La Coupe du monde de cricket : un événement "bon en tout" pour les économies des Antilles, selon Etudes économiques Scotia



    Au-delà du terrain, l'événement de 2007 fait suivre une trajectoire
    grimpante à l'expansion économique et génère des avantages à long terme
    pour la région sous la forme de croissance du tourisme, d'investissements
    dans les infrastructures et d'intégration régionale

    TORONTO, le 20 avril /CNW/ - Au moment où l'édition 2007 de la Coupe du
monde de cricket ICC (CWC 2007) s'approche des manches finales emballantes,
Etudes économiques Scotia s'attend à ce que l'événement international ait une
incidence positive sur la région des Caraibes. En effet, sa recherche indique
qu'à titre de troisième événement sportif en importance au monde, la CWC 2007
aura d'importantes retombées directes et indirectes sur les investissements
étrangers, le tourisme et le développement des infrastructures dans les neuf
pays hôtes, et qu'elles se poursuivront longtemps après la fin de l'événement,
le 29 avril.
    "On pourrait dire que la Coupe du monde de cricket est un événement "bon
en tout" pour les Antilles", affirme Pablo Bréard, vice-président, Etudes
économiques Scotia, faisant référence à une expression liée au criquet qui
désigne les joueurs qui excellent dans au moins deux ou trois compétences clés
relatives à ce sport. "L'événement a entraîné des dépenses à court terme
considérables en ce qui a trait à la construction d'hôtels et d'installations,
a dynamisé la demande pour les biens et les services et a suscité de solides
rentrées en devises."
    M. Bréard ajoute que les avantages à court terme de la CWC 2007 seront
accompagnés de gains à plus long terme pour les économies antillaises, en
conséquence de la visibilité dont profitera le secteur du tourisme, du
développement d'infrastructures améliorées et de la coopération régionale.
"Par le passé, les économies des Antilles étaient aux prises avec des défis
économiques comme des infrastructures inadéquates, la nécessité de livrer
concurrence à d'autres destinations touristiques très compétitives pour
attirer les voyageurs, et des déséquilibres macroéconomiques importants
menaçant les gouvernements nationaux", a fait remarquer M. Bréard. "Les
investissements financiers et les progrès politiques accomplis dans le cadre
de la CWC 2007 aideront de nombreuses nations des Antilles à relever ces défis
dans les années à venir."

    Taux élevés prévus

    Etudes économiques Scotia note que l'économie de la région antillaise
devrait croître de quelque 5,5 % en 2007, comparativement à un taux de
croissance de plus de 8 % en 2006, ce qui est attribuable en grande partie à
la CWC 2007. L'économie de la région a été soutenue par les préparatifs en vue
de l'événement au cours des dernières années, notamment la construction de
centres de villégiature et d'installations. En fait, les gouvernements des
pays hôtes ont investi environ 500 M$ US en travaux de mise à niveau pour les
aéroports, les routes, la production d'énergie et les technologies de
communications, dont près de 300 M$ US pour des travaux relatifs aux stades et
40 M$ pour les installations temporaires. Dans l'ensemble, les projets liés à
la CWC ont créé de l'emploi pour plus de 10 000 personnes.
    Les investissements directs prévus devraient totaliser entre 500 M$ et
700 M$ US. Les dépenses en tourisme seront dynamisées par un total prévu de
quelque 100 000 visiteurs en relation avec l'événement. Les représentants de
la CWC ajoutent que la Coupe du monde rejoint un public international de
1,5 milliard d'amateurs - y compris des téléspectateurs dans des marchés
touristiques non traditionnels comme l'Inde, qui enregistre une croissance
rapide - ce qui aura une incidence positive à long terme sur le plan de la
commercialisation.
    Etudes économiques Scotia souligne cependant une répercussion moins
positive : la demande excessive de biens et de services peut avoir entraîné
une hausse des prix pour le transport, l'hébergement, l'alimentation et les
autres services. Par ailleurs, les monnaies antillaises devraient demeurer
relativement stables au cours du printemps, dans un contexte de solides
rentrées en devises et de conditions macroéconomiques favorables. Les jeux
devraient avoir une influence contraire sur les comptes courants des pays
hôtes, les recettes liées au tourisme contrebalançant les importations
dynamisées comme les matériaux de construction requis par les organisateurs.

    Viser une solide croissance en Jamaique

    Comme la Jamaique est l'un des pays coorganisateurs de la CWC 2007, son
secteur touristique connaîtra une tendance positive qui mènera à une
croissance économique cette année. Les dépenses totales de la Jamaique en lien
avec la CWC pour des installations comme Sabina Park et le Trelawny Stadium
ont totalisé environ 8 G$ JMD (100 M$ US). Les organisateurs prévoient générer
approximativement 9 M$ US en produits d'exploitation en relation avec la vente
de billets dans les îles et accueillir quelque 20 000 visiteurs qui
dépenseront en moyenne 1 300 $ US, pour un total de 26 M$ US. Ils s'attendent
à ce que le pays reçoive environ 400 M$ US en investissements étrangers
directs liés à la CWC 2007 entre 2007 et 2012, et de nouvelles exportations
non traditionnelles d'une valeur avoisinant les 200 M$ US.
    Dans l'ensemble, Etudes économiques Scotia note que les perspectives
économiques de la Jamaique s'améliorent, l'inflation connaissant une tendance
à la baisse et la croissance de la production enregistrant des signes de
reprise modérée. Etudes économiques Scotia prédit que l'économie jamaicaine
s'apprête à prendre de l'expansion, soit 3 % d'une année sur l'autre en
2007-2008, le tourisme et l'industrie minière (soutenus par d'importants
investissements fixes) servant de principaux moteurs de croissance.

    Viser une solide croissance à Trinité-et-Tobago

    A titre de pays hôte conjoint pour la CWC 2007, Trinité-et-Tobago verra
son secteur du tourisme dynamisé par l'événement, qui a déjà soutenu
considérablement l'industrie de la construction. Ce secteur croît de presque
15 % annuellement, en termes réels. Le gouvernement et le secteur privé ont
investi considérablement pour peaufiner l'image du pays en rénovant ses hôtels
et ses stades. De plus, le lancement de la ligne aérienne Caribbean Airlines,
établie à Trinité-et-Tobago et l'un des transporteurs aériens officiels pour
les participants à l'événement, soutiendra aussi la croissance économique
nationale.
    Dans l'ensemble, Etudes économiques Scotia note que l'essor lié aux
ressources que connaît Trinité-et-Tobago appuiera une expansion économique
soutenue et de sains excédents au chapitre de ses comptes fiscaux et courants.
L'économie poursuivra sa tendance d'expansion favorable en 2007-2008 et la
croissance réelle devrait se chiffrer à environ 7 %. L'industrie du pétrole et
du gaz naturel, renforcée par la capacité accrue et les prix élevés liés à
l'énergie, demeura le principal moteur du rendement économique local.

    Viser une solide croissance à la Barbade

    A titre de pays hôte conjoint de la CWC 2007, la Barbade verra son
secteur du tourisme - lequel a connu une hausse de 2,5 % en 2006 - enregistrer
un solide rendement. La Barbade devrait en effet recevoir quelque 27 000
visiteurs pour l'événement et environ 750 membres des médias. Les dépenses
gouvernementales dans les projets d'infrastructures et de réaménagement, comme
l'agrandissement du stade Kensington Oval et les rénovations de l'aéroport
international Grantley Adams, d'une valeur de 40 M$ US, ont stimulé une
période d'expansion dans l'industrie de la construction. Bien que les
estimations officielles n'aient pas encore été publiées, les dépenses totales
du gouvernement pour la CWC 2007 sont estimées à 150 M$ US.
    Etudes économiques Scotia prévoit que l'économie de la Barbade poursuivra
sa solide tendance de croissance tout au long de 2008 et que l'inflation
fléchira. En fait, l'économie de la Barbade devrait croître d'environ 4 % par
année jusqu'en 2008, sous l'influence des secteurs du tourisme et de la
construction. Le déficit courant du pays reculera légèrement tout au long de
2008, principalement en raison de la baisse des coûts du carburant liés aux
importations et à une hausse prévue des produits liés au tourisme qui
contrebalanceront partiellement l'important déficit commercial.

    La Coupe mondiale frappe de bons coups jusqu'au Canada

    Bien que la partie se dispute à des milliers de kilomètres, la CWC 2007
exercera une influence vers le nord, jusqu'au Canada, selon Etudes économiques
Scotia. Etant donné la composition multiculturelle du Canada, de nombreux
Canadiens dépenseront des milliers de dollars en aliments, en boissons et en
divertissements pendant l'événement de sept semaines. Selon le Conseil
international de cricket, en 2006, on comptait plus de 6 735 joueurs de
cricket séniors et 1 920 joueurs juniors au Canada. En outre, le nombre de
joueurs augmente de façon constante depuis quatre ans.
    Les données de recensement de Statistique Canada indiquent aussi que le
Canada compte une importante population d'immigrants provenant de pays où le
cricket est un sport prédominant. Par exemple : Royaume-Uni (606 000
immigrants); Inde (120 000 immigrants); Sri Lanka (87 000 immigrants);
Pakistan (80 000 immigrants); Trinité-et-Tobago (64 000 immigrants).

    A titre de chef de file du secteur banquier dans les Caraibes, la Banque
Scotia est déterminée à soutenir les collectivités où ses employés travaillent
et vivent. La Banque Scotia est un commanditaire régional officiel de la Coupe
du monde de cricket ICC 2007 dans les Antilles. La Banque Scotia est aussi la
banque officielle de la ligue West Indies Cricket et le commanditaire exclusif
du programme Scotiabank Kiddy Cricket.

    Etudes économiques Scotia propose à sa clientèle une analyse approfondie
des facteurs qui façonnent l'avenir du Canada et de l'économie mondiale,
notamment l'évolution macroéconomique, les tendances des marchés de change et
des capitaux, le rendement des produits de base et de l'industrie, ainsi que
les enjeux relatifs aux politiques monétaires, fiscales et gouvernementales.

    Le rapport peut être consulté à l'adresse
http://www.scotiacapital.com/English/bns_econ/special0420.pdf.





Renseignements :

Renseignements: Krista Pawley, (416) 866-3703,
krista_pawley@scotiacapital.com

Profil de l'entreprise

Banque Scotia - Rapports économiques

Renseignements sur cet organisme

Banque Scotia

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.