La consommation de thé pourrait contribuer à prévenir la démence, ainsi que les maladies d'Alzheimer et de Parkinson, en plus d'améliorer la capacité d'attention



    TORONTO, le 18 sept. /CNW/ - Selon de nouvelles recherches scientifiques,
la consommation de thé réduirait le risque d'être atteint de démence et
d'autres maladies neurodégénératives comme le Parkinson et l'Alzheimer.
    Ces données et d'autres travaux de recherche récents indiquant que la
consommation de thé pourrait améliorer et préserver la santé et la fonction
cérébrales, voire contribuer à renforcer les capacités de raisonnement, ont
été présentés aujourd'hui à l'occasion du quatrième symposium scientifique
international sur le thé et la santé humaine qui s'est tenu à Washington D.C.
Ce symposium réunit des scientifiques du monde entier, qui viennent partager
leurs toutes dernières découvertes.
    "Ces nouvelles données viennent s'ajouter au nombre croissant de preuves
selon lesquelles le régime alimentaire influence la probabilité et le risque
qu'une personne développe un dysfonctionnement cognitif ou une démence, par
exemple la maladie d'Alzheimer, en vieillissant", affirme Carol Greenwood,
Ph.D., spécialiste canadienne en matière de santé et de thé.

    Le thé et la santé cérébrale

    Les recherches présentées pendant le symposium démontrent que le thé
contribuerait directement et indirectement à préserver et à améliorer les
fonctions cérébrales, affirme Mme Greenwood, professeur de sciences de la
nutrition à l'Université de Toronto, scientifique principale du centre
Baycrest de Toronto et spécialiste renommée sur le lien entre le régime
alimentaire et les fonctions cognitives.
    "D'après la recherche, le thé aurait une incidence directe sur les
fonctions cérébrales, car il contribue à la préservation de ces fonctions et à
la réparation des cellules endommagées", ajoute-t-elle. "La consommation de
thé pourrait jouer un rôle accru puisque cette boisson réduit le risque de
développer d'autres maladies qui elles-mêmes font augmenter le risque de
démence et de détérioration des fonctions cognitives."
    Une étude effectuée sur des animaux par Sylvia Mandel, Ph.D., du centre
Eve Topf sur les maladies neurodégénératives à Israel, a révélé que la
consommation de thé favorise le bon fonctionnement des neurones du cerveau et
fait augmenter leur capacité de combattre les agents agresseurs, a expliqué
Mme Greenwood.
    Au cours de l'étude, Mme Mandel a intégré une quantité de flavonoides
purifiés contenus dans le thé équivalent à environ deux à quatre tasses de thé
vert par jour au régime alimentaire quotidien d'animaux chez qui on avait
provoqué le Parkinson, dans le but d'évaluer l'amélioration ou la progression
de leurs symptômes. Selon ses constatations, chez les animaux ayant consommé
des flavonoides extraits du thé vert, les polyphénols semblaient avoir empêché
la mort des cellules cérébrales et ont mené à des améliorations en réduisant
le nombre de composés chimiques provoquant des lésions au cerveau chez les
animaux atteint de la maladie d'Alzheimer.
    "Les travaux de Mme Mandel indiquent que non seulement le thé prévient la
mort des cellules cérébrales, mais aussi que les flavonoides contribuent à la
restauration des neurones endommagés", poursuit Mme Greenwood.
    "Depuis de nombreuses années, les scientifiques cherchent activement de
meilleurs moyens de favoriser la réparation des cellules cérébrales",
indique-t-elle. "Cette recherche qui démontre que le thé, un produit naturel
consommé chaque jour par des millions de Canadiens, peut contribuer à la
réparation cellulaire, est particulièrement intéressante."
    Les dernières découvertes concernant d'autres bienfaits potentiels du
thé, notamment sa capacité d'agir sur le métabolisme de façon à favoriser la
perte de poids et une meilleure gestion des taux de glycémie, ont également
été présentées dans le cadre du symposium. D'autres études récentes venant
enrichir la masse de connaissances actuelles concernant la capacité
potentielle du thé de réduire le risque de développer différentes maladies
chroniques ont aussi été présentées. Parmi celles-ci, certaines études
démontrent que les flavonoides contenus dans le thé sont bénéfiques pour la
santé cardiovasculaire puisqu'ils réduisent l'inflammation et améliorent le
fonctionnement des vaisseaux sanguins.
    Toutes ces constatations démontrent également le rôle potentiel du thé en
matière de prévention des déficits cognitifs et de la démence, a indiqué Mme
Greenwood. "La recherche indique que le thé pourrait contribuer à prévenir les
taux élevés de cholestérol et l'athérosclérose, le diabète de type 2 et
l'inflammation, autant de maladies et troubles qui accroissent le risque de
démence."
    Selon elle, en contribuant au maintien d'un poids santé, le thé pourrait
également aider à prévenir la démence, puisque que la plupart des maladies et
des troubles associés au risque d'un déclin cognitif et de démence sont plus
fréquents chez les personnes obèses.

    Le thé et la capacité de concentration du cerveau

    Des données montrant comment le thé agit sur les ondes cérébrales et
contribue éventuellement à améliorer la capacité de concentration du cerveau
ont également été présentées au symposium d'aujourd'hui, lequel était parrainé
par l'American Cancer Society, l'American College of Nutrition, l'American
Medical Women's Association, l'American Society for Nutrition, The Linus
Pauling Institute et le Tea Council of the U.S.A.
    Selon les résultats obtenus dans le cadre de plusieurs essais chez
l'humain présentés au symposium par John Foxe, Ph.D., professeur de
neurosciences, biologie et psychologie au City College de l'Université de la
Ville de New York, la théanine contenue dans le thé agit directement sur les
réseaux cognitifs du cerveau. La théanine est un acide aminé qui est presque
exclusivement présent dans le théier. Lors de la consommation de thé, l'acide
aminé théanine que l'on retrouve dans les variétés de thé vert, noir et
oolong, est absorbé par l'intestin grêle et traverse la barrière
hémato-encéphalique où il agit sur les neurotransmetteurs du cerveau et
stimule l'activité des ondes alpha. Ce rythme des ondes cérébrales produit un
état d'esprit plus calme, mais aussi plus alerte.
    M. Foxe a eu recours à des mesures électrophysiologiques pour contrôler
l'activité cérébrale chez des personnes ayant ingéré des solutions contenant
soit 250 mg de théanine, soit un placebo. Les sujets ont été invités à
accomplir différentes tâches informatisées exigeant de la concentration. "Nos
résultats démontrent que la consommation de théanine est liée à une nette
amélioration des tests d'attention et que l'activité dans la région du cortex,
qui régit les fonctions de l'attention, était meilleure", a noté M. Foxe.
    D'autres recherches menées par M. Foxe suggèrent que la théanine, en
association avec la caféine, agit davantage sur l'attention que chacune de ces
substances prises individuellement. La théanine peut interagir avec la caféine
et amener un état plus calme, plus détendu, tout en permettant au cerveau de
polariser son attention et de mieux se concentrer sur des tâches. Une tasse de
thé contient en moyenne entre 20 et 25 mg de théanine.
    "De plus, nous avons constaté que 20 minutes seulement après la
consommation de théanine, les concentrations sanguines augmentent et les ondes
alpha du cerveau sont modifiées. L'effet dure de trois à quatre heures
environ. Voilà peut-être pourquoi, à notre avis, les gens ont tendance à boire
une tasse de thé à toutes les trois ou quatre heures au cours d'une journée",
a observé M. Foxe.

    Le thé au Canada

    Le thé est, après l'eau, la deuxième boisson la plus populaire au monde.
En 2006, le marché canadien du thé totalisait environ 319 millions de dollars.
La population canadienne consomme plus de sept milliards de tasses de thé par
année. En 2005, le taux de consommation de thé au Canada était de 69,98 litres
(280 tasses) par personne, soit une hausse de 43 % par rapport à 1996 où le
taux de consommation se chiffrait à 48,9 litres.
    En mai, la Direction des produits de santé naturels de Santé Canada a
officiellement reconnu le rôle du thé dans le maintien d'une bonne santé et a
déclaré que le thé est un produit de santé naturel.

    L'Association du thé du Canada

    L'Association du thé du Canada est un organisme à but non lucratif
regroupant l'ensemble des entreprises et des producteurs de thé, tels que le
Sri Lanka, l'Inde et le Kenya. Son rôle consiste à faire connaître à la
population canadienne le thé de qualité et ses bienfaits pour la santé.
L'Association du thé du Canada oeuvre en tant que source d'information
impartiale sur le thé. Pour de plus amples renseignements sur les tendances,
l'histoire et la production du thé, veuillez consulter le site Web de
l'Association du thé du Canada au www.tea.ca




Renseignements :

Renseignements: Michelle Noble, MADMAN Communications, Tél.: (905)
895-0643, Cellulaire: (416) 577-8773, michellenoble@rogers.com

Profil de l'entreprise

Association du Thé du Canada

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.