La conjoncture économique fait descendre la confiance des consommateurs à un creux sans précédent, d'après une enquête d'EDC



    OTTAWA, le 17 juill. /CNW Telbec/ - Le 17 juillet 2008 - Les inquiétudes
au sujet de l'essoufflement des économies intérieure et mondiale ont fait
descendre la confiance des exportateurs canadiens à un creux sans précédent,
d'après l'enquête semestrielle d'Exportation et développement Canada (EDC) qui
mesure l'indice de confiance commerciale (ICC).
    "Les exportateurs canadiens sont clairement frappés de plein fouet par le
grand ralentissement aux Etats-Unis, la modération de l'économie mondiale et
le dollar canadien qui reste élevé", a déclaré Peter Hall, vice-président et
économiste en chef d'EDC. "Tous ces facteurs se sont conjugués pour faire
descendre la confiance des consommateurs à un creux sans précédent."
    L'indice global est descendu à 66,1, comparativement à 67,4 en janvier
2008, ce qui constitue le deuxième creux consécutif depuis qu'EDC a commencé à
évaluer sur une base semestrielle la confiance commerciale en 2000. L'ICC
examine les attitudes des exportateurs canadiens au moyen de cinq indicateurs
fondamentaux de l'ICC : les débouchés internationaux, les ventes à
l'exportation, les ventes nationales, la conjoncture économique mondiale et la
conjoncture économique nationale.
    Le pourcentage des répondants ayant indiqué que l'économie mondiale se
dégradera a continué de grimper de façon soutenue et a atteint 51 %,
comparativement à 30 % à l'automne 2007. En même temps, les exportateurs sont
moins nombreux à espérer qu'une forte économie nationale les aidera. Le
pourcentage de répondants qui s'attendent à ce que la conjoncture nationale se
détériore a bondi à 42 %, comparativement à seulement 32 % il y a six mois.
    Les répondants croient généralement que les ventes internationales ont
atteint le creux de la vague. D'après l'enquête du printemps, seulement 15 %
des exportateurs estiment que les ventes internationales vont diminuer,
comparativement à 25 % l'automne dernier. Près de la moitié pensent que les
ventes internationales s'amélioreront à court terme. Les répondants sont donc
étonnamment optimistes au sujet des débouchés internationaux. La forte hausse
du pessimisme dans l'enquête de l'automne 2007 a été renversée ce printemps,
puisque 77 % des exportateurs s'attendent à ce que les débouchés à l'étranger
augmentent ou restent stables. Ce regain d'optimisme laisse penser que les
exportateurs canadiens diversifient leurs marchés. Le pourcentage des
exportateurs pour qui les Etats-Unis constituent le marché le plus risqué a
augmenté de manière spectaculaire au cours des deux dernières enquêtes. Il
atteint maintenant 25 %, et seule l'Asie est perçue comme un marché plus
risqué.
    Parmi les cinq indicateurs de l'ICC, les ventes à l'exportation sont
celui qui varie le plus selon la taille des entreprises. Depuis le début de
2007, l'ICC des entreprises de toutes tailles est sur une pente descendante,
mais les entreprises de taille moyenne sont les plus pessimistes.
    Les industries extractives et les transports sont les seuls groupes de
répondants pour qui l'indice global a augmenté. Le secteur des technologies de
l'information et des communications (ICT) est de loin le plus optimiste au
sujet des ventes futures, car 62 % des répondants pensent que leurs ventes
internationales augmenteront.
    La plupart des exportateurs croient que le dollar canadien cessera de
monter. Ils ne sont plus que 24 % à s'attendre à une nouvelle appréciation,
comparativement à 50 % il y a un an. D'après 62 % d'entre eux, le dollar
canadien restera à son niveau actuel. Les principales stratégies employées par
les exportateurs consistent simplement à attendre la fin de la tempête et à
absorber les pertes. La réduction des coûts est une autre stratégie populaire,
mais les exportateurs sont moins nombreux que lors d'enquêtes précédentes à
utiliser cette tactique. Ceux qui ont l'intention de répercuter les coûts plus
élevés sont moins nombreux, puisqu'ils sont passés de 27 % à seulement 18 %
des répondants. Le ralentissement de la demande mondiale accentue probablement
les pressions concurrentielles.
    "L'incidence du dollar continue de nuire aux exportations canadiennes,
mais nous voyons un plus grand nombre de répondants reconnaître simplement
qu'un dollar élevé fait désormais partie de l'équation. En même temps, les
exportateurs prennent leurs distances par rapport aux stratégies de réduction
des marges bénéficiaires", a poursuivi M. Hall.
    A l'échelle régionale, l'Ouest canadien est la région la plus optimiste,
avec un indice de 68, bien qu'en recul par rapport à 74 en juin 2007, suivie
du Québec, à 67, de l'Ontario à 65 et du Canada atlantique à 63.
    Opinion Search Inc. a réalisé l'enquête en avril et en mai 2008. Au
total, 1 014 entreprises canadiennes ont participé et l'ICC a été calculé à
partir de 850 répondants. La marge d'erreur est de +/- 3,1 %, 19 fois sur 20.
    Pour plus de précisions sur EDC et sur l'indice de confiance commerciale,
visitez
<a href="http://www.edc.ca/french/docs/ereports/tradeconfidence/country_information_index_f.htm">http://www.edc.ca/french/docs/ereports/tradeconfidence/country_information_ind</a>
<a href="http://www.edc.ca/french/docs/ereports/tradeconfidence/country_information_index_f.htm">ex_f.htm</a>.

    Organisme de crédit à l'exportation du Canada, EDC offre des solutions
commerciales novatrices pour aider les exportateurs et les investisseurs
canadiens à réussir sur les marchés mondiaux. Chaque année, quelque
7 000 entreprises canadiennes et leurs clients étrangers tirent profit de ses
connaissances et de ses partenariats pour faire des affaires sur environ
200 marchés. Société financièrement autonome, EDC est un chef de file reconnu
dans l'établissement de rapports financiers et l'analyse économique. Elle
figure parmi les 100 meilleurs employeurs du Canada depuis les sept dernières
années.




Renseignements :

Renseignements: Personne-ressource pour les médias: Philippe Taylor,
Exportation et développement Canada, (613) 598-2904


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.