour
      montrer à la population qu'elle fait réellement preuve de transparence
      et de responsabilité.
    

    On trouvera le résumé du rapport d'enquête et le rapport intégral sur le
site Web de la CPP : www.cpc-cpp.gc.ca/Kingsclear

    La Commission des plaintes du public contre la GRC est un organisme
fédéral autonome qui fut créé en 1988 pour examiner les plaintes du public au
sujet de la conduite de membres de la GRC de manière équitable et objective.
Son objectif est d'assurer la confiance du public envers les services
policiers grâce à l'obligation de rendre compte.




Renseignements :

Renseignements: Nelson Kalil, Gestionnaire, Communications, (613)
952-2452, www.cpc-cpp.gc.ca; James Lévêque, Relations avec les médias, (613)
797-5706, www.cpc-cpp.gc.ca

Profil de l'entreprise

Commission des plaintes du public contre la GRC

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.