La confiance des exportateurs atteint un nouveau creux, selon l'enquête d'EDC



    OTTAWA, le 15 janv. /CNW Telbec/ - La conjoncture économique
internationale et nationale continue de peser sur la confiance des
exportateurs canadiens, qui a reculé d'un record de 5 points de pourcentage
pour atteindre un troisième creux consécutif depuis 18 mois, d'après l'enquête
semestrielle sur l'indice de confiance commerciale (ICC) d'Exportation et
développement Canada (EDC).
    "L'économie mondiale est en train de s'effondrer autour des exportateurs
canadiens. La croissance s'est arrêtée brusquement dans les plus grandes
économies du monde et la turbulence des marchés financiers n'aide pas les
choses", a déclaré Peter Hall, vice-président des Services économiques et
économiste en chef d'EDC. "Dans ce contexte, l'onde de choc du séisme
financier et économique de l'automne dernier s'est transformée en un
pessimisme sans merci au sujet de l'avenir à court terme."
    L'indice global a chuté à 61,0 comparativement à 66,1 au printemps 2008.
Il a donc baissé pour la troisième enquête consécutive et a atteint son point
le plus bas depuis qu'EDC a commencé à suivre semestriellement la confiance
commerciale en 2000. L'enquête examine les attitudes des exportateurs
canadiens au moyen de cinq éléments : les débouchés internationaux, les ventes
à l'exportation, les ventes nationales, la conjoncture économique mondiale et
la conjoncture économique nationale. Les cinq éléments ont tous contribué à la
récente chute de l'indice.
    Le pourcentage des répondants qui croient que l'économie mondiale se
dégradera a grimpé à 64 %, comparativement à 51 % au printemps 2008, et 30 % à
l'automne 2007. En même temps, les inquiétudes au sujet de l'économie
intérieure ont atteint un nouveau sommet, puisque 57 % des répondants
s'attendent à que la conjoncture nationale se détériore, soit un bond de 15 %
en six mois à peine.
    Les exportateurs canadiens sont plus polarisés que jamais à propos des
débouchés commerciaux. Même si les répondants qui pensent que les débouchés
internationaux se dégraderont sont passés de 23 à 38 % en six mois, le nombre
de répondants qui croient que les débouchés s'amélioreront est passé de 28 à
33 % dans la même période. Ces résultats pourraient indiquer que le nombre
grandissant d'exportateurs qui ont percé des marchés non traditionnels au
cours des deux dernières années estiment que ces débouchés appuieront
l'activité à court terme.
    Le pourcentage d'exportateurs qui s'attendent à ce que leurs ventes
internationales restent stables ou diminuent a grimpé à 62 % cet automne, soit
son niveau le plus élevé depuis que l'enquête existe. Et contrairement au
passé, le pourcentage d'exportateurs qui considèrent les Etats-Unis comme leur
marché le plus risqué est grimpé en flèche au cours des trois dernières
enquêtes et a atteint 33 % à l'automne 2008 (comparativement à 25 % au
printemps). Fait intéressant à souligner, dans cette enquête, les Etats-Unis
ont devancé pour la première fois l'Asie comme marché considéré le plus
risqué.
    Le secteur des ressources a été durement frappé par l'effondrement du
marché du logement américain et le plongeon des prix des produits de base. La
confiance était déjà faible dans ce secteur, à cause du déclin prolongé de la
construction résidentielle et commerciale aux Etats-Unis, l'un des facteurs
qui expliquent le plus faible déclin d'une période par rapport à l'autre,
parmi toutes les industries.
    Les transports, les TIC et les industries extractives ont affiché la plus
forte diminution de la confiance des exportateurs depuis l'enquête du
printemps. Les facteurs qui ont contribué à cette baisse de la confiance
comprennent un creux des ventes d'automobiles inégalé en 16 ans, le déclin des
cours du pétrole et des métaux et la diminution de l'investissement des
entreprises.
    Quarante pour cent des exportateurs croient que le dollar s'appréciera au
cours des six prochains mois. Une majorité d'exportateurs canadiens croient
que la valeur du dollar canadien est un facteur important pour pouvoir
soutenir la concurrence ou entrer sur les marchés étrangers. Heureusement pour
eux, le dollar canadien est descendu de nouveau vers 0,85 USD récemment, par
rapport à ses sommets extraordinaires il y a six mois à peine.
    Les intentions d'embauche, autre indicateur de la confiance commerciale,
ont aussi atteint un creux sans précédent. Moins du quart des exportateurs
canadiens ont l'intention d'embaucher au cours des six prochains mois. Sur une
note positive, la plupart des exportateurs ont l'intention de maintenir leurs
effectifs actuels, ce qui signifie que d'importantes mises à pied ne sont pas
prévues à court terme.
    A l'échelle régionale, l'Ouest canadien est la région la plus optimiste,
avec un indice de 63, qui était cependant à 68 au printemps 2008, suivie de
près à nouveau par le Québec, à 62 (en baisse par rapport à 67), de l'Ontario,
à 60 (en baisse par rapport à 65), et du Canada atlantique, à 58 (en baisse
par rapport à 63).

    Opinion Search Inc. a réalisé l'enquête en octobre et en novembre 2008.
Au total, 1 002 entreprises canadiennes ont participé à l'enquête, et l'ICC a
été calculé à partir de 854 répondants. La marge d'erreur est de +/- 3,1 %, 19
fois sur 20.
    Pour plus de précisions sur EDC et sur l'indice de confiance commerciale,
visitez
http://www.edc.ca/french/docs/ereports/tradeconfidence/country_information_ind
ex_f.htm.

    EDC, organisme de crédit à l'exportation du Canada, offre des solutions
commerciales novatrices pour aider les exportateurs et les investisseurs
canadiens à réussir sur les marchés mondiaux. EDCChaque année, quelque 7 000
entreprises canadiennes et leurs clients étrangers tirent profit de ses
connaissances et de ses partenariats pour faire des affaires sur environ 200
marchés. Société financièrement autonome, EDC est un chef de file reconnu dans
l'établissement de rapports financiers et l'analyse économique. Elle figure
parmi les 100 meilleurs employeurs du Canada depuis huit ans.




Renseignements :

Renseignements: pour les médias: Phil Taylor, Exportation et
développement Canada, (613) 598-2904, ptaylor@edc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.