La Cour supérieure de l'Ontario va examiner les arguments en faveur de l'autorisation d'exercer le recours collectif intenté à l'égard des heures supplémentaires impayées au nom des employés actuels et des anciens employés faisant partie du personnel d'exécution de la CIBC



    TORONTO, le 19 nov. /CNW/ - Les avocats représentant madame Dara Fresco,
la principale demanderesse dans le recours collectif de plusieurs millions de
dollars intenté contre la CIBC pour réclamer le paiement des heures
supplémentaires impayées ont déposé des documents à la Cour supérieure de
l'Ontario qui, croient-ils, devraient persuader les juges à leur accorder
l'autorisation d'exercer le recours collectif.
    Me Douglas Elliott, associé chez Roy Elliott Kim O'Connor LLP et Me Louis
Sokolov, associé chez Sack Goldblatt Mitchell LLP ont déposé des témoignages
recueillis auprès d'employés actuels et d'anciens employés de la CIBC de
partout au Canada, décrivant le temps de travail supplémentaire non payé à la
CIBC. Ces derniers s'apparentent à la plainte déposée par Dara Fresco.
    Il s'agit du recours collectif à l'égard des heures supplémentaires
impayées le plus important jamais intenté au Canada. Il est intenté au nom des
employés actuels et des anciens employés non syndiqués faisant partie du
personnel d'exécution de la CIBC au Canada qui sont ou qui étaient cassiers ou
employés du service à la clientèle en contact avec le public (se limitant aux
banquiers personnels, banquiers commerciaux et chargés de compte) travaillant
dans les succursales de détail de la CIBC au Canada.
    "Nous avons appris, après avoir interrogé des centaines d'employés
actuels et d'anciens employés, que la pratique de travailler des heures
supplémentaires impayées, comme l'a fait longtemps madame Fresco, est répandue
au Canada", affirme Me Douglas Elliott. "Nous argumenterons que cela vient à
l'appui de notre requête pour être autorisés à exercer un recours collectif."
    "Je suis reconnaissante envers mes collègues de partout au Canada qui ont
eu le courage de venir témoigner à l'appui de la requête", de dire la
principale demanderesse, Dara Fresco.
    En plus des témoignages d'employés, les avocats ont également déposé des
témoignages de trois experts alléguant que les heures supplémentaires sont,
dans le secteur bancaire au Canada, rarement rémunérées et que la mise en
vigueur de la législation canadienne du travail est peu efficace. Ils ont
également parlé des méthodes qui ont été utilisées pour appuyer des démarches
juridiques similaires aux Etats-Unis.
    "Les preuves sont accablantes que les employés des banques au Canada et
en particulier, les employés faisant partie du personnel d'exécution de la
CIBC ne reçoivent pas de rémunération pour leurs heures supplémentaires. Nous
affirmerons qu'un recours collectif est la méthode vraiment la plus pratique
de voir à ce que les milliers de membres du recours collectifs soient
rémunérés de leurs heures supplémentaires impayées et d'empêcher que de telles
pratiques continuent dans l'avenir," souligne Me Louis Sokolov.
    L'acte de procédure affirme que les tâches assignées aux employés sont
plus importantes que celles qui peuvent être accomplies lors des heures
normales de travail et qu'on leur demande - ou leur permet - de fournir des
heures supplémentaires pour répondre aux exigences de leur poste. Quand la
CIBC ne les rémunère pas pour leur surtemps, elle agit en violation directe du
Code canadien du travail qui la régit.
    Afin d'aider les employés de la CIBC touchés au Canada de participer au
recours collectif, REKO et SGM travaillent en collaboration avec Camp Fiorante
Matthews en Colombie-Britannique, les avocats Chivers Carpenter en Alberta,
Kapoor Selnes en Saskatchewan, Myers Weinberg LLP au Manitoba, Melançon,
Marceau, Grenier et Sciortino au Québec et Pink Breen Larkin au Canada
Atlantique. Les employés pourront consulter un avocat au niveau local pour
déterminer s'ils peuvent faire partie du recours collectif.
    Tous les avocats sont maintenant en rapport avec les employés actuels et
les anciens employés de la CIBC qui ont demandé de se joindre au recours
collectif. La CIBC doit maintenant formuler une réponse à l'égard des preuves
qui sont actuellement entre les mains des tribunaux, d'ici la fin de mars
2008.

    Les deux cabinets d'avocats ont lancé un site internet
www.unpaidovertime.ca et une ligne téléphonique gratuite 1 888 687-2431 afin
d'entrer en contact avec d'autres employés désirant s'inscrire sur une base
confidentielle et s'informer au sujet du recours collectif.




Renseignements :

Renseignements: Susan Reisler, (416) 504-8464, susan@mediaprofile.com;
Rachel Thexton, (604) 609-6153, rachel@mediaprofile.com

Profil de l'entreprise

REKO BARRISTERS

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.