La Commission sur l'avenir de l'agriculture et de l'agroalimentaire québécois rend public son rapport



    
                         ASSURER ET BATIR L'AVENIR...
     PAR UN SOUTIEN FINANCIER PLUS EQUITABLE ET MIEUX ADAPTE A LA REALITE
                             DE NOTRE AGRICULTURE

    QUEBEC, le 12 fév. /CNW Telbec/ - Le soutien financier accordé à
l'agriculture québécoise est un enjeu majeur, auquel il faut accorder une
attention toute particulière. Il en va de l'avenir même du secteur. Si la
Commission sur l'avenir de l'agriculture et de l'agroalimentaire québécois
reconnaît d'emblée qu'un tel soutien est nécessaire, les faiblesses qu'elle
constate dans le système actuel l'amène à recommander des modifications
substantielles dans le rapport qu'elle a rendu public aujourd'hui.

    Un soutien financier nécessaire

    La Commission est d'avis que le Québec et le Canada, tout comme tous les
autres pays développés, doivent soutenir leur agriculture. "Sans soutien
financier, souligne le président de la Commission, M. Jean Pronovost, il
serait à peu près impossible de maintenir une agriculture qui réponde aux
attentes des citoyens et qui soit apte à concurrencer les productions d'autres
pays bénéficiant de conditions de production nettement plus favorables,
qu'elles soient d'ordre climatique, environnemental, social ou autre."
    La Commission observe néanmoins que l'aide accordée à notre agriculture,
qui est substantielle puisqu'elle atteint le milliard de dollars, pourrait
difficilement être accrue, compte tenu des autres priorités de l'Etat,
notamment en matière de santé et d'éducation.

    Les lacunes du système actuel

    Posant un diagnostic qui se veut sans complaisance, la Commission croit
que le soutien financier actuel affiche des faiblesses importantes. Ainsi,
précise M. Pronovost, "le principal programme québécois de soutien financier,
le Programme d'assurance stabilisation des revenus agricoles (ASRA), ne couvre
pas toutes les productions - il nous apparaît donc inéquitable. Compensant
automatiquement la différence entre les coûts de production et les prix de
vente, il masque les signaux du marché et il oriente le choix des agriculteurs
vers certaines productions ou pratiques agricoles, ce qui produit des effets
non souhaitables sur plusieurs plans, dont celui de l'environnement". En
outre, précise M. Pronovost, "ce soutien n'encourage pas l'amélioration des
pratiques agroenvironnementales, il profite davantage aux grandes entreprises
agricoles et ses effets se font sentir surtout dans les régions où sont
concentrées les productions couvertes par l'ASRA". Pour plusieurs productions,
c'est aussi devenu un véritable programme de subvention sans lequel ces
productions ne seraient pas viables.

    Vers un nouveau mode de soutien financier

    La Commission est ainsi d'avis qu'il faut revoir les paramètres du système
de soutien financier et mieux utiliser les budgets que, collectivement, nous
investissons en agriculture. Elle croit tout d'abord qu'il faut continuer
d'arrimer les programmes québécois avec les programmes fédéraux de soutien
financier. Elle croit aussi que l'ASRA doit évoluer vers un système de
paiement unique aux entreprises agricoles. Ce paiement annuel, qui ne serait
pas lié aux produits ou aux quantités produites, serait prévisible, stable et
s'appliquerait à l'ensemble des productions. Il compenserait les agriculteurs
pour les coûts reliés à la nordicité de notre agriculture. Ce paiement
tiendrait aussi compte des conditions géophysiques différentes selon les
régions ainsi que, le cas échéant, des coûts de transition vers des pratiques
plus modernes ou plus respectueuses de l'environnement ou des coûts associés à
la production de biens environnementaux importants pour la collectivité.

    La Commission recommande donc une réforme du soutien financier comportant
quatre volets :

    - Un recours systématique à la nouvelle version du Programme canadien de
      stabilisation du revenu agricole;
    - Un resserrement de la gestion du Programme actuel d'assurance
      stabilisation des revenus agricoles et sa transformation en un
      programme de soutien à l'entreprise agricole sur une période de cinq à
      dix ans;
    - L'implantation immédiate d'un nouveau programme de soutien à
      l'entreprise agricole, constitué d'un soutien de base à l'ensemble des
      producteurs (sauf à ceux qui ont des productions sous gestion de
      l'offre) et d'un paiement modulé en fonction des conditions
      particulières de production, des bonnes pratiques agroenvironnementales
      adoptées et des biens environnementaux produits;
    - La mise en place d'une aide particulière à la transition pour les
      agriculteurs intéressés à revoir leur plan d'affaires.
    

    La Commission est consciente que l'implantation d'un tel mode de
financement viendra modifier de façon importante l'environnement d'affaires
des agriculteurs. Elle devra donc nécessairement s'étaler sur une période de
temps assez longue pour permettre aux agriculteurs d'adapter leur plan
d'affaires. Elle devra aussi être accompagnée d'un programme d'aide à la
transition.
    M. Pronovost précise que les critiques que la Commission formule dans son
rapport envers l'ASRA ne visent aucunement les agriculteurs qui souscrivent au
programme. "Ces derniers, exprime-t-il, y ont souscrit de bonne foi et ont
tablé sur les avantages que le programme offrait en toute clarté. Les
producteurs agricoles se sont adaptés à un environnement d'affaires marqué par
l'ASRA. Le soutien financier à l'agriculture doit maintenant prendre une autre
forme."

    Source
    Jean Pronovost, président
    Commission sur l'avenir de l'agriculture et de
    l'agroalimentaire québécois

    Pour information
    Jean Filion, relationniste
    418 646-1049,
    cell. : 418 572-2252
    -%SU: AGR
    -%RE: 1




Renseignements :

Renseignements: Jean Filion, relationniste, (418) 646-1049, cell.: (418)
572-2252; Source: Jean Pronovost, président, Commission sur l'avenir de
l'agriculture et de l'agroalimentaire québécois

Profil de l'entreprise

COMMISSION SUR L'AVENIR DE L'AGRICULTURE ET DE L'AGROALIMENTAIRE QUEBECOIS

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.