La Commission scolaire de Montréal, à l'avant-garde dans la gestion de la diversité culturelle



    MONTREAL, le 27 nov. /CNW Telbec/ - Consciente de son rôle majeur dans la
formation de l'identité montréalaise et québécoise, la Commission scolaire de
Montréal (CSDM) a présenté son mémoire aujourd'hui, lors des audiences de la
Commission Bouchard-Taylor. Reconnue comme étant à l'avant-garde dans la
gestion de la diversité culturelle, la CSDM est venue démontrer que les
relations interculturelles ne représentent pas une source inquiétante de
conflits dans ses établissements.
    En juin dernier, la CSDM a réalisé une étude portant sur les
manifestations de la diversité religieuse dans ses établissements scolaires en
2006-2007. Selon cette étude, les demandes à caractère religieux ont été
majoritairement acceptées avec ou sans négociation. Aucune demande refusée n'a
fait l'objet d'une plainte à la Commission des droits de la personne et des
droits de la jeunesse du Québec, ou d'autres instances judiciaires.
    Sur un total de 853 demandes reçues à la CSDM en 2006-2007, 267 (31,3 %)
ont été acceptées et 126 (14,7 %) refusées à la suite de négociations.
Soulignons que la majorité des demandes (547) ont été formulées par les
parents d'élèves. Ajoutons que le sujet qui a fait l'objet du plus grand
nombre de demandes a trait à la participation d'un élève à une fête
thématique, le plus souvent la fête d'Halloween. Le deuxième sujet en
importance est le refus d'un élève de participer à une sortie éducative,
surtout celle où il doit passer une ou plusieurs nuits à l'extérieur de la
maison familiale.
    "Notre Commission scolaire est l'un des principaux foyers d'intégration à
la culture québécoise des nouveaux arrivants. Cette diversité culturelle
représente un enrichissement, une force ainsi qu'un atout extraordinaire pour
l'ensemble de la communauté éducative. Nous sommes proactifs dans la gestion
de cette diversité et nos actions sont avant tout préventives", d'expliquer
Diane De Courcy, présidente de la CSDM.

    Accommodement "raisonnable réciproque"
    --------------------------------------

    La Politique interculturelle de la CSDM, adoptée par le Conseil des
commissaires en juin 2006, est sans contredit le cadre de référence en matière
d'éducation et de relations interculturelles à la Commission scolaire. Pour le
"mieux-vivre ensemble", cette politique apporte des éléments de réponse et un
encadrement, notamment par la notion "d'accommodement raisonnable réciproque".
Les pratiques d'accommodement raisonnable réciproque cherchent plutôt une
conciliation à l'amiable, de manière réciproque pour les deux parties, sans
causer de contraintes excessives.
    "Nous maintenons toujours cette volonté d'établir un espace de
réciprocité et d'équité entre les parties. Depuis plus d'un an, cette
définition nous a donné une longueur d'avance et nous a permis de traiter la
question des accommodements dans le respect des personnes", d'ajouter madame
De Courcy.

    Recommandations particulières
    -----------------------------

    Par ailleurs, parmi les principales préoccupations soulevées par la CSDM
lors de la présentation de son mémoire, trois d'entre elles font l'objet d'une
recommandation particulière : les lieux de prière, le port de symboles
religieux et les congés supplémentaires des membres du personnel reliés aux
pratiques religieuses.
    "Il s'agit des trois seules préoccupations pour lesquelles nous demandons
au gouvernement de légiférer. Dans le cas des lieux de prière, nous
considérons que l'institution scolaire est laique et que ce type de permission
ne nous apparaît pas approprié. Nous recommandons également de refuser tout
accommodement relativement au port de symboles religieux pouvant empêcher
d'identifier les individus et, enfin, de régler la problématique reliée aux
absences de membres du personnel pour motif religieux", de conclure madame De
Courcy.

    La Commission scolaire de Montréal est en contact annuellement avec près
de 106 000 élèves jeunes et adultes de toutes origines culturelles. Plus
précisément, 23 % des élèves du primaire et du secondaire sont nés hors Québec
et proviennent de 193 pays où sont pratiqués des religions et des cultes
divers. Nos élèves parlent plus de 151 langues tandis qu'à peine plus de 50 %
d'entre eux ont le français comme langue maternelle. La CSDM compte par
ailleurs près de 14 470 employés parmi lesquels un peu plus de
2 000 appartiennent à une minorité visible ou une minorité ethnique.




Renseignements :

Renseignements: François Cartier, CSDM, (514) 596-6118, poste 6117,
(514) 573-9923 (cellulaire)

Profil de l'entreprise

Commission scolaire de Montréal

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.